Proces Chaufferie Flux

Les Ceccaldi de Puteaux échappent à un procès pour corruption dans l'affaire de la chaufferie de la Défense

Nicolas_Sarkozy _Joelle_et_Charles_Ceccaldi_Raynaud _2005

Après 18 ans d'enquête, je croyais l'affaire enterrée pour toujours, mais non... L'AFP a révélé ce week-end que le parquet de Nanterre avait, en toute discrétion durant le mois d'août, demandé un procès pour les soupçons de corruption dans l'attribution du marché du chauffage et de la climatisation des 3 millions de m2 de bureau du quartier d'affaires de la Défense.

Plus de 5 millions d'euros de pot-de-vin auraient été versés.

Charles Ceccaldi, l'ex-maire de Puteaux, était au coeur de l'enquête. Il présidait le syndicat intercommunal - le SICUDEF - qui a attribué cette délégation de service public. Il était placé en examen depuis 12 ans pour favoritisme et corruption.

Mais... Charles Ceccaldi est décédé le 18 juillet dernier, à l'âge de 94 ans.

2 semaines après (!), le 2 août, le Parquet de Nanterre a donc demandé que 5 personnes soient -enfin- jugées : les seuls responsables des entreprises concernées... mais aucun politique ! 

Dans cette affaire, Joëlle Ceccaldi a été entendue comme témoin assisté : une partie des commissions aurait pu transiter par un compte à son nom au Luxembourg. Compte dans lequel les enquêteurs ont trouvé la trace des fameux 102 kilos d'or.

Mais aucune charge n'a été retenue contre l'actuelle maire de Puteaux : les enquêteurs n'ont pas su prouver que cet argent caché dans un paradis fiscal était celui de la corruption présumée du marché de la Défense.

Quel commentaire peut-on faire ? Disons que le Parquet de Nanterre a pris son temps dans cette affaire : 18 ans d'instruction, un record ! Remarquons également que nos institutions n'ont pas été très efficaces pour lutter contre la corruption, particulièrement dans les Hauts-de-Seine sous l'ére Sarkozy.

Espérons au moins que ce procès -lorsqu'il aura lieu- mettra en lumière les mauvaises pratiques de certains de nos élus. Car rappelons-le : les millions détournés dans ces affaires de marchés publics le sont à notre détriment.

Christophe Grébert

L'ARTICLE DU MONDE RESUME BIEN L'AFFAIRE : https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2019/09/14/affaire-de-la-chaufferie-de-la-defense-le-parquet-veut-un-proces-apres-18-ans-d-enquete_5510510_1653578.html

MON DOSSIER SUR LE CHAUFFAGE URBAIN DE LA DÉFENSE : https://www.monputeaux.com/chauffage_urbain/


Lingots d'or : Joëlle Ceccaldi ment au reporter de Quotidien

IMG_5145

"Comment vont les lingots ?", demande le reporter de Quotidien, l'émission de Yann Barthès, à Joëlle Ceccaldi, lors du meeting de Laurent Wauquiez mercredi soir à Asnières.

La maire Les Républicains de Puteaux, qui a caché 102 kilos d'or dans une banque au Luxembourg, ne se démonte pas et ment carrément à la caméra : "Le tribunal a bien jugé l'affaire (..). Je ne suis nullement embêté par tout cela". Mais il a suffit au journaliste de Quotidien d'envoyer un mail au tribunal de Nanterre pour découvrir que Joëlle Ceccaldi lui avait menti.
La réponse du Parquet tient en 1 ligne : "Cette procédure n'a pas encore été jugée".
2 instructions - pour des soupçons de corruption et de fraude fiscale - se poursuivent : Joëlle Ceccaldi est régulièrement entendue par les juges en tant que témoin assistée, et son père Charles Ceccaldi-Raynaud, ainsi que sa fille Emilie Franchi sont poursuivis. 

Quotidien2


Corruption à la Défense : 10e anniversaire de la mise en examen de l'ex-maire de Puteaux

Sans titre

Il y a tout juste 10 ans, en août 2007, Charles Ceccaldi-Raynaud était mis en examen pour "favoritisme, recel d'abus de biens sociaux et corruption passive" dans l'affaire de l'attribution du marché du chauffage du quartier d'affaires de la Défense. Depuis, la justice ne semble pas pressée de programmer un procès.

Entre-temps, la fille de Charles, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, est devenue maire de Puteaux à la place de son père. Elle a plusieurs fois été entendue par le juge d'instruction pour s'expliquer sur l'origine des 102 kilos d'or découverts sur un compte caché au Luxembourg et qui pourraient correspondre à une partie des dessous de table versés dans cette affaire de corruption.

Entre-temps également, le fils de Joëlle Ceccaldi, Vincent Franchi, est entré au syndicat intercommunal du chauffage de la Défense que présidait son grand-père ! Ainsi, les affaires peuvent malgré tout se poursuivre dans la discrétion familiale.

Verra-t-on un jour cette famille jugée ? Ne perdons pas espoir. Il a bien fallu 30 ans pour que les Balkany soient inquiétés.

Une nouvelle enquête pour fraude fiscale a d'ailleurs été ouverte... Elle vise la fille de Joëlle Ceccaldi.

LIRE MON DOSSIER SUR LE CHAUFFAGE DE LA DÉFENSE

(photo : Nouvel Obs 2003)


Tribune : La maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud visée par une enquête pour fraude fiscale

6a00d8341c339153ef01b8d15984f3970c-800wi

Voici la tribune du groupe d'opposition Le Rassemblement qui doit être publiée dans le mensuel municipal "Puteaux infos" du mois de mai 2017. A moins que ce texte soit censuré par le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud, comme elle a autrefois censuré la Presse dans les bibliothèques de la ville ou bien encore racheté tous les exemplaires du Canard Enchaîné.

Le parquet de Nanterre a annoncé l’ouverture d’une enquête pour fraude fiscale visant la fille de Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Emilie Franchi est soupçonnée d'avoir touché de sa mère des fonds non déclarés au fisc.

A la recherche de cet argent, les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales ont perquisitionné début mars les domiciles de la maire et de sa fille à Puteaux.

Les soupçons de fraude ont éclaté en 2015 après la publication d'un article de Mediapart qui faisait état d'un retrait de 102 kilos d'or (3,8 millions d’euros au cours actuel) et de 865.000 euros en liquide sur un compte secret au Luxembourg ouvert par Joëlle Ceccaldi-Raynaud, puis transféré à son fils Vincent Franchi et ensuite à sa fille Emilie.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud a toujours démenti avoir possédé ces lingots. Pourtant, selon Mediapart, elle a reconnu l’existence de cet argent devant le juge d’instruction chargé de l’enquête pour corruption du chauffage de la Défense. La maire affirme qu’il s’agit de l’héritage de sa grand-mère paternelle, qui était institutrice en Corse.

Nous espérons que la justice mène son enquête jusqu’au bout, afin que la vérité soit établie.

Le Rassemblement
contact@rassemblement-puteaux.fr