Videosurveillance Flux

Puteaux et Courbevoie envisagent de relier leurs réseaux de vidéosurveillance

8127539666_a39731033bAprès la vidéoverbalisation, voici que Puteaux et Courbevoie envisagent d'interconnecter leurs réseaux de vidéosurveillance. La question sera discutée lundi 13 mai 2013 lors de la réunion du conseil communautaire des 2 villes.

"Sous quel contrôle et dans quel but ? Quel est le plus sécuritaire attendu ? Sur quelles études reposent ce projet ? Quel coût supplémentaire cela va engendrer (car n'imaginons pas que dans ce domaine des économies d'échelle sont réalisables) ? Sur toutes ces questions, aucune réponse, puisque tout cela est décidé sans débat et sans même la présence d'une opposition locale représentant pourtant quasiment 1 électeur sur 2", remarque Christophe Grébert, conseiller municipal Modem de Puteaux.

(photo : Flickr)


La vidéosurveillance à Puteaux sert désormais à verbaliser les automobilistes

8127541144_aff0355030Comment rentabiliser notre important réseau de vidéosurveillance, déployé, nous disait-on, pour nous protéger des délinquants ? La municipalité de Puteaux a trouvé la solution : elle va désormais se servir des caméras pour... verbaliser les automobilistes.

Ces derniers jours, les Putéoliens ont en effet découvert de nouveaux panneaux dans leurs rues qui indiquent "Vous entrez dans une zone de verbalisation par caméras" (photo ci-contre prise boulevard Richard Wallace). Visés : les automobilistes qui se stationnent mal, en double file notamment.

Comment cela fonctionne ? Les policiers municipaux n'ont plus besoin de se déplacer. A distance, derrière leurs moniteurs de télévision, ils peuvent dresser directement des PV. Il leur suffit pour cela d'identifier la plaque d'immatriculation de l'auto mal stationnée. Son propriétaire recevra l'amende par la poste. S'il la conteste, la ville pourra produire les images de son infraction. Ces images peuvent être légalement conservées 1 an.

Plusieurs municipalités utilisent déjà ce système, notamment Asnières-sur-Seine (PS). Elles ont observé une baisse des incivilités, et donc une circulation plus fluide. Un point positif donc... Mais il aurait été plus honnête de la part des maires de dire toute la vérité sur l'objectif final de la vidéosurveillance. Jamais Joëlle Ceccaldi-Raynaud n'avait évoqué cette louable intention.

Les honnêtes gens "qui n'ont rien à se reprocher", favorables à la vidésourveillance, devront être des automobilistes sans aucun reproche. Je ne suis pas certain qu'ils avaient pensé à cela.

(photo : Flickr)


Puteaux, la ville la plus vidéosurveillée de France : la mairie n'en fait-elle pas un peu trop ?

Publié sur le site de Christophe Grébert :

1169075658_c76eed3036Le maire de Puteaux ne veut plus de vidéo au conseil municipal... mais dans les rues de sa ville oui ! Puteaux est la commune la plus vidéosurveillée de France, avec 1 caméra pour 100 habitants ! Lors du conseil municipal du 17 octobre 2012, elle a annoncé l'installation de 91 nouvelles caméras en 2013 (question 39 de l'ordre du jour).

Voici mon intervention en séance :

En 2013, la municipalité UMP de Puteaux prévoit l’installation de 91 nouvelles caméras de vidéosurveillance (48 caméras dans la ville et 43 caméras dans les résidences HLM).
Au total, Puteaux disposera alors de 422 caméras (214 dans la ville et 208 dans les résidences HLM). Soit 1 caméra de vidéosurveillance pour 100 habitants (1 caméra pour 70 habitants dans les résidences HLM). Nous resterons la commune la plus vidéosurveillée de France. Cela a un coût : plus de 8 millions d’euros dépensés jusqu’à présent.

Ce soir, vous nous présentez une nouvelle facture de 430.000 euros de la société SNC Lavalin pour l’optimisation du réseau de vidéosurveillance.

