Quartier Bellini Flux

A vous la parole : "Comment aller de Puteaux à Courbevoie à vélo en toute sécurité ?"

Dans un A vous la parole, J., une habitante de Puteaux pose la question suivante : "Comment aller de Puteaux à Courbevoie à vélo en toute sécurité ?". Les élus locaux seront priés de répondre rapidement à cette demande de plus en plus fréquente des Putéoliens et des Courbevoisiens :

Ma fille et moi souhaitions nous rendre au Bowling de Courbevoie (place Charras) à vélo.
1ère tentative : passer par l’esplanade.
Après avoir pris « les ascenseurs violets » au niveau de la pharmacie Bellini, de nombreux NOUVEAUX panneaux nous annoncent que l’esplanade est interdite au vélo :

Velo1

Cependant, on peut constater de part et d’autre de l’esplanade des parkings vélos …. Curieux tout de même :

Velo2
 
2ème tentative : passer par la route. Seuls deux itinéraires s’offrent à nous.

Soit passer par le souterrain au niveau de la rue de la République et de la rue Paul Lafargue ; soit passer sous la Défense par la route qui va de l’avenue du Général de Gaulle à la place Charras.

Dans les deux cas, nous avons été confrontés à un trafic important, même au mois d’août, ainsi que des travaux bloquant le peu de pistes cyclables que nous avons trouvé.

Le comble, une voiture de policiers qui nous regardait « curieusement » au croisement de la D9 et la N13, parce que nous étions à vélo.

Deux conclusions s’imposent :
-    On ne se ballade pas à vélo tranquillement et en sécurité en été à la Défense,
-    Très peu d’accès entre Puteaux et Courbevoie voire aucun qui ne soit destiné aux vélos.

J.

Il est en effet tout à fait incohérent de consacrer des centaines de millions d'euros au réaménagement de La Défense, avec la création de pistes cyclables sur le boulevard circulaire, sans que soit permis la traversée de l'esplanade aux vélos ! Un collectif pour faire une place au vélo à La Défense existe. Son état des lieux est frappant. Voilà un dossier que l'intercommunalité de Puteaux/Courbevoie et Defacto, l'établissement gestionnaire de La Défense, auraient du résoudre dès leur création. Ils ne le font pas ? Nous le ferons.
Christophe Grébert


Logement à Puteaux : une vieille dame relogée dans un studio HLM complètement dégradé

Pieceprincipale

Cuisine

Sdb

Voici les photos d'un studio de la résidence Bellini que l'Office HLM de la ville vient d'attribuer - en l'état - à une vieille dame vivant seule depuis la mort de son mari. Cette dame a été expropriée du quartier des Bergères, où son époux possédait un modeste appartement au 11 rue du Moulin.

Après le rachat de ce bien par la ville et une fois retirés les frais de succession et de justice, il ne reste à cette dame que 20.000 euros. 2 choix se présentent alors à elle : soit trouver à se reloger dans le privé, soit solliciter un logement social, la commune se devant de reloger les expropriés de la ZAC.

Se loger dans le privé, avec sa petite pension, c'est impossible. Elle demande donc à la ville un relogement dans le parc HLM. La ville accepte moyennant une "minoration de l'indemnité de dépossession". Sur les 20.000 euros, on lui en retire encore 12.000 ! Il ne reste donc à la vieille dame qu'un modeste capital de 8.000 euros pour ses derniers jours.

Fin octobre, l'Office HLM lui attribue un logement "de type F2", a annoncé le maire lors du conseil municipal du vendredi 16 décembre 2011. Les photos publiées ci-dessus montrent qu'il s'agit plutôt d'un studio. Ce logement a de plus été attribué dans un état lamentable : rien n'a été refait, même pas un coup de peinture. "Il n'y a plus de budget", assurent les services. Quand il s'agit d'un élu UMP ou d'un ami, cette question ne se pose jamais : le logement - souvent un 5 pièces - est refait du sol au plafond.

Voici comment on traite une dame âgée à Puteaux, "la ville où il fait bon vivre" (sic).

Vendredi, au conseil municipal, Sylvie Cancelloni a demandé que la ville renonce aux 12.000 euros de minoration. Demande soutenue par Nadine Jeanne, qui suit la situation de cette dame depuis le début. Le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud a catégoriquement rejeté ce geste de solidarité.


A Puteaux, la fontaine Bellini douche toujours gratis

Le maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, et ses fontaines ! A lui seul, le sujet vaudrait un livre ou un film ! Passant hier devant la fontaine du quartier Bellini, sur le bord de Seine, j'aperçois des piétons courir pour éviter de se faire doucher. 4 ans après sa mise en route, la fontaine arrose toujours à tout va ! Depuis 2 ans, en plus, elle a des fuites. Entre l'installation, l'entretien et la réparation des multiples pannes (notamment après l'inondation du local technique suite à l'obstruction de la bonde d'évacuation !), cette merveille de la technologie a déjà coûté à la commune près d'un million et demi d'euros ! 


Les gaspillages de Puteaux dans le magazine "Capital"

Cca202couvertureDans son numéro de juillet 2008, le magazine économique Capital publie son enquête annuelle sur le gaspillage de l'argent public.
Comme chaque année, Puteaux y est mis à l'honneur. Après la fontaine Bellini à 1 million d'euros, c'est le "palais" de la médiathèque et la folie du maire pour les puits qui sont cette fois cités par les journalistes de Capital :

Capital