Impots Flux

La mairie de Puteaux prélève 700.000 euros de taxes en trop pour le ramassage de nos poubelles

IMG_5818

Selon une enquête du magazine Capital, la ville de Puteaux a prélevé en 2015 un montant illégal de taxes sur le ramassage des ordures ménagères, à hauteur de 700.000 euros, soit 30 euros en moyenne par famille putéolienne.

"La Teom (taxe d'enlèvement des ordures ménagères) doit être calculée de manière à ce que son montant équilibrent exactement les dépenses de ce service", explique Capital.. Or, selon le magazine, "dans la plupart des villes les recettes perçues sont supérieures aux frais d'enlèvement des déchets... alors même que la loi l'interdit". Ce serait le cas à Puteaux. En 2015, le dépassement serait de 15,6%, soit 700.000 euros de taxes prélevées illégalement :

Ordures

Lors du conseil municipal de Puteaux du 5 avril 2018, au cours duquel la majorité a voté la hausse de cette taxe, j'avais souligné le montant important de la TEOM : 5,7 millions d'euros, soit 127 euros par habitant, en hausse de 2 euros par rapport à 2017.

Nous sommes en droit de réclamer le remboursement de l'argent prélevé illégalement par la municipalité de Puteaux et cela sur plusieurs années. Je ferai une intervention en ce sens lors du prochain conseil municipal.
Christophe Grébert


Les impôts locaux n'augmentent pas à Puteaux... Vraiment ???

EcranLors du dernier conseil municipal de Puteaux, le 5 avril, consacré au vote du budget 2018, j'interviens pour démentir l'affirmation du maire selon laquelle les impôts locaux n'augmentent pas. Les chiffres font en effet apparaitre une hausse des prélèvements de 500.000 euros. La réponse du maire, à la fin de cette séquence vidéo, est formidable de mépris ! Ecoutez bien ...

Mon intervention en séance : 

"Vous affirmez que les impôts locaux n’augmentent pas. Pourtant vous prévoyez pour cette année 2018 : 15,3 millions d’euros de produit pour la taxe d’habitation et 30,5 millions d’euros pour la taxe foncière = 45,8 millions d’euros (contre 45,3 millions d’euros en 2017).
Ce qui fait un demi million d’euros de plus par rapport à 2017, ou une hausse de 23 euros en moyenne par famille putéolienne.
Pour que réellement les impôts locaux n’augmentent pas, il aurait fallu, non pas maintenir, mais baisser les taux de fiscalité.
Quand vous dites que les impôts n’augmentent pas à Puteaux, vous mentez donc factuellement aux Putéoliens. C’est regrettable de leur mentir. C’est surtout imbécile de penser qu’ils ne vont pas le voir en lisant leur feuille d'impôts !".


Stationnement à Puteaux : Les tarifs et les recettes s'envolent

IMG_8894

"La modernisation de Puteaux se poursuit", annonce la maire de Puteaux, en faisant référence à la nouvelle possibilité de payer son stationnement via une application sur mobile. Mais ce qu'elle n'explique pas, c'est que cette "modernisation" s'accompagne d'une envolée des tarifs et des recettes des "droits de stationnement" dans la commune la plus riche de France.

Alors que la majorité municipale affirme que "les impôts n'augmentent pas à Puteaux", le budget communal 2018 prévoit en effet 1.400.000 euros de recettes pour les droits de stationnement, contre 750.000 euros en 2017. On passe du simple au double !

Pour 2h de stationnement, le prix passe de 2,40 euros à 4,20 euros (et 10 euros dans le centre ville).

IMG_8491
Comme l'indique Francis Poézévara, les tarifs 2018 augmentent pour les Putéoliens dans 3 zones “de forte pression de stationnement” - rouge, orange et jaune -. Dans le reste de la ville, les tarifs ne bougent pas pour les abonnés résidents, mais augmentent pour les autres :

Stationnement

DbIp2-6XkAE-Bfk

En 2015, les tarifs du stationnement avaient déjà fortement augmenté pour les résidents.


Réforme de la taxe d'habitation à Puteaux : seuls 44% des familles continueront de financer les folies du maire

IMG_5163Le Parisien des Hauts-de-Seine a publié un tableau indiquant, ville par ville, le taux de foyers exonérés de la taxe d'habitation en 2020. Pour Puteaux, 55,7% des familles seront concernées par cette exonération...

Cela veut dire que 44,3% des foyers les plus aisés continueront de payer la taxe d'habitation, et que ce sont eux qui supporteront les folles dépenses de la maire. Puisqu'à Puteaux, la taxe d'habitation sert intégralement à financer les cadeaux, les fêtes et les frais de communication de Joëlle Ceccaldi.

Dans un contexte de stagnation et même probablement de baisse future des dotations de l'Etat aux collectivités, c'est sur les impôts locaux - taxe foncière et taxe d'habitation - que la municipalité ceccaldiste pourra en effet obtenir des recettes complémentaires. Si 55,7% des Putéoliens seront heureux d'être exonérés de taxe d'habitation d'ici 2020, les autres - la moitié de la population la plus riche - doivent s'attendre à être ponctionnés plus, pour financer les millions d'euros de cadeaux et de fêtes grandioses voulus par la maire. Et s'ils sont propriétaires, avec la taxe foncière, ce sera double peine...
Christophe Grébert