Le problème est que nous n’avons aucune évaluation réelle sur l’efficacité de cette vidéosurveillance dans nos rues. Nous ne savons pas si cela fonctionne mieux qu’une présence physique de policiers par exemple. La police nationale semble considérer que la baisse globale des délits à Puteaux ces dernières années revient à son action de terrain. J’ai donc bien peur que cette extension de la vidéosurveillance, justifiée sans aucune étude et évaluation chiffrée, ne repose pour une grande part que sur un postulat idéologique et marketing : "plus on fait de la sécurité et plus les électeurs sont contents".

Madame le maire, les citoyens sont plus intelligents que vous ne semblez le penser. Ils veulent que l’argent de leurs impôts soit dépensé utilement, pour des actions efficaces. Quand ils sont victimes d’un délit et qu’ils constatent que les caméras installées dans leur quartier n’ont servi à rien, ni pour empêcher l’acte délictueux dont ils ont été victimes, ni pour retrouver l’auteur de cet acte, alors ils sont en droit de se demander à quoi servent réellement ces caméras et pourquoi l’argent de leurs impôts a été gaspillé.

Pour notre part, nous ferons de la sécurité une priorité, en conservant les caméras lorsqu’elles sont utiles, mais surtout en mettant des agents municipaux sur le terrain, de manière fixe et mobile. En cette matière, comme en tout, pas d'idéologie, mais du pragmatisme.

Christophe Grébert

CONSULTEZ MON DOSSIER VIDEOSURVEILLANCE A PUTEAUX


Bilan de la vidéosurveillance à Puteaux : 8 millions d'euros dépensés pour... 53 enquêtes

1169075658_c76eed3036Lors du conseil municipal du jeudi 16 février 2012, le maire de Puteaux rendra public le compte rendu des débats du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance du 5 janvier 2012 (Téléchargement Securite-CM160212.pdf).

Cette réunion annuelle, à laquelle l'opposition n'est pas conviée, est intéressante, puisqu'elle permet de se faire une idée de l'utilisation de la vidéosurveillance dans notre commune, en particulier grâce aux chiffres fournis par la police nationale.

Ainsi, nous apprenons dans ce compte rendu qu'en 2011, "la police nationale a délivré 53 réquisitions judiciaires à la police municipale aux fins d'exploitation d'images enregistrées principalement pour des faits de vols". La municipalité se félicite d'une augmentation de 140%. En effet, en 2010, il n'y avait eu que 22 réquisitions judiciaires !

53 réquisitions sur 1 an, cela fait à peine plus d'une réquisition par semaine ! Notre réseau comportant 166 caméras, cela fait 2 caméras sur 3 n'ayant jamais servi dans l'année aux enquêtes de la police nationale ! Considérant l'investissement réalisé par la municipalité - plus de 8 millions d'euros investis sans compter l'entretien et le fonctionnement - cela fait beaucoup d'argent dépensé pour un résultat très maigre !

Alors que notre commune est déjà l'une des plus vidéosurveillée de France, avec 1 caméra pour 250 habitants, la municipalité envisage pourtant une nouvelle extension du réseau : 46 nouvelles caméras vont être installées, ce qui fera un total de 212 caméras, dont 127 sur la voie publique (les autres sont installées dans les parkings municipaux). Toujours plus de surveillance, toujours plus d'argent dépensé... pour un résultat statistique démontré plus que modeste.

Les chiffres 2011 du commissariat de Puteaux font même apparaître une hausse de 13% des "violences physiques crapuleuses", autrement dit des vols ou tentatives avec violence que la vidéosurveillance est supposée combattre !

Pragmatique, l'opposition putéolienne a fait des propositions pour améliorer la sécurité de proximité. Elle prône la présence humaine sur le terrain. C'est d'ailleurs ce que réclament tous les intervenants (hors municipalité) du conseil local de sécurité et de prévention.

(photo : Flickr)