Webcitoyen Flux

Conférence "La Démocratie sur le Net", samedi 17 janvier 2009, à 14h

Publié sur www.grebert.net :

Liberation_blog_citoyen Blanche Mühlmann, maire-adjointe d'Asnières et vice-présidente du MoDem des Hauts-de-Seine chargée de la démocratie, de la citoyenneté, des discriminations et du handicap, m'a demandé d'animer une conférence consacrée à la "Démocratie sur le net".

Cette réunion aura lieu le samedi 17 janvier de 14h à 17h au CAS, salle de l'ancien tribunal, à côté de la mairie.

Dans une 1ère partie, nous rappellerons les règles et grands principes qui s'appliquent au Net : la liberté d''expression, la loi sur la presse, le droit à la vie privée, le droit à l'image, etc... Il s'agira notamment de répondre à cette éternelle question : "peut-on tout dire sur internet ?"

Dans une 2e partie, des internautes -citoyens engagés et militants politiques- viendront dire comment ils ont utilisé les outils du net pour agir.

Enfin, une 3e partie sera consacrée aux questions-réponses entre l'assistance et les intervenants.

Cette conférence s'adresse aux membres du MoDem qui cherchent des informations pratiques pour utiliser au mieux le Net dans leur activité militante.

Le programme sera complété au fur et à mesure dans la rubrique "Démocratie" sur 92democrate.com.

Attention, pour participer à cette conférence, il faut s'inscrire. Vous pouvez d'ores et déjà le faire sur Facebook ou bien en envoyant un mail à  contact@92democrate.com


Webcitoyen : les blogueurs pris pour cible par Rachida Dati et par les Sénateurs

La liberté d'expression est un combat de chaque jour. Je suis bien placé à Puteaux pour le savoir ! Voilà justement que les blogueurs sont pris pour cible par la ministre de la justice, Rachida Dati, ainsi que par les Sénateurs. Ces derniers ont voté le 4 novembre une proposition de loi allongeant le délai de prescription de la diffamation sur Internet. Alors qu'il resterait à 3 mois pour les médias traditionnels (presse, télé, radio), il passerait à un an pour les sites webs indépendants. Une inégalité face à la loi totalement inacceptable pour Webcitoyen qui regroupe des blogueurs locaux. Médiapart a publié une vidéo sur le sujet signée David Dufresne.
Christophe Grébert


Les "Etats Généraux de la Presse, le Off", lundi 24 novembre à la Colline

Le 2 octobre dernier, Nicolas Sarkozy a lancé les "Etats généraux de la presse". Objectif : "trouver des solutions et garantir l’indépendance de la presse et la diversité d’opinion". Problème, les lecteurs n'y sont pas invités, pas plus que les journalistes ! Mais qu'est-ce-que la Presse sans les journalistes et les lecteurs ?
Pour réparer ce facheux oubli, Mediapart et l'association Reporters sans frontières organisent le lundi 24 novembre les "Etat généraux de la Presse, le Off", une soirée consacrée à la défense de la presse libre et indépendante. Cet événement se déroulera au Théâtre national de la Colline, à Paris, à partir de 20 heures.

"Au moment où l'Elysée prétend, par ses « états généraux de la presse », remodeler l'ensemble des systèmes d'information, il nous apparaît urgent de faire entendre d'autres voix. Celles des lecteurs, bien sûr, mais aussi celles des blogueurs, des journalistes et d'intellectuels, aujourd'hui largement absents de la procédure élyséenne".

J'y vais !
Christophe Grébert, www.monputeaux.com


Le maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, perd (encore) un procès contre un blogueur !

Libe20050621Comme le souligne Le Monde du Blog, cette fois, je n'y suis pour rien ! Joëlle Ceccaldi-Raynaud vient de perdre un nouveau procès contre un blogueur. Abadinte, un jeune militant socialiste, avait écrit il y a plus d'un an une note de fort mauvais goût sur la députée-maire UMP de Puteaux. Il écrivait notamment : "La maire de Puteaux fait sa P... Elle se vend, offre des cadeaux, promet tout et son contraire...". Joëlle Ceccaldi-Raynaud, qui fait surveiller de près tout ce qui se dit sur elle sur internet, avait aussitôt porté plainte pour diffamation, utilisant comme d'habitude un avocat payé par la mairie. Mais celui-ci a mal rédigé la plainte : au lieu de poursuivre pour "injure", il a poursuivi pour "diffamation" ! Saisie, la 17e chambre correctionnelle de Paris, spécialisée dans les affaires de presse, n'a pu que relaxer le blogueur, constatant que sa note était injurieuse, mais pas diffamatoire : le propos, écrit le Tribunal, "n'affirme ni n'insinue que (le maire) achèterait les électeurs ou se livrerait à des actes pénalement répréhensibles". Le propos est "injurieux", poursuit le Tribunal, mais le plaignant "n'a malheureusement pas fait le choix de poursuivre cette qualification". Enorme bourde de l'avocat du maire de Puteaux !

Encore beaucoup d'argent public dépensé pour rien ! Même si je désapprouve les propos très maladroitement exprimés de ce jeune internaute, je désapprouve encore plus l'utilisation de la justice faite par le maire de Puteaux. Ce n'est pas en cherchant à les faire taire que Joëlle Ceccaldi-Raynaud se fera respecter des blogueurs, mais c'est en adoptant un comportement qui ne prête pas autant à la critique. Nous en sommes malheureusement très loin. Puisque rappelons que le maire de Puteaux, qui se plaint sans cesse de qu'on dit sur elle sur le web, a elle même été lourdement condamnée pour avoir diffamer sur internet. Extraordinaire paradoxe.
Christophe Grébert

SUR LES PROCES ENTRE LE MAIRE DE PUTEAUX ET MONPUTEAUX.COM :
Procès
Procès 2
Procès 3
Procès 4

(photo : une de Libé du 21 juin 2005)