Velo Flux

Puteaux 100% accessible au vélo et aux piétons

Puteaux-velo

Faisons de Puteaux une ville où il fait bon circuler à pied ou à vélo.

Au cours  du conseil municipal du 10 octobre 2019, je suis à nouveau intervenu pour souligner combien il n'était pas agréable de marcher ou de faire du vélo dans notre ville : embouteillages, bruit, pollution, trottoirs mal faits, chaussées conçues comme des autoroutes, absence de pistes cyclables...

J'ai listé une série de propositions faites au cours de notre mandat pour améliorer cette situation :

 


A Puteaux, un enfant peut-il se rendre à l’école à vélo en toute sécurité ?

IMG_2126A Puteaux, un enfant peut-il se rendre à l’école à vélo en toute sécurité ? Quand on pense le réaménagement d’une ville, c’est le genre de questions que nous devons nous poser. 

Ces 15 dernières années, de nombreuses rues de Puteaux ont été refaites. Ces travaux ont mobilisé une part importante de notre budget d’investissement. Or, chacun peut constater que circuler dans Puteaux n’est pas très facile. Etre un piéton putéolien n’est pas spécialement agréable. Faire du vélo dans notre ville est globalement dangereux.

Pour le moment, j'aurais du mal à conseiller pas à un parent putéolien de laisser son enfant de 10 ans enfourcher un vélo pour aller à l’école chaque matin.

Alors que devons-nous faire pour que cela soit possible ?

Mettre les rues en “zone 30” ne suffit pas, si les automobilistes circulent dans des rues encore conçues comme des autoroutes, et si les mobilités actives (piétons et cyclistes) passent toujours au second rang.

Depuis 2 mandats, nous avons proposé la piétonnisation de la rue Jean Jaurès, au niveau du Monoprix. Nous avons aussi proposé la piétonnisation partielle du vieux Puteaux, autour de la vieille église et du Théâtre.

6a00d8341c339153ef01bb087fa4ff970d-800wi

Nous proposons que sur le haut de Puteaux, le réaménagement en cours de l’avenue Charles de Gaulle, entre le nouveau quartier des Bergères et le quartier de la Défense, soit pensé pour les piétons et les vélos.

IMG_2096Une “Zone 30”, cela signifie notamment que les cyclistes ont la possibilité de prendre les rues à contresens. Nos rues en sens unique doivent donc être réaménagées en fonction de cela.

Nous devons aussi créer pour les Putéoliens des pistes cyclables et des cheminements piétons sécurisés, pour aller des Bergères à l’île de Puteaux et de Suresnes à la Défense. 

Nous devons également créer des sas vélo à chaque feu. Ces sas permettent de sauver des vies, en sécurisant aussi bien les cyclistes que les piétons.

Ce sont tous ces aménagements qui rendront agréable la mobilité pour tous dans notre ville. 

Christophe Grébert


Vous pratiquez le vélo à Puteaux ? Exprimez votre ressenti

Capture d’écran 2019-09-19 à 14.03.42

Vous pratiquez le vélo à Puteaux ? Vous diriez que la situation s'est améliorée depuis 2017 ? Les infrastructures réalisées par la ville sont-elles adaptées au vélo ? Vous êtes invité à exprimer votre ressenti sur parlons-velo.fr

La FUB, fédération des usagers de la bicyclette, lance la seconde édition de son "Baromètre des villes cyclables".  Tous les cyclistes sont invités à répondre à cette grande enquête nationale. Cette seconde édition permettra de mesurer l'évolution de l'usage du vélo dans nos villes entre 2017 et 2019.

A Puteaux, 31 personnes ont à ce jour répondu au questionnaire. Vous avez jusqu'au 30 novembre pour le faire vous aussi. Cela prend 5 minutes. Les résultats seront publiés en février 2020, 1 mois avant les élections municipales du mois de mars.

Rendez-vous sur parlons-velo.fr


Débat au conseil municipal sur la place du vélo à Puteaux

IMG_2573Lors du conseil municipal de Puteaux, jeudi 4 juillet 2019, nous avons initié un débat sur la place du vélo dans la ville, à l'occasion d'une convention passée avec la société Bicyclaide qui sera chargée de récupérer et de recycler les vélos abandonnés dans nos rues.

La police municipale de Puteaux fait la chasse au vélo, en menaçant d'enlèvement tout cycle attaché au mobilier urbain. J'ai expliqué en séance que c'était un mauvais message envoyé aux Putéoliens. Il faut au contraire tout faire pour encourager et donc faciliter l'usage du vélo à Puteaux, en créant des pistes recyclables et du stationnement sécurisé. C'est ainsi qu'on réduira la pollution dans notre ville et qu'on améliorera notre bien-être. Tout le monde y a intérêt, y compris les automobilistes : plus il y a de vélos dans les rues des villes, plus la circulation automobile y est facile et apaisée.

VOICI LE TEXTE DE MON INTERVENTION DEVANT LE CONSEIL MUNICIPAL : 

Régulièrement, la police municipale de Puteaux, placée sous votre responsabilité, Madame la maire, tourne dans la ville pour “chasser du vélo” en posant sur chaque cycle qu’elle croise dans la rue un autocollant indiquant que ce cycle est "déclaré épave" et qu'il peut donc être "enlevé" et "mis en décharge".

Plutôt que de mobiliser votre police pour menacer les cyclistes de leur prendre leur vélo - et même s’il s’agit de le recycler grâce à la société BICYCLAIDE avec laquelle nous passons cette convention - vous feriez mieux, comme nous le demandons depuis des années, de créer des pistes cyclables dans toute la ville, ainsi que des parkings sécurisés pour les vélos.

Plutôt que de menacer les cyclistes, vous devriez les encourager. Plus il y aura d’installations pour le vélo, plus il y aura de monde incité à en faire. Et plus il y aura de vélos dans les rues, plus la circulation y sera apaisée et sans bouchon, puisque les personnes utiliseront moins souvent leur voiture pour se déplacer.

Cela laissera de la place pour les automobilistes qui font de grandes distances ou qui sont chargés.
Cela laissera de la place dans l’espace public pour les piétons, les papas et les mamans avec leurs enfants, les personnes âgées et les personnes en fauteuil qui doivent pour l’instant se frayer un passage entre des automobilistes nerveux, en respirant des pots d’échappement malodorant aux émissions de gaz dangereux pour la santé.


Nous avons donc tous à gagner et tout intérêt à développer la place du vélo dans nos villes.

Il y a des femmes et des hommes politiques qui l’ont compris. Et puis il y a ceux qui se déplacent en berline climatisée avec chauffeur et qui n’envisagent pas un instant de changer leurs habitudes. Sachez-le : il n’est jamais trop tard pour évoluer.

Rappelons qu’il y a 60.000 morts chaque année en France à cause de la pollution de l’air. Le trafic automobile étant la 1ère source de pollution de l’air sur Paris.