Hommage Flux

Pour une rue Georges Dardel à Puteaux

6a00d8341c339153ef016301225fdf970d-800wi

Lors du conseil municipal de Puteaux du mercredi 18 décembre 2019, avec ma collègue Bouchra Sirsalane, nous présenterons un voeu pour baptiser une rue, une place, un jardin ou un bâtiment public de Puteaux du nom de l’ancien maire Georges Dardel.

Né il y a 1 siècle, en 1919, et mort en 1982 à Puteaux, Georges Dardel a été maire de notre commune pendant 21 ans, entre 1948 et 1969. Aucun lieu de notre commune ne porte pourtant encore son nom. Nous proposons de lui rendre enfin cet hommage.

Il y a quelques années, j'avais contacté sa veuve. Voici ce que Chantal Dardel m'écrivait : "Mes enfants et moi sommes parfaitement d'accord pour un tel hommage. Nous le souhaitons même ardemment. Georges Dardel a apporté beaucoup à la ville de Puteaux. Il a mis Puteaux à plusieurs reprises à l'avant de la modernité. Tous les Putéoliens qui en ont profité seront, je le pense, d'accord".

Ancien cheminot, Georges Dardel s'engage très jeune en politique. Il est élu maire de Puteaux au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1948. Il occupe ensuite plusieurs autres mandats : sénateur de la Seine et membre du conseil de l'Europe.

Sur son initiative, en 1955, Puteaux se jumelle avec une ville allemande, Offenbach, située près de Francfort, ainsi qu'une ville britannique Tower Hamlets, située dans la banlieue de Londres. 10 ans seulement après la fin de la guerre, c'était un acte fort et très symbolique.

Européen convaincu, Georges Dardel avait organisé 1 an plus tôt, en 1954, à Puteaux, une grande exposition internationale sur "l'Europe à travers la commune". Les commerçants et les industriels de la ville étaient invités à présenter plusieurs pays européens autour de 3 thèmes : la culture, l'industrie et les écoles professionnelles.

Les années suivantes, les jumelages entre Puteaux et d'autres communes européennes vont se succéder : Esch-sur-Alzette (Luxembourg) , Mödling (Autriche) et Zemun (République fédérale de Yougoslavie) en 1956, Velletri (Italie) en 1958...
Par la volonté de son maire, Puteaux va s'investir pleinement dans ce mouvement du Jumelage dont le but premier était de promouvoir la paix entre les peuples européens.

Georges Dardel est resté maire de Puteaux jusqu’en 1969. Un très grave accident de la route, où il a failli perdre la vie, l’éloigne ensuite de cette fonction.

A l'occasion du centenaire de sa naissance, nous proposons qu'une rue, une place, un jardin ou un bâtiment public de Puteaux porte son nom. 

(Ce pourrait être le palais de la médiathèque situé en face de l'Hôtel-de-Ville. Mais un autre lieu pourrait être choisi).

Christophe Grébert


Une maison de la Mémoire « Simone Veil » à Puteaux

170630_SimoneVeil_01Les élus de l'opposition de Puteaux proposent que l'ex-maison des associations de Puteaux soit baptisée Maison de la Mémoire "Simone Veil" :

Le 30 juin, les élus de Puteaux, réunis en conseil municipal, ont observé une minute de silence en hommage à Simone Veil qui venait de disparaître à l’âge de 89 ans. Depuis, Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé l’entrée au Panthéon de cette figure de la politique française. Ce sera seulement la 5ème femme a reposer parmi les « Grands Hommes ».

Rescapée des camps nazis, militante des droits des femmes et européenne convaincue, Simone Veil a été de tous les grands combats du siècle.

La ville de Puteaux a décidé de créer au 40 rue Benoît Malon, à la place de l'ex-maison des associations, une « Maison de la Mémoire » dédiée aux associations d’anciens combattants et de déportés chargés du souvenir et de la transmission du devoir de mémoire.
Nous proposons qu'avec l'accord de sa famille, cette maison porte le nom de Simone Veil.

Christophe Grebert, Evelyne Hardy, Francis Poézévara, Bouchra Sirsalane, Olivier Kalousdian, Christophe Hautbourg

24954622171_fa11322170_o


Disparition de l'ancien conseiller municipal de Puteaux Antoine di Pietro

6a00d83451b9bc69e201bb08cd3708970d

Antoine di Pietro, ancien conseiller municipal, est décédé le 20 mars à l'hôpital de Puteaux des suites d'une longue maladie. Ses obsèques ont eu lieu jeudi à l’église Sainte-Mathilde.

C'était juste quelqu'un de bien.


Demain, à Puteaux, souvenons-nous des victimes du 13 novembre et faisons flotter nos couleurs

5654108014_c427b0380d_z

François Hollande invite les Français à «pavoiser» de drapeaux tricolores leur domicile lors de l'hommage solennel qui sera rendu vendredi aux Invalides aux victimes des attentats de Paris et du stade de France. Je vous invite à participer à cette action symbolique.

L'objectif est de «permettre à chacun de participer d'une manière ou d'une autre à cet événement», a expliqué le porte-parole du gouvernement. 

La mairie de Puteaux, habituée à nous faire des cadeaux toute l'année, aurait pu avoir l'initiative de distribuer des drapeaux à toute la population. Cela aurait été une belle action.

Porter le drapeau bleu-blanc-rouge, afficher notre devise "Liberté, Egalité, Fraternité", chanter "La Marseillaise" sont les signes de notre attachement à la démocratie et à notre République. 

Le patriotisme français est porteur de valeurs humanistes dont nous pouvons être fiers. Il n'est pas le nationalisme rétrograde et excluant revendiqué par les extrémistes. Ceux là n'ont rien compris à ce qu'est la France depuis la Révolution.

Unis, debout, français, patriotes, démocrates, demain souvenons-nous des victimes du 13 novembre et affichons nos couleurs.

Christophe Grébert

(photo : façade mairie de Puteaux, Flickr)