Intercommunalite Flux

Conseil communautaire de Puteaux-Courbevoie : la réponse de l'opposition à Eric Cesari (2e partie)

IMG_8491Le conseil communautaire de Puteaux-Courbevoies'est réuni jeudi 18 décembre 2014 pour une seule délibération : l'ouverture de l'interco à 4 autres communes UMP (Asnières, Levallois-Perret, Colombes et Argenteuil).

Après le discours lénifiant d'Eric Cesari, le président de Seine Défense (vidéo 1), les élus de l'opposition lui ont répondu, soulignant l'incohérence d'un territoire allant de Puteaux à Argenteuil, mais exluant Nanterre et Neuilly :


Conseil communautaire de Puteaux-Courbevoie : le discours lénifiant d'Eric Cesari (1ère partie)

IMG_8491Le conseil communautaire de Puteaux-Courbevoie s'est réuni jeudi 18 décembre 2014 pour une seule délibération : l'ouverture de l'interco à 4 autres communes UMP (Asnières, Levallois-Perret, Colombes et Argenteuil).

Il s'agissait pour Eric Cesari, le président UMP de Seine Défense, de justifier ce regroupement territorialement incohérent. D'où un discours lénifiant de 17 minutes que je vous laisse ou non écouter (ci-dessous). Dans une 2e vidéo beaucoup plus intéressante, je diffuserai les reponses de l'opposition et les répliques assez ahurissantes d'Eric Cesari et de Joëlle Ceccaldi pour nous dire combien il est plus logique de s'associer avec Colombes et Argenteuil, plutôt qu'avec Nanterre et Neuilly !

Mais commençons par la 1ère partie, que je pourrais intituler "je vous endors". Eric Cesari parle des institutions, de l'importance économique de la Défense... Mais à aucun moment, il ne se place au niveau des citoyens. Quelles actions l'intercommunalité pourrait mener pour améliorer notre cadre de vie, notre environnement, en termes de transports, d'activités, de logement ? Quel intérêt il y aurait pour cela à s'associer avec Argenteuil (dans le Val d'Oise) !? Il ne nous en dit absolument rien. Il nous sort une soupe indigeste, sans vision politique, pour nous noyer et ne pas avoir à justifier l'injustifiable : la création d'un territoire de Puteaux à Argenteuil, excluant Nanterre et Neuilly...

 

A propos d'Eric Cesari et de l'affaire Bygmalion, le magazine Marianne sort un dossier aujourd'hui. A lire, un résumé sur le site du Figaro : Bygmalion : l'ex-directrice financière de l'UMP met en cause le clan Sarkozy

A LIRE : LA VISION DE NOS DÉBATS PAR UN ELU D'OPPOSITION D'ARGENTEUIL


Un conseil communautaire Courbevoie-Puteaux convoqué pour des raisons politiciennes (Groupe Pour la Grande Défense)

6a00d8341c339153ef01bb0797a212970d-500wi

Le groupe Pour la Grande Défense condamne l’attitude politicienne d’Eric Césari, président de la Communauté d’Agglomération Seine-Défense (CASD) qui convoque (ce jeudi soir) les élus, dans la précipitation, moins de deux semaines après le dernier conseil communautaire.
 
Jean-André Lasserre, conseiller général et président du groupe Pour la Grande Défense remarque : « convoquer un conseil communautaire pour une délibération unique et à but politicien, est  une dépense totalement injustifiée de l’argent public. Eric Cesari nous démontre encore une fois  de la légèreté avec laquelle il dépense l’argent de nos concitoyens ».
 
L’objet unique du conseil du 18 décembre est de « prendre acte »  de la demande d’adhésion des communes d’Argenteuil, Asnières-sur-Seine, Colombes et Levallois-Perret !
Preuve que les arguments sont faibles, la convocation s’accompagne d’un rapport de présentation d’à peine une page  (sic) pour justifier l’adhésion de ces 4 communes.
 
