HLM Flux

Expulsée de chez elle, à 71 ans, Marie campe devant la mairie de Puteaux pour obtenir un logement HLM

Print

Depuis plusieurs jours, une petite dame campe le soir devant la mairie de Puteaux. Expulsée par son propriétaire, Marie, 71 ans, espérait obtenir un logement HLM dans sa ville. Cela fait 14 ans qu'elle en fait la demande. En vain. La maire refuse même de la recevoir !

Cela fait 30 ans qu'elle habite Puteaux. Marie y a toutes ses connaissances, ses médecins, ses commerçants... A son âge, elle ne se voit pas recommencer une vie ailleurs.
Et puis en 3 décennies à Puteaux, Marie a vu de très nombreuses personnes obtenir un logement HLM de la ville. Des personnes bien plus riches qu'elle. Marie, qui vit seule avec une petite retraite, se pensait prioritaire. Son dossier loi Dalo avait d'ailleurs été validé par la préfecture des Hauts-de-Seine. Malgré cela, elle s'est retrouvée à la rue, expulsée par un huissier et des policiers.

Depuis, sa voiture et un box, où elle a stocké ses meubles, sont ses domiciles. Chaque jour, Marie passe à la mairie pour réclamer un rendez-vous de Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Mais la maire Les Républicains de Puteaux refuse même de la recevoir. Marie est priée de sortir de l'Hôtel-de-ville et de rester dans le froid. Et quand le Parisien publie un article pour raconter son histoire, une personne de la municipalité l'avertit que "cela aggrave un peu plus son cas". Son "cas" ?

Puteaux, la ville la plus riche de France ; Puteaux où un ami du maire peut obtenir un logement HLM en seulement 5 jours ;  Puteaux, la ville des cadeaux ; ce Puteaux là ne veut pas de Marie. Trop pauvre, trop âgée, trop seule, pas assez Ceccaldiste ?

Ce n'est pas l'image que nous nous faisons de notre communauté. Puteaux mérite mieux que cette indifférence municipale pour les personnes isolées.
Mon soutien à Marie et à tous les Putéoliens rejetés par un système froid et injuste.
Christophe Grébert

Par solidarité, un habitant de Suresnes a lancé une pétition sur Change.org pour un logement pour Marie de Puteaux. MERCI À LUI


Diffuseurs de parfum dans les HLM et bâtiments publics de Puteaux. La municipalité reconnait quelques allergies

Des4-lKXUAAHcii

Lors du conseil municipal de Puteaux du 21 juin, j'alerte une nouvelle fois la municipalité sur la toxicité des diffuseurs de parfum installés dans les entrées des résidences HLM et des bâtiments publics de la commune. La maire reconnait "qu'il peut effectivement y avoir quelques allergies", mais elle n'entend pas renoncer à ce système pour lequel la ville a déjà dépensé 45.000 euros.

Voici le texte de mon intervention en séance : 

"Après les résidences HLM, la municipalité de Puteaux avez décidé d’installer des diffuseurs de parfum dans les bâtiments communaux. Combien d’argent allez vous dépenser pour cela ? 
En février, l'office HLM de Puteaux a installé des diffuseurs de parfum "pour ambiancer olfactivement les halls d'immeubles".
Si vous ne le saviez pas, Madame le maire, sachez que 4 mois plus tard, les diffuseurs installés sont arrêtés : les habitants se plaignant d'asthme et d'irritation, eux­-mêmes ou les gardiens à leur demande ont stoppé ces systèmes de diffusion de produits chimiques. Des produits qui provoquent des allergies et peut­-être pire encore, puisque selon une enquête de Que Choisir ces désodorisants et autres parfums ambianceurs sont suspectés de perturber le système hormonal.

Plutôt que de diffuser des parfums artificiels pour cacher les mauvaises odeurs dans les bâtiments municipaux et les résidences HLM, la ville a-t-­elle plutôt prévu d’améliorer le nettoyage de ces bâtiments et de les rénover quand c’est nécessaire ?"

