Puteaux futur Flux

Tribune : La sécurité dans les écoles de Puteaux

Ecole-securite

Voici la tribune du groupe Puteaux Futur qui sera publiée dans le journal municipal du mois de novembre :

La municipalité de Puteaux parle beaucoup de la sécurité. Pour une commune, la première sécurité est celle qu’elle doit assurer aux enfants dans ses écoles.

La nouvelle école Voltaire accueille des enfants depuis septembre alors que son chantier n’est pas achevé. Des câbles électriques pendent à l’entrée. Les peintures intérieures ne sont pas terminées. Un échafaudage d’un chantier voisin donne directement sur la cour de récréation... 


L’école des Bergères a été construite au bord d’une autoroute urbaine, la RD913 : les enfants sont exposés au bruit et aux gaz d'échappement. La cour de récréation, située en hauteur sur le toit terrasse, est elle exposée au vent et au soleil : pour offrir de l’ombre aux enfants, des tentes de marché y ont été installées. Dans cette même cour, le revêtement en plastique se désagrège...


25299742_169991523603608_2902928268095761826_o copieEn conseil municipal, nous avons demandé à pouvoir nous rendre dans ces établissements afin de constater la situation. Le maire a refusé cette simple visite. Nous regrettons ce manque de transparence et, plus globalement, le manque de soin apporté à la sécurité des écoliers.

Bouchra Sirsalane
& Christophe Grébert
PuteauxFutur.com


PROPOSITION : une ferme BIO pour les écoliers de Puteaux

Capture d’écran 2019-10-03 à 12.57.53

Notre ville possède un domaine forestier et agricole sur la commune de La Falaise, dans les Yvelines. La mairie de Puteaux n'utilise plus ce patrimoine depuis plusieurs années. C'est un tort !

Nous proposons de transformer le domaine de La Falaise en ferme biologique pour fournir les cantines scolaires et alimenter sainement et "local" les enfants de Puteaux

Christophe Grébert et Bouchra Sirsalane

Puteauxfutur.com

 

EN LIRE PLUS SUR NOTRE PROPOSITION :

Et si la ville de Puteaux créait sa propre ferme pour alimenter les enfants dans les cantines ?


Sécurité à Puteaux : parler moins, agir plus

SECURITE2

Voici le tribune du groupe Puteaux Futur qui sera publiée dans le Puteaux infos du mois d'octobre. Elle est consacrée à la sécurité, après le lancement par la municipalité d'une pétition pour conserver le commissariat au sein de l'Hôtel-de-Ville, alors que dans le même temps la maire a refusé toutes nos propositions pour assurer une présence policière de proximité dans notre ville :

La municipalité ne parle plus que de sécurité en ce moment. Mais dans ce domaine, plutôt que des discours et des promesses, mieux vaut agir.

Devant le conseil municipal, nous avons fait des propositions pour la sécurité des Putéoliens :



- Pour remplacer les locaux vétustes du commissariat, dont la commune est propriétaire, nous avons proposé la construction d’un nouvel Hôtel de Police sur le boulevard Richard Wallace. Regroupant les polices Nationale et Municipale, cet équipement modèle aurait incité le ministère de l’intérieur à conserver un commissariat de pleine activité à Puteaux.


- Pour assurer la sécurité sur le haut de la ville, nous avons proposé la création d’un commissariat de Police Municipale sur l’avenue du Général de Gaulle. Il ne s’agira pas d’une annexe, mais d’un véritable commissariat avec une équipe dédiée. Le nouveau quartier des Bergères rend cet équipement encore plus nécessaire.

BIXvqxkDRznEzsv-800x450-noPad

Mais la maire a rejeté ces 2 propositions. Conséquences : le ministère de l’intérieur réduit sa présence à Puteaux et le sentiment d’insécurité augmente sur le haut de la ville. A la place d’une pétition qui prouve surtout son échec, la maire devrait écouter les demandes des Putéoliens.

Christophe Grébert & Bouchra Sirsalane


L'opposition de Puteaux obtient une aide pour les familles

6a00d8341c339153ef0240a4b245df200bLes familles de Puteaux doivent dépenser jusqu'à 150 euros par mois et par enfant, pour pouvoir bénéficier des différents services de la commune : cantine, garderie et activités à l'école. Un tel montant n'est pas compréhensible pour une ville aussi riche que la notre.

La raison ? La politique clientéliste développée par la municipalité coûte cher : entre des cadeaux pour ses clients et des tarifs adaptés pour toutes les familles, la majorité municipale choisit de défendre son propre intérêt. 

Depuis le début du mandat, et conseil municipal après conseil municipal, les élus de Puteaux Futur, Christophe Grébert et Bouchra Sirsalane, font des propositions pour améliorer le bien être et le pouvoir d'achat des familles de Puteaux.

En 2015, nous avons défendu un voeu prévoyant une baisse des tarifs des services communaux destinés aux enfants. La majorité municipale a voté CONTRE ce voeu ! Mais voilà qu'à 6 mois des élections municipales, la municipalité découvre que nous avons raison et que ses tarifs sont effectivement trop élevés pour les familles : Capture d’écran 2019-08-03 à 15.46.41"Toujours au plus proche des réalités de ses administrés (sic !) et plus particulièrement des familles monoparentales, Puteaux améliore sa politique tarifaire en introduisant une demi-part supplémentaire dans le calcul du quotient familial pour la tarification des activités périscolaires et extra-scolaires", annoncé la ville le 31 juillet (sic) sur son site internet.

Dommage que cette annonce de la mairie de Puteaux ne soit faite que maintenant ! L'opposition réclame cela depuis 4 ans...

Cette mesure de 1/2 part reste par ailleurs très insuffisante. Elle ne touchera qu'une faible partie des Putéoliens et pour des montants modestes par rapport aux 150 euros mensuels par enfant supportés par les familles. D'autres mesures devront donc être prises. Nous y reviendrons lors du prochain conseil municipal, à la rentrée.