Jardin Flux

La ville de Puteaux aménage un jardin et le revend en terrain constructible

39689400511_44d90d35d7_k

Alors que la ville de Puteaux manque cruellement d'espaces verts, la municipalité a décidé de revendre un terrain qu'elle avait aménagé en jardin, au 13 rue Montaigne, derrière le palais de la médiathèque.

En 2002, la ville achète ce terrain à un particulier, dans le but d'y réaliser un aménagement public. L'acte authentique "pour l'acquisition d'un terrain de 180 m2 au 13 rue Montaigne" est soumis à l'approbation du conseil municipal le 3 décembre 2002.

Pendant quasiment 8 ans, la ville ne fait rien de ce terrain. Elle en paye  l'entretien et perd 8 ans de taxes foncières. Finalement, en 2011, elle y ouvre un jardin : le "Mini Clos de Chantecoq". Quelques dizaines de pieds de vigne y sont plantés.

7003089372_317f0a142e_z(photo Flickr, 6 mai 2012)

La ville a aménagé une autre vigne rue de la République, à côté de la gare SNCF. Elle entend en effet récolter du raisin pour faire du vin  :

Vignes(extrait Puteaux infos de juin 2012)

Mais, comme n'importe quel jardinier aurait pu le dire, le terrain du 13 rue Montaigne est tout sauf fait pour accueillir des vignes : coincés entre 2 immeubles, il est le plus souvent à l'ombre et les pieds ne donnent rien. Le jardin est progressivement laissé à l'abandon. Ces derniers mois, il offrait un triste spectacle :

39690147751_cf8870918c_z(Photo Flickr janvier 2018)

15 ans après avoir acheté ce terrain, réalisé d'importants travaux, planté et entretenu pour rien des vignes, et laissé ce terrain en jachère... la municipalité a finalement décidé de perdre ce long investissement en vendant ce terrain à un particulier. 

Lors du conseil municipal de Puteaux du 30 juin 2017, la majorité vote la "Cession amiable de la parcelle du 13 rue Montaigne, cadastrée T n° 116", un "terrain nu et constructible" précise la délibération : 

Cm30juin

QUE CACHE CETTE OPÉRATION ?

J'ai refusé de voter cette délibération. Je me suis abstenu. Je n'accepte pas que Puteaux investisse des centaines de milliers d'euros pour acheter un terrain, l'aménager en jardin, pour au bout du compte, le revendre à un particulier qui va y construire un pavillon.
Quel était notre intérêt dans cette opération ? Pour les intermédiaires, les vendeurs et les acheteurs, j'imagine bien qu'il y a bénéfices, mais pour les Putéoliens ? Ces centaines de milliers d'euros - que la revente ne compense pas - auraient pu être dépensés plus utilement. Et en tout cas, voilà un espace vert de moins pour notre commune. Ce n'est pas la direction que nous devons prendre.
Christophe Grébert


Puteaux achète 35.000 euros une horloge florale lumineuse

IMG_5023

La maire de Puteaux inaugure ce soir une horloge florale lumineuse en haut de la rue Monge près de la mairie. Cette horloge a coûté 35.000 euros, sans les aménagements floraux.

Lu sur le site de Nadine Jeanne : "Les équipes Horloges Huchez ont conçu les plans de l’horloge et créé les éléments d’horlogerie: les aiguilles sur mesure en alliage d’aluminium, résistantes à la corrosion, laquées noires, l’ensemble de la structure en acier et un système de minuterie spécialement développée pour les horloges florales, et piloté par une horloge mère avec antenne GPS. L’entreprise Vacour a réalisé les pièces de la face et du cerclage octogonal du cadran en polycarbonate transparent traité anti UV. L’ensemble de la structure, d’un diamètre de 2.80m, doit résister aux vents, à l’eau et au vandalisme. L’éclairage nocturne par 8 projecteurs LEDs multicolores est commuté par l’horloge pilote et géré par une centrale d’animations. L’architecture florale, le choix des fleurs est à la charge des équipes techniques de la Ville".

La maire adore les horloges, surtout de mauvais goût. Celle du jardin du théâtre, qui a coûté plus de 200.000 euros, a fonctionné 1 an, avant de tomber définitivement en panne.... Heureusement peut-être :