Mobilite Flux

Débat au conseil municipal sur la place du vélo à Puteaux

IMG_2573Lors du conseil municipal de Puteaux, jeudi 4 juillet 2019, nous avons initié un débat sur la place du vélo dans la ville, à l'occasion d'une convention passée avec la société Bicyclaide qui sera chargée de récupérer et de recycler les vélos abandonnés dans nos rues.

La police municipale de Puteaux fait la chasse au vélo, en menaçant d'enlèvement tout cycle attaché au mobilier urbain. J'ai expliqué en séance que c'était un mauvais message envoyé aux Putéoliens. Il faut au contraire tout faire pour encourager et donc faciliter l'usage du vélo à Puteaux, en créant des pistes recyclables et du stationnement sécurisé. C'est ainsi qu'on réduira la pollution dans notre ville et qu'on améliorera notre bien-être. Tout le monde y a intérêt, y compris les automobilistes : plus il y a de vélos dans les rues des villes, plus la circulation automobile y est facile et apaisée.

VOICI LE TEXTE DE MON INTERVENTION DEVANT LE CONSEIL MUNICIPAL : 

Régulièrement, la police municipale de Puteaux, placée sous votre responsabilité, Madame la maire, tourne dans la ville pour “chasser du vélo” en posant sur chaque cycle qu’elle croise dans la rue un autocollant indiquant que ce cycle est "déclaré épave" et qu'il peut donc être "enlevé" et "mis en décharge".

Plutôt que de mobiliser votre police pour menacer les cyclistes de leur prendre leur vélo - et même s’il s’agit de le recycler grâce à la société BICYCLAIDE avec laquelle nous passons cette convention - vous feriez mieux, comme nous le demandons depuis des années, de créer des pistes cyclables dans toute la ville, ainsi que des parkings sécurisés pour les vélos.

Plutôt que de menacer les cyclistes, vous devriez les encourager. Plus il y aura d’installations pour le vélo, plus il y aura de monde incité à en faire. Et plus il y aura de vélos dans les rues, plus la circulation y sera apaisée et sans bouchon, puisque les personnes utiliseront moins souvent leur voiture pour se déplacer.

Cela laissera de la place pour les automobilistes qui font de grandes distances ou qui sont chargés.
Cela laissera de la place dans l’espace public pour les piétons, les papas et les mamans avec leurs enfants, les personnes âgées et les personnes en fauteuil qui doivent pour l’instant se frayer un passage entre des automobilistes nerveux, en respirant des pots d’échappement malodorant aux émissions de gaz dangereux pour la santé.


Nous avons donc tous à gagner et tout intérêt à développer la place du vélo dans nos villes.

Il y a des femmes et des hommes politiques qui l’ont compris. Et puis il y a ceux qui se déplacent en berline climatisée avec chauffeur et qui n’envisagent pas un instant de changer leurs habitudes. Sachez-le : il n’est jamais trop tard pour évoluer.

Rappelons qu’il y a 60.000 morts chaque année en France à cause de la pollution de l’air. Le trafic automobile étant la 1ère source de pollution de l’air sur Paris.


Une association pour défendre la place du vélo à Puteaux

IMG_2453

Pour pousser la ville à créer des pistes cyclables, du stationnement sécurisé et à aménager le pont de Puteaux pour le vélo, un groupe local de l'association "Paris en Selle" s'est créé.

L'adhésion est à 5 euros. Vous pouvez adhérer directement en ligne : www.parisenselle.fr/adherer

Plus il y aura d'adhérents, plus l'association sera écoutée et pourra obtenir des avancées concrètes.

Paris en Selle Puteaux est sur Facebook et Twitter.

Photo : Kevin de Paris en Selle Puteaux à la fête des sports sur l'île.


Travaux rue Rouget de Lisle à Puteaux : une rue pavillonnaire aménagée comme une autoroute

IMG_0510

La rue Rouget de Lisle à Puteaux est une rue pavillonnaire qui longe la voie ferrée. Elle est en travaux depuis plusieurs mois. La chaussée et les trottoirs ont été refaits et re-modifiés en cours de route. Des habitants m'ont invité à venir voir, tant ce chantier leur paraissait mal conçu et anormalement long.

Ce qui est amusant, c'est qu'en arrivant dans la rue, je tombe nez-à-nez sur l'ancienne directrice de l'urbanisme de la ville de Puteaux. Celle-ci - toujours employée au cabinet de la maire de Puteaux - habite le quartier. On pouvait donc s'attendre à ce que la rénovation de cette rue ait été particulièrement soignée. 

