Retrospective 2011 Flux

Retrospective 2011 à Puteaux : que s'est-il passé en mars et avril ?

Il s'en est passé des choses à Puteaux cette année ! Toute cette semaine, je vous propose une Rétrospective 2011.

-2 En mars, malgré un incroyable déploiement de moyens, Vincent Franchi, fils de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, députée-maire UMP de Puteaux, est élu de justesse au poste de conseiller général des Hauts-de-Seine, qui était occupé par son grand-père, Charles Ceccaldi-Raynaud. Il n'obtient que 52,33% des voix face à Christophe Grébert qui obtient 47,67% des suffrages. La participation a été de 48,42%.

La campagne est marquée par de nombreux incidents. Vincent Franchi m'attaque en justice pour avoir twitté le dimanche du 1er tour : il perd.

En avril, le budget de la ville est voté sans l'opposition qui a boycotté la séance pour protester contre l'absence de transparence et de respect de la majorité.

Les élus de l'opposition signent une tribune commune dans le journal "Puteaux infos" : "(..) Nous partageons un même attachement aux valeurs de la République, et nous nous opposons fermement à l’action de l’équipe municipale ceccaldiste. Nous, socialistes, démocrates, écologistes, souhaitons qu’à Puteaux, le débat politique démocratique puisse avoir lieu, dans la transparence et le respect de chacun (..)".


Retrospective 2011 à Puteaux : que s'est-il passé en janvier et février ?

3449817284_6f4161a935Il s'en est passé des choses à Puteaux cette année ! Toute cette semaine, je vous propose une Rétrospective 2011.

En janvier, un casse s'est produit à la mairie de Puteaux : "La police enquête sur un vol commis dans la nuit de vendredi à samedi à l'Hôtel-de-Ville. Des inconnus ont pénétré dans des bureaux et ont notamment dérobé les appareils photos numériques du service de l'état-civil, ainsi qu'un ordinateur du service petite enfance".

En février, après Jean Sarkozy à l'EPAD, voici que l'UMP nous vend Vincent Franchi au Conseil général des Hauts-de-Seine !Franchi-ceccaldi

Pour l'élection cantonale de mars 2011, l'UMP présente en effet comme candidat à Puteaux le fils du maire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, et le petit-fils du conseiller général sortant, Charles Ceccaldi-Raynaud.

Une filiation que Vincent Franchi ne revendique pas du tout sur son site de campagne : dans un petit encart, il est seulement écrit que "Joëlle Ceccaldi-Raynaud soutient Vincent Franchi", sans préciser que la première est la mère du second !

Demain, mars et avril !