La Communauté d’agglomération du Mont Valérien (Suresnes, Nanterre, Rueil), celle de Seine Défense (Puteaux, Courbevoie) et la commune de Neuilly, forment un ensemble cohérent pour défendre le pôle économique de la Défense. Tourner le dos à Nanterre, pour des raisons exclusivement politiciennes est un mauvais signal, conséquence des petits accords entre amis du clan Balkany-Césari-Ceccaldi.  Au mépris de toute logique territoriale, de toute logique administrative car le conseil d’état vient de refuser qu’Argenteuil quitte sa propre communauté d’agglomération et de toute logique économique car la dette de Levallois est abyssale !!
 
Les élus du groupe Pour la Grande Défense défendent au contraire une extension Seine à Seine, dans laquelle le quartier de la Défense s’affiche comme le dénominateur commun, au-delà des contingences politiques : preuve en est,  la commune de Neuilly formule le souhait d’un même agrandissement territorial.
 
Les membres du groupe Pour la Grande Défense distribuent actuellement une « lettre ouverte » sur leur vision de l’élargissement de l’agglomération, dont l’illustration permet à chacun de mesurer la cohérence du projet.

Les élus de l’opposition regrettent qu’une fois de plus, les habitants des communes de Courbevoie et Puteaux ne soient ni informés ni consultés sur des décisions prises en dépit du bon sens, et qui vont à l’encontre de leurs intérêts.

A LIRE AUSSI : Un conseil d'agglomération caduque avant d'avoir commencé ?

LE GROUPE "POUR LA GRANDE DÉFENSE" SUR TWITTER


Territoire de la Grande Défense : le maire UDI de Neuilly favorable au même regroupement de communes

ConseilneuillyLors du prochain conseil municipal de Neuilly, jeudi 18 décembre 2014, le maire UDI Jean-Christophe Fromantin proposera l'intégration de sa commune au futur "Territoire" de la Défense, dans le cadre de la création de la Métropole du Grand Paris le 1er janvier 2016.

Selon le maire de Neuilly, ce territoire "regrouperait à minima les communautés d’agglomération existantes du Mont Valérien (Nanterre, Rueil, Suresnes) et Seine-Défense (Courbevoie, Puteaux) ainsi que la commune de La Garenne-Colombes, qui fait partie du territoire de l’opération d’intérêt national (OIN), celle de Neuilly-sur-Seine qui fait le lien entre Paris et La Défense via l’Axe majeur".

Ce regroupement de communes est exactement celui que nous envisageons au sein du groupe "Pour la Grande Défense" (carte ci-dessous).

6a00e55230e799883401b8d0a791b0970c

"Au nord des Hauts-de-Seine, argumente le maire de Neuilly, il existe clairement deux bassins de vie : l’un autour de La Défense ; l’autre autour du Port de Gennevilliers. Cela ne signifie pas que ces territoires n’interagissent pas entre eux, que leurs habitants ne passent pas de l’un à l’autre, que leur tissu économique n’est pas complémentaire...mais ils sont cohérents et se sont structurés ainsi au fil du temps. 
Le quartier de La Défense et le Port de Gennevilliers sont à eux seuls deux pôles de dimension métropolitaine qui rayonnent bien au-delà des frontières départementales. Il n’y a donc aucun intérêt à les regrouper.
Ce périmètre correspond à une réalité : un « grand pôle métropolitain » (Comité interministériel du Grand Paris), un « pôle d’emploi multimodal » (Atlas géographique Préfiguration de la MGP) et un « bassin de territorialisation des objectifs TOL (territorialisation de l’offre de logement) » (DRIEA).
Il intègre le périmètre de l’OIN Seine Arche, le SIEP des Deux Seine, le Contrat de Développement Territorial de « La Défense Ouest – les deux Seine » et le Contrat de Développement Territorial « Seine-Défense », auquel la Ville de Neuilly-sur-Seine a tenu à apporter une contribution.
Il est équilibré sur le plan démographique, si on le compare à celui d’une « boucle nord » réduite.
Il est d’une surface raisonnable pour faciliter les mutualisations et générer des économies d’échelle et de structure". 

VOIR MON DOSSIER SUR L'INTERCOMMUNALITÉ