Immobilier Flux

Marie de Puteaux, qui dort dans sa voiture, invitée de Thierry Ardisson

X940S4st

Après avoir été expulsée de son logement, Marie de Puteaux, 71 ans, dort dans sa voiture depuis maintenant 6 mois. Cela fait pourtant 15 ans que cette modeste retraitée renouvelle chaque année sa demande de HLM à l'OPH de Puteaux, sans aucune réponse positive.

Marie - qui incarne tristement le sort de beaucoup de femmes âgées isolée qui n'ont pas assez de revenus pour trouver à se loger dans le privé - était l'invitée de Thierry Ardisson, dimanche soir, dans l'émission Les Terriens sur C8.

VOIR LE REPLAY DE L'INTERVIEW DE MARIE DE PUTEAUX

Marie a également été invitée mardi 2 avril sur Sud Radio :

Jeudi 4 avril, à 9h30, lors du conseil municipal de Puteaux, je demanderai à la maire et présidente de l'office HLM de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, ce qu'elle compte faire pour que Marie n'ai plus à dormir dans sa voiture.
Christophe Grébert


Une dame âgée de Puteaux abandonnée à son sort dans un immeuble en ruine

IMG_1081

La situation de Marie, cette dame de 73 ans qui dort dans sa voiture depuis 5 mois, n'est pas unique à Puteaux. Une autre dame, âgée de 68 ans, Mina, est abandonnée à son triste sort dans un immeuble en ruine de la rue Jacotot, à quelques centaines de mètres seulement de l'Hôtel-de-ville et des tours de la Défense.

Le 17 mars, avec ma collègue Bouchra Sirsalane, nous avons rendu visite à cette dame. Le bâtiment menace littéralement de s'effondrer. Le plafond de la chambre mansardée de Mina commence à tomber. Quand il pleut, l'eau coule à l'intérieur. On sent d'ailleurs une forte humidité et nous avons du mal à respirer. 

IMG_1050
Cette dame habite là depuis 14 ans. Le propriétaire a renoncé depuis longtemps à entretenir son bien. Il faut dire que la ville et Vinci seraient, nous disent les voisins, en train de racheter l'immeuble lot par lot dans le cadre d'un futur projet immobilier. Le propriétaire, la mairie et le promoteur ne semblent donc attendre qu'une chose : que Mina s'en aille d'elle même. Mais cette dame âgée a des droits : elle doit être relogée.

IMG_1101
En effet, un arrêté préfectoral daté de décembre 2018 ordonne l'évacuation des lieux, le relogement de Mina et charge la maire de Puteaux de faire appliquer ces dispositions :

Capture d’écran 2019-03-19 à 12.50.05 Capture d’écran 2019-03-19 à 12.50.21 Capture d’écran 2019-03-19 à 12.51.514 mois après cet arrêté, absolument rien n'a été fait par la maire de Puteaux. A la suite de notre visite, j'envoie un courriel à Joëlle Ceccaldi le 19 mars (lire ci-dessous). 8 jours après, je n'ai toujours reçu AUCUNE RÉPONSE :

Capture d’écran 2019-03-27 à 13.11.55
J'ai publié une courte vidéo sur Twitter afin de témoigner de cette situation inacceptable. L'émotion est partagée : cette vidéo a été vue plus de 100.000 fois : 

Le maire est responsable de la sécurité des habitants de sa commune. Là, il y a non assistance à personne en danger.

Mina gagne environ 1.000 euros par mois en faisant des ménages. Elle ne retrouvera jamais rien dans le privé. Seuls solutions pour elle : un hébergement en foyer ou un logement HLM. Nous espérons qu'elle pourra être relogée avant qu'un malheur n'arrive.


Tribune : des immeubles vétustes risquent de s'effondrer à Puteaux

IMG_9852A Marseille, 8 personnes sont mortes dans l’effondrement de 3 immeubles. Un drame qui pourrait se produire à Puteaux. Dans notre ville, des dizaines de familles sont logées dans des bâtiments menaçant ruine. Par exemple, dans cet immeuble de la rue Agathe (photo ci-contre).

La loi donne les pouvoirs au maire pour assurer la sécurité des habitants :
- Article L. 2212-2 du Code des collectivités : le maire a pour responsabilité la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques.
- Article L.2212-4 : en cas de danger, le maire fait exécuter les mesures de sûreté.
- Articles L. 521-1 et suivants du Code de la construction et de l’habitation : en cas de carence d'un propriétaire, le maire doit héberger ou reloger les occupants d'un immeuble en péril.

La législation existe donc. Nous avons les moyens financiers. Ne manque que la volonté d’agir pour mettre à l’abris ces familles en danger

En tant qu'élus de l'opposition, notre rôle est d'alerter. Nous faisons aussi des propositions sur l’habitat. Vous pouvez les consulter ici : www.monputeaux.com/logement

Grebert-sirsalane
En cette fin d'année de fêtes, notre pensée particulière va à tous les Putéoliens mal logés.



Christophe Grébert
et
Bouchra Sirsalane

CETTE TRIBUNE DU GROUPE PUTEAUX FUTUR SERA PUBLIÉE DANS LE MAGAZINE MUNICIPAL "PUTEAUX INFOS" DE DÉCEMBRE 2018


La maire de Puteaux refuse de s'expliquer sur un chantier de crèche menacé de démolition

IMG_9582Lors du conseil municipal de Puteaux du mercredi 12 septembre 2018, j'ai voulu interroger la maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud sur les accusations d'irrégularités du PLU et des permis de construire du nouveau quartier des arts. Ces irrégularités signalées dans un articles du Parisien des Hauts-de-Seine risquent de mettre en cause la réalisation d'une crèche de la ville dans ce quartier.

En séance, la maire a refusé de répondre à mes questions pourtant envoyées par écrit à ses services 48 heures avant le conseil municipal. "J'expliquerai tout sur cette affaire au journal Le Parisien", a-t-elle affirmé. Problème, Le Parisien m'indique que la mairie de Puteaux n'a pas répondu à ses demandes d'interview.

Volontairement ou pas, la municipalité de Puteaux a commis des erreurs dans l'attribution des permis de construire et dans l'application du plan local d'urbanisme pour ce vaste projet immobilier du quartier des arts.



Des millions d'euros ont été investis pour la réalisation d'une crèche municipale qui risque d'être démolie sans jamais ouvrir, car elle empiète de plusieurs mètres sur un terrain inconstructible.

Je regrette que la maire de Puteaux refuse de s'expliquer devant le conseil municipal, à la fois pour la perte d'argent public que cette erreur va engendrer et pour l'absence de crèche dans ce nouveau quartier où vont bientôt arriver 320 familles.

Christophe Grébert