Un grave incendie dans un immeuble à Puteaux fait 2 blessés

DwFA8RFW0AYG4o7

Un incendie s'est déclaré vendredi matin dans un immeuble du boulevard Richard Wallace, près de la gare de Puteaux.

Le feu est parti pour une raison inconnue à l'intérieur d'un appartement au 3e étage et s’est ensuite propagé aux niveaux supérieurs.  2 personnes, dont un enfant, ont été légèrement intoxiquées par les fumées. Elles ont été transportées à l’hôpital.

(source : pompiers de Paris)

DwFBHCcXgAAibfH 007-003-19


Nos victoires en 2018 à Puteaux nous donnent de l'espoir pour le futur. Bonne année 2019 !

IMG_0286EN 2018, nous avons enfin obtenu l'installation, dans les rues de Puteaux, d'arceaux pour vélo de meilleure conception, notamment ici rue Jean Jaurès.

Cela faisait des années que la ville installait des attaches pour vélo mal adaptées : 

6a00d8341c339153ef01bb09e2d633970d-800wi

En 2018, nous avons aussi obtenu l'ouverture au public du jardin du théâtre. Celui-ci était fermé en permanence :

IMG_0273
Cette ouverture est une reconnaissance pour notre projet de Nature en Ville.

En 2018, nous avons également obtenu le lancement des travaux de la passerelle piétonne de l'île de Puteaux. Les travaux seront achevés en 2019. Nous avions lancé l'idée en octobre 2007. Il aura donc fallu 12 ans pour que la municipalité la mène à bien ! 

Un regret toutefois : cette passerelle de 12 millions d'euros sera interdite aux cyclistes.

POUR 2019, souhaitons que la municipalité de Puteaux reprenne à nouveau plusieurs de nos propositions, afin de satisfaire, grâce à nous, vos véritables besoins.
Mais si vous voulez que Puteaux évolue à un meilleur rythme, nous avons un suggestion : lors de la prochaine élection municipale, votez directement pour nous. Ainsi, nous mettrons en place toutes nos idées plus rapidement :)

Très bonne année 2019 à tou.te.s !
Christophe Grébert & Bouchra Sirsalane

6a00d8341c339153ef022ad3b7d450200b


Logement insalubre : quand Le Parisien recopie les communiqués mensongers de la mairie de Puteaux

Capture d’écran 2018-12-21 à 14.54.25

Cela arrive malheureusement  régulièrement : Le Parisien des Hauts-de-Seine recopie les communiqués mensongers de la municipalité de Puteaux, sans enquêter sur la réalité des faits présentés.

Dernier exemple en date, le 19 décembre, le quotidien régional a relayé telle quelle une information du cabinet de la maire de Puteaux sur la mise en place d'un "permis de louer" pour "lutter contre l'habitat insalubre".

Dans cet article, le journal ne s'interroge absolument pas sur la pertinence de cette "information" municipale.

Car si cette mesure, déjà appliquée par d'autres communes d'Ile-de-France, peut paraître utile, soulignons que pour Puteaux  :  

1/ il ne s'agit que d'une expérimentation de 6 mois. Or ce genre de mesure n'a d'efficacité que dans le temps.

2/ l'expérimentation ne concerne qu'un seul quartier (sur 10) de Puteaux. Or, les bâtiments dont nous signalons depuis plusieurs années la vétusté ne sont pas situés dans ce quartier !

3/ Cette mesure n'est accompagnée d'aucune autre action sociale. En effet, à quoi sert-il d'interdire de louer un bien, si la mairie ne s'occupe pas de reloger ceux qui se retrouvent à la rue faute de logement digne disponible ?

LE PARISIEN ne parle pas de notre amendement présenté en conseil municipal le 13 décembre : nous avons soumis au vote un amendement demandant que ce "permis de louer" soit appliqué pleinement (sans phase d'expérimentation inutile) et sur l'ensemble de la ville (pas dans un seul quartier moyennement exposé).

LE PARISIEN aurait pu préciser que la majorité municipale a vote CONTRE cet amendement de bons sens.

LE PARISIEN aurait pu aussi indiquer que cette mesure annoncée soudainement par la municipalité de Puteaux survient - comme une réaction improvisée et ne répondant pas à l'urgence et la gravité du sujet - 3 semaines après la publication de notre tribune demandant d'agir en urgence contre le logement insalubre :

LE PARISIEN aurait pu enfin signaler que ce soudain intérêt de la municipalité de Puteaux pour la lutte contre le logement insalubre intervient une semaine après la diffusion sur M6 d'une enquête montrant exactement le contraire :

LE PARISIEN semble donc, dans ce cas, avoir simplement participé à une campagne de désinformation de la municipalité de Puteaux. Nous le regrettons. Car nous croyons encore à la mission des journalistes pour instruire les citoyens sur les manipulations dont ils sont victimes.
Christophe Grébert


La carte de voeux 2019 du maire de Puteaux : 26.500 sacs en plastique lâchés dans la nature

IMG_6851

Comme chaque année, la maire Les Républicains de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, puise dans le budget de la commune pour envoyer à chaque habitant une carte de voeux. 

Cette fois, pas de pile polluante comme l'an dernier, mais une carte en partie fabriquée en plastique et elle-même emballée dans un sac en plastique.

Cette carte a été tirée à 26.500 exemplaires pour un coût de 130.000 euros, soit 4,90 euros l'unité.

26.500 sacs en plastique ont donc été produits. Ils vont être directement jetés à la poubelle ou bien ils se retrouveront dans la nature. Cette carte n'est franchement pas écologique, ni économique. Un simple message du maire sur le site et dans le mensuel de la ville aurait suffit.

On aurait pu économiser 130.000 euros d'impôts ou bien consacrer cette somme au relogement d'une dame âgée sans toit, par exemple.