Nature en ville Flux

Puteaux distribue du sel de déneigement à qui en demande. Une pratique qui n'est pas sans danger pour l'environnement et notre santé

Capture d’écran 2019-01-30 à 11.47.17

Durant tout l'hiver et lors de chaque alerte "neige et verglas", la ville de Puteaux déverse des tonnes de sel sur les chaussées et les trottoirs. La commune distribue aussi du sel de déneigement à chaque personne qui en demande. Mais cette pratique est loin d'être sans risque pour l'environnement et notre santé.

Il faut 75 kilos de sel par km de chaussée à traiter en cas d'alerte, précise les services de la ville de Puteaux, qui disposent d'un stock de 200 tonnes de sel de déneigement (soit l'équivalent de 5 kilos de sel par habitant). La ville met ce sel à disposition de chaque personne qui en réclame, dans la limite  de  "10 kg par foyer ou par copropriété" précise la maire (photo ci-contre). Est-ce bien raisonnable ?

LE SEL DE DÉNEIGEMENT EST DANGEREUX POUR L'ENVIRONNEMENT :

Par réaction chimique, le sel libère les métaux (plomb, zinc, aluminium) qui se trouvent dans l'asphalte. Ces polluants vont se diffuser ensuite dans les sols et les eaux.
- Les caractéristiques du sol sont modifiées avec une diminution de sa perméabilité et donc une circulation plus difficile de l’eau et de l’air.
- 
Ceci a pour effet une limitation de la croissance des plantes et arbres, une perturbation de leur cycle, une chute des feuilles et parfois le dépérissement des végétaux. Selon le WWF, le sel de déneigement serait responsable de la disparition, chaque année, d’un million d’arbres.
- Les caractéristiques des eaux des rivières sont aussi modifiées avec pour effet la disparition de la faune et de la flore.

DyGRW0WWoAIUklB

LE SEL DE DÉNEIGEMENT EST DANGEREUX POUR NOTRE SANTÉ :

- Le sel de déneigement est irritant pour la peau et peut provoquer des brûlures. Mettez des gants si vous devez en répandre sur le sol et ne laissez pas les enfants jouer avec ce dernier.
- Attention aussi aux pattes des animaux. Il est recommandé de les laver après toute promenade si les trottoirs et allées empruntés ont été salés.

- Le sel de déneigement est un poison en cas d’ingestion.
L’absorption de seulement quelques grains de sel peut provoquer des troubles digestifs tels que nausée, vomissement et douleurs abdominales, notamment chez les enfants, plus fragiles que les adultes.
En plus grande quantité, il y a un risque d’empoisonnement mortel. Attention aux enfants qui mettent la main à leur bouche après avoir touché du sel. En cas de symptômes, contactez au plus vite le centre antipoison au 0 825 812 822 ou les secours (112).

QUELLE ALTERNATIVE ?

- La solution est de déneiger le plus rapidement possible pour éviter que la neige ne se transforme en glace.
Avant de saler, évacuez et raclez la neige. Vous pourrez ensuite saler en utilisant le produit avec parcimonie.- Préférez la cendre, la sciure ou les copeaux de bois.
Mais il vous faudra ensuite les évacuer en balayant les sols concernés, pour éviter de boucher les évacuations d'eau de ruissellement. Vous pourrez ensuite intégrer les déchets ramassés à votre compost ou les répandre directement dans votre jardin. 

L'UTILISATION DU SEL DE DÉNEIGEMENT EST INTERDITE OU LIMITÉE AILLEURS

La ville de Sceaux (Hauts-de-Seine) préfère mélanger le sel de route avec du sable, avec un ratio de deux tiers/un tiers.

En Allemagne, Finlande ou encore en Suède, la réglementation limite fortement l'utilisation du sel sur les routes et l'interdit même dans certains secteurs considérés comme vulnérables.

Il n'est pas question d'interdire du jour au lendemain le salage des routes et des trottoirs. Car cette solution permet de réduire les risques d'accident. Cependant, on voit que ce n'est pas une solution idéale. Des alternatives existent et doivent être utilisées. Mais nos propres comportements doivent aussi évoluer. Ainsi on ne peut pas faire comme si les saisons n'existaient pas et exiger que les routes et les trottoirs de nos villes soient également accessibles été comme hiver.
A chacun donc de s'équiper en conséquence : pneus hiver ou chaussettes pour les voitures, des pelles (à neige) dans les copropriétés, et grosses chaussures à semelles anti-dérapantes, voire bâtons de marche, pour les piétons. Tout simplement !
Plutôt que de donner du sel à tout le monde sans contrôle, la municipalité ne devrait-elle pas améliorer la sécurité globale de nos chaussées et trottoirs et/ou encourager les équipements individuels de base des automobilistes et des piétons ?
Il en va de notre santé et de celle de nos enfants. Il en va aussi de l'avenir de notre planète et de notre bien être à tou.te.s dans une ville plus en phase avec la nature.

