Les Republicains Flux

Le nouveau DGS de la mairie de Puteaux Jean-Charles Manrique arrive avec ses propres casseroles

073df82747c76683f1baea08e10cd35b

"Que vient-il faire dans cette galère ?" C'est la question qu'on peut se poser lorsqu'un nouveau cadre de la fonction publique est recruté par la sulfureuse maire Les Républicains de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Pour Jean-Charles Manrique, son futur directeur général des services, cette question ne se pose pas trop. L'intéressé arrive en effet à Puteaux avec sa propre batterie de casseroles.

Avant de prendre en septembre prochain la tête de l'administration de la mairie de Puteaux, Jean-Charles Manrique a été directeur général des services du conseil départemental d'Eure-et-Loir, entre 2018 et 2020.

Son arrivée dans notre ville est annoncée dans l'Echo Républicain : 

7MYDxpF_

Dans un article publié en juin dernier, le même journal rapportait que le passage de Jean-Charles Manrique en Eure-et-Loir a été "mouvementé". Arrivé en janvier 2018, avec la mission de réorganiser les services du conseil départemental, le management du fonctionnaire territorial avait été pointé du doigt. « La préfète d’Eure-et-Loir a alerté le président du Conseil départemental, qui a lui-même été entendu par la police judiciaire », explique l'avocate du Conseil départemental, alors que l'ex-DGS contestait devant le tribunal administratif sa suspension pour un « management inadapté » ayant entraîné une plainte du syndicat FSU.

La gestion du personnel de Monsieur Manrique a été catastrophique. Elle a été qualifiée de brutale par des fonctionnaires.

Peu après son arrivée en Eure-et-Loir, Jean-Charles Manrique avait par ailleurs été épinglé par le Canard Enchaîné. Selon l'hebdomadaire, le fonctionnaire avait obtenu un logement gratuit "pour nécessité absolue de service"... mais un logement situé à 75 km de son lieu de travail !!! Le scandale a été révélé par un site local : www.cactus.press

Ce n'est pas la seule affaire sortie par ce site concernant Jean-Charles Manrique.

Cactus a ainsi publié le relevé de 2 cartes électroniques utilisées par le fonctionnaire au titre de ses activités professionnelles :

« Il convient de saluer la formidable performance du sieur Manrique, accomplie le dimanche 14 octobre 2018 : 2 pleins d’essence à 4 minutes d’intervalle, pour 2 véhicules différents. »

Formidable en effet !

Bienvenue à Puteaux, Monsieur Manrique. Vous ne serez pas dépaysé ici.

(photo de Jean-Charles Manrique sur pinterest)


Ceccaldi, Balkany et Le Grip au meeting de Laurent Wauquiez

6a00d8341c339153ef01b8d2bee9c8970c-800wiLaurent Wauquiez, candidat à la présidence du parti Les Républicains, était en meeting mercredi soir à Asnières, dans le Nord des Hauts-de-Seine.

Au 1er rang, dans la salle, on pouvait remarquer Joëlle Ceccaldi-Raynaud et le couple Isabelle et Patrick Balkany. Sur la tribune, la députée de Puteaux -Neuilly - Courbevoie, Constance Le Grip, avait pris place à côté du candidat, sous le slogan "La Droite de Retour". Et quelle droite !!!!

« Venir faire un discours dans les Hauts-de-Seine, c’est par n’importe où. Une fédération qui fut le fief de tant de personnalités, qui a porté la voix avec un accent légèrement teinté du sud de Charles Pasqua, celle qui a porté et toujours accompagné Nicolas Sarkozy », a notamment déclaré Laurent Wauquiez.


La député LR de Puteaux Neuilly Courbevoie soutient Laurent Wauquiez

1200px-Constance_Le_Grip_16429

L'élection du président du parti Les Républicains aura lieu au mois de décembre. La députée de Puteaux, Neuilly et Courbevoie, Constance Le Grip, a décidé d'apporter son soutien à Laurent Wauquiez, le grand favori du scrutin.

 


L'avertissement en corse de la mairie de Puteaux

IMG_4869La ville de Puteaux, dirigée par la maire Les Républicains Joëlle Ceccaldi, dispose d'une résidence en Corse, à Caprone. La revue municipale présentant ce lieu de vacances s'ouvre par une expression présentée comme un proverbe corse : "Garde la bouche fermée et les mouches de rentreront pas".

Dans le contexte putéolien, où toute contestation est bannie et où l'opposition doit subir des procès à répétition, le choix de cet article n'est pas anodin. Il vaut sans doute comme avertissement...

Rappelons donc à la maire Ceccaldi que nous sommes en République, à Puteaux comme en Corse. Et qu'en République, c'est la liberté d'expression qui fait loi.

IMG_4868

IMG_4865