Effectivement, les matériaux pour les trottoirs et les bordures sont parmi les plus chers. Mais ce qui m'interpelle en premier n'est pas là.

IMG_0526

La rue - longeant la voie ferrée - est naturellement toute droite. Une ligne droite en sens unique où la limitation de circulation à 30km/h était difficile à faire respecter. Or, cette rénovation est faite pour l'automobile : une même ligne droite qui permettra aux automobilistes les plus imprudents de foncer sans retenue, des emplacements nombreux pour stationner sa voiture... Mais rien pour le vélo : ni piste cyclable, ni stationnement sécurisé.

IMG_0517

Des barrières, des grosses bordures... pour bien séparer l'espace entre les autos et les piétons. C'est une véritable "autoroute". Un aménagement approprié aurait pu permettre de casser cette impression de voie autoroutière, afin d'amener naturellement les automobilistes à circuler paisiblement dans cette rue de maisons familiales et de petits immeubles.

IMG_0506
Je demande à plusieurs habitants s'ils ont été consultés avant le lancement des travaux, pour donner leur avis entre différents scénarios d'aménagement ? Ils me disent qu'une réunion a effectivement été organisée par la mairie, mais à un horaire qui ne leur permettait pas d'y assister. La consultation n'a donc pas été réelle.

IMG_0524
Ces riverains s'interrogent sur ce qui semble avoir été des travaux mal préparés. Il a fallu défaire et refaire plusieurs fois ce qui avait été fait, me dit un habitant. Ce chantier ,qui ne devait durer que quelques semaines, se prolonge depuis des mois, occasionnant des nuisances bien plus grandes qu'attendues. C'est malheureusement une triste habitude à Puteaux. Cela engendre des surcoûts et donc un gaspillage d'argent public énorme.

Je demanderai à la municipalité de me dire quel était le coût prévisionnel de ce chantier et quel est son prix définitif, considérant qu'il faudra revoir son aménagement dans le futur pour l'adapter aux nouveaux modes de déplacement en ville ! Quelle est l'expression déjà ? "Ni fait, ni à faire" ?
Christophe Grébert

J'ATTENDS VOS REMARQUES SUR CET ARTICLE, AFIN DE LE COMPLÉTER OU D'EN DONNER UNE SUITE.


La bétonisation de l'île de Puteaux se poursuit : la ville va y créer 45 places de parking supplémentaires

Reamenagement-du-parking-du-Palais-des-sports

La municipalité engage de nouveaux travaux sur l'ile de Puteaux, poursuivant sa bétonisation. Le parking près de la piscine va en effet être étendu, pour accueillir 45 nouvelles places pour les automobiles et 10 places supplémentaires pour les motos.

Plus de places pour les voitures, cela signifie plus de flux et de bouchons, donc plus de nuisances (pollution, bruit) et d'insécurité pour les cyclistes et les promeneurs de l'unique poumon vert de notre commune.

Plusieurs milliers de m2 d'espaces verts vont aussi être supprimés pour créer ces nouveaux stationnements.

Il est regrettable que la municipalité reste à ce point hostile à la nature en ville et ne pense qu'en terme de circulation automobile.

Rappelons qu'elle a aussi décidé d'interdire les vélos de la future passerelle qui doit relier la ville à l'ile, alors que le pont de Puteaux, une autoroute de 2 x 3 voies, est dangereux à emprunter pour les cyclistes.

Tant d'erreurs interrogent sur les capacités de l'actuelle majorité municipale à préparer le futur de Puteaux.

Je voudrais déjà commencer par dire que ce chantier de parking n'a jamais été discuté en conseil municipal. Je le découvre comme vous !
Et si au lieu de bétoniser sans fin l'ile de Puteaux, on la rendait à la nature ? Réduisons au maximum la place de l'automobile. Réalisons des parcours libre de toute circulation motorisée. Faisons de l'île un lieu de détente. Autorisons-y les piques-niques !
Dans notre projet municipal (*voir photo ci-dessous), la passerelle piétonne, en cours de construction, devait être la base d'une transformation de l'île en un lieu réservé aux promeneurs, aux coureurs et aux cyclistes.
Nous le ferons. A vous de décider.
Christophe Grébert

6a00d8341c339153ef022ad3c2906f200b-800wiArticle sur l'ile de Puteaux tiré de notre journal de campagne "Puteaux pour vous" en 2014.