Vacances Flux

Les adolescents de Puteaux partent à New-York cet été avec la Ville

Ny

"BOSTON, NEW-YORK, WASHINGTON... Découvertes des villes et de leurs monuments les plus significatifs, visites culturelles (musées, universités, spectacle, évènement sportif...), escapade en pays amish et à Philadelphie, plage, détente, shopping, veillées".

Cet été, plusieurs dizaines d'adolescents putéoliens de 15 à 17 ans auront la chance de partir faire un grand voyage aux Etats-Unis (voir fiche ci-contre). Ces voyages proposés par le service jeunesse de la Ville de Puteaux sont chaque année exceptionnels.

La prochaine majorité municipale, qui succédera à l'actuelle, devra conserver ces séjours pour les jeunes. A mon avis, elle devra même les développer, notamment en s'assurant que tous les jeunes putéoliens puissent en profiter.

En effet, les participations demandées - 1.253,60 euros pour ce voyage de 2 semaines aux USA - ne permettent pas à toutes les familles d'accéder à cette offre financée aux 2 tiers par les impôts de tous. Comme faire en sorte que l'argent ne soit plus un obstacle : en fixant des tarifs selon les revenus des parents ? et en offrant des séjours à des jeunes qui auront réalisé une action de solidarité locale ? Imaginons cela ensemble...


Séjours à Caprone, La Clusaz et Ploemeur : la mairie de Puteaux vous rembourse la moitié du prix

Les habitués des centres de vacances de Puteaux - Caprone en Corse, La Clusaz dans les Alpes et Ploemeur en Bretagne - ont remarqué des changements cette année : des prestations jusqu'ici gratuites sont devenues payantes. Après avoir beaucoup clientéliser, la mairie de Puteaux doit en effet commencer un tout petit peu à compter...
Certaines personnes s'en sont émues auprès du maire. Ni une, ni deux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a signé cet été un arrêté (ci-dessous) lui permettant en toute légalité de rembourser "jusqu'à 50%" des séjours, afin de prendre en compte "l'indisponibilité de certaines activités" dans nos centres de vacances. Une condition assez floue pour répondre à toutes les critiques faites et offrir un remboursement partiel des séjours aux clients... pardon... aux citoyens insatisfaits. Plusieurs putéoliens m'ont indiqué avoir obtenu un chèque remboursant la moitié de leur séjour après avoir envoyé un simple courrier à la mairie. Ce serait trop bête que cette information ne profite qu'à quelques uns.

Sans titre


Les séjours en vacances de la ville de Puteaux : témoignez !

5965922602_419d810790_zAvez-vous subi des refus successifs et non justifiés (en dehors du sempiternel "vous êtes sur liste d'attente") pour l'obtention de places pour les colonies de vacances de la ville de Puteaux, les voyages à l'étranger ou les vacances d'été à Caprone et d'hiver à La Clusaz ?

Dans ce cas, nous vous invitons à vous faire connaître dans l'éventualité d'une saisie du défenseur des droits menée conjointement.

Vos noms et coordonnées ne seront en aucun cas divulgués (même si dans votre cas, vous n'avez plus rien à perdre !).

Envoyez un message à grebert@gmail.com

(photo : Hôtel de Puteaux à La Clusaz, Flickr)


Les enfants de Puteaux intoxiqués à Ploemeur : toujours aucune explication

Mardi 6 juillet, plusieurs enfants de Puteaux, qui étaient arrivés la veille dans notre centre de vacances à Ploemeur, dans le Morbihan, ont été pris de malaise. Par précaution, les 67 jeunes présents dans le centre ont tous été placés en observation à l'hôpital. 10 jours plus tard, les divers examens réalisés sur place n'ont pas permis de découvrir l'origine de cette intoxication. 

J'ai interrogé le maire lors du conseil municipal de lundi. "Les enfants vont bien. Ils s'éclatent", a tout d'abord indiqué Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Ce n'est pas une intoxication au monoxyde de carbone, a-t-elle assuré. La peinture ou le produit mis dans le sable, un temps évoqués, ne seraient pas non plus en cause.

"On ne sait pas ce qui a causé ces malaises. Il faisait très chaud. Parfois quand un enfant est malade, les autres - par mimétisme - le deviennent aussi", a avancé le maire, assurant qu'elle était "intraitable" sur la sécurité.

De son côté, la préfecture du Morbihan, cité par le journal Le Télégramme, évoque "un syndrome d'odeur chimique désagréable, sans risque pour la santé".

Cette affaire m'en rappelle une autre survenue en 2005 : une forte odeur de solvant autour de l'aire de jeux de l'Hôtel-de-ville. A l'époque les Verts de Puteaux avaient interpellé le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud sur cette odeur. Avec mon collègue Vert, nous redoublerons d'attention sur cette question de l'utilisation des produits chimiques dans les espaces pour enfants. Quand ces produits peuvent être remplacés par d'autres non toxiques, le choix s'impose de lui même.
Christophe Grébert