Dans sa réponse, Joëlle Ceccaldi-Raynaud explique que la commune a dépensé 45.000 euros pour ce système de parfum. Elle affirme ensuite que ces sont les locataires qui les ont réclamé et qu'il y a "peut-être effectivement quelques allergies", mais qu'elle n'est pas au courant. Comment mentir 3 fois en seulement quelques secondes : quel locataire a demandé un système que tout le monde décrie  (ou comment reporter la faute sur les autres) ? Ce n'est pas "peut-être", les locataires avec qui j'ai discuté au cours de mes visites des résidences HLM se plaignent de ces diffuseurs. La maire n'est pas au courant ? Mon 1er article date du mois de février. Aussitôt des locataires me signalent que les appareils sont éteints. Enfin, à aucun moment, la maire dit qu'elle va renoncer à ce système et nettoyer/rénover les halls d'immeubles.
Les boitiers sont neutralisés, on dépense 45.000 euros pour rien, mais la maire continue à een installer, en semblant prendre mes alertes et celles des habitants à la légère.


Puteaux infos = FAKE NEWS

PuteauxinfosJuin18Si vous vous demandez ce qu'est de la propagande, regardez cette une du journal municipal "Puteaux infos" du mois de juin.

Dans un avis prononcé au mois d'avril par le Conseil d'Etat (et que vous pouvez consulter en intégralité ici) une amende de 81.822 euros a été confirmée contre l'Office HLM communal de Puteaux notamment pour des irrégularités dans l'attribution de logements sociaux. C'est l'une des amendes les plus importantes jamais prononcées contre un OPH par l'ANCOLS, qui est l'équivalent de la Cour des comptes pour les bailleurs sociaux.

Le Conseil d'Etat a en revanche annulé une amende d'un million d'euros, mais uniquement pour des questions de formes comme vous pourrez le lire dans l'avis, concernant la réalisation et la gestion du parking souterrain de la résidence HLM Lorilleux. La faute de l'OPH demeure, c'est le circuit administratif de l'Ancols qui a été invalidée par le Conseil d'Etat.

Mais voici comment l'info est présentée par le journal de la municipalité : "Victoire pour les locataires HLM".

Les locataires HLM n'ont remporté aucune victoire. Ils ont au contraire à supporter sur leurs loyers la charge d'une amende de 81.822 euros, alors qu'ils ne sont en rien responsables des irrégularités commises par l'OPH. Ils sont ainsi les victimes directes de la mauvaise gestion du maire de Puteaux et présidente de l'office communal.

Je suis allé visiter dernièrement des habitants d'une résidence de l'OPH sur le haut de Puteaux. L'absence de sécurité et d'entretien était flagrante. Des enfants souffrent de maladies respiratoires parce que les bâtiments vieillissant et non rénovés depuis des lustres sont terriblement humides. Alors que l'Ancols écrit dans son rapport : "La structure financière de l'office apparaît extrêmement favorable. En effet, l'analyse financière confirme que des fonds propres sont thésaurisés sans qu'un usage pertinent ne soit envisagé" (page 32). L'OPH garde des millions d'euros dans ses caisses et n'en fait rien, laissant (certains de) ses locataires dans l'insalubrité. La seule "victoire" dans cette affaire, c'est celle du travestissement de la vérité par l'équipe municipale.

Citoyens et habitants de Puteaux, je vous donne depuis des années les éléments (rapports, jugements, enquêtes) vous permettant de juger des faits. La une de "Puteaux infos" de juin vous ment délibérément et honteusement. Allez-vous accepter cela encore longtemps ?
Christophe Grébert 


De nouveaux problèmes de sécurité sur le haut de Puteaux

Fontaines-twitter

J'ai été alerté la semaine dernière par des habitants de la rue Marcellin Berthelot, sur le haut de Puteaux, d'une scène de violence qui a éclaté devant un immeuble de l'office HLM communal.

Des vidéos ont été publiées sur Youtube (elles ont été retirées depuis). On y voit un homme menaçant des habitants devant l'entrée de cet immeuble. La scène est particulièrement violente. La police nationale est heureusement intervenue avant que cela ne dégénère. Une enquête pour violences et menaces est en cours. 

Après l'incendie criminel dans un parking souterrain de l'OPH, c'est un nouveau fait grave d'insécurité qui survient dans ce quartier.

J'ai écrit au maire et président de l'office HLM pour lui demander quelles mesures il compte prendre pour rétablir un climat paisible sur le haut de Puteaux et plus particulièrement dans ce secteur Fontaines/Carré Vert. Je vous ferai part de sa réponse.
Je vous invite d'ores et déjà à signer notre pétition pour la création d'un commissariat permanent de la police municipale sur le haut de notre commune.
Christophe Grébert