Christophe Grébert

SOURCES DE CET ARTICLE :


Nos victoires en 2018 à Puteaux nous donnent de l'espoir pour le futur. Bonne année 2019 !

IMG_0286EN 2018, nous avons enfin obtenu l'installation, dans les rues de Puteaux, d'arceaux pour vélo de meilleure conception, notamment ici rue Jean Jaurès.

Cela faisait des années que la ville installait des attaches pour vélo mal adaptées : 

6a00d8341c339153ef01bb09e2d633970d-800wi

En 2018, nous avons aussi obtenu l'ouverture au public du jardin du théâtre. Celui-ci était fermé en permanence :

IMG_0273
Cette ouverture est une reconnaissance pour notre projet de Nature en Ville.

En 2018, nous avons également obtenu le lancement des travaux de la passerelle piétonne de l'île de Puteaux. Les travaux seront achevés en 2019. Nous avions lancé l'idée en octobre 2007. Il aura donc fallu 12 ans pour que la municipalité la mène à bien ! 

Un regret toutefois : cette passerelle de 12 millions d'euros sera interdite aux cyclistes.

POUR 2019, souhaitons que la municipalité de Puteaux reprenne à nouveau plusieurs de nos propositions, afin de satisfaire, grâce à nous, vos véritables besoins.
Mais si vous voulez que Puteaux évolue à un meilleur rythme, nous avons un suggestion : lors de la prochaine élection municipale, votez directement pour nous. Ainsi, nous mettrons en place toutes nos idées plus rapidement :)

Très bonne année 2019 à tou.te.s !
Christophe Grébert & Bouchra Sirsalane

6a00d8341c339153ef022ad3b7d450200b


Et si la ville de Puteaux créait sa propre ferme pour alimenter les enfants dans les cantines ?

Capture d’écran 2018-12-10 à 16.07.02Lors du conseil municipal de Puteaux, jeudi 13 décembre, je ferai une proposition de création d’une ferme bio sur le domaine putéolien de La Falaise, dans les Yvelines, afin de fournir les cantines scolaires et les restaurants municipaux de la commune en légumes et fruits locaux, sains et de qualité.

Le domaine la Falaise est la propriété de la ville de Puteaux depuis 1952. Dans les années 1960-70, le château de La Falaise a accueilli des enfants pensionnaires venant en car de Puteaux ainsi que durant plusieurs décennies plusieurs centres de loisirs de la ville. Durant l'été, pendant les vacances scolaires ou à l'occasion de classes vertes, enfants et adolescents se rendaient sur le domaine du château de la Falaise. Les enfants dormaient sous de grandes tentes et participaient à des activités de loisirs durant la journée (piscine, sports, balades, chasses au trésor, travaux manuels…). Ponctuellement d'autres événements y étaient organisés, comme des Guinguettes.
Malgré d'important travaux de réaménagement financés par la ville de Puteaux (1.468.000 euros en septembre 2005), le domaine n'est plus utilisé depuis 2013. 

(extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Falaise)

Nous proposons de transformer le domaine de La Falaise en ferme bio, sur le modèle de la ferme du Bec Hellouin rendue célèbre par le film "Demain", avec un potager en permaculture permettant de produire des légumes et des fruits qui fourniront en alimentation saine, de qualité et locale les cantines scolaires et les restaurants municipaux de Puteaux.


VIDEO du conseil de Puteaux : nous proposons de protéger les arbres de notre ville

32860171_10209583988956482_1940476283146207232_oLors du conseil municipal de Puteaux, jeudi 21 juin 2018, nous avons proposé de protéger les arbres de la ville, après avoir remarqué que des arbres en bonne santé étaient souvent coupés. La majorité municipale a malheureusement voté contre notre voeu. Voici le texte de notre intervention : 

Au mois de mai, dans le quartier Petitot, en haut de Puteaux, la municipalité a fait tronçonner 11 beaux arbres. La protection des arbres est pourtant un impératif citoyen et moral, compte tenu de la bétonisation et de la pollution de l'air croissantes.  C'est pourquoi nous présenterons le voeu suivant "pour protéger les arbres de notre ville" :


"La ville de Puteaux s'oppose à l'abattage des arbres sur son territoire et affirme que si un arbre doit être coupé par nécessité, alors, pour compenser, au moins 2 nouveaux arbres seront plantés".