Environnement Flux

Luttons contre la pollution de l'air dans les écoles de Puteaux

IMG_1376Lors du conseil municipal du jeudi 4 avril 2019, avec ma collègue Bouchra Sirsalane, nous présenterons un voeu pour lutter contre un grave danger qui touche nos enfants : la pollution de l’air dans les écoles de Puteaux.

Voici le texte de ce voeu qui sera soumis au vote de l'assemblée municipale :

L’association Respire a publié un rapport sur la pollution de l’air dans les écoles d’Ile-de-France. Cette étude montre que les enfants, qui sont beaucoup plus vulnérables aux particules fines que les adultes, sont exposés à cette pollution au sein même des établissements scolaires.
A Puteaux, de nombreux parents s’inquiètent et nous aussi, comme par exemple du trafic routier intense autour de la nouvelle école des Bergères.
Considérant les risques graves pour la santé de nos enfants, nous demandons la création de zones piétonnes autour des écoles communales et la mise en place de Zones à Faibles Émissions.

Nous avions déjà fait des propositions pour réduire la pollution de l'air à Puteaux. Une action locale est en effet possible. Pour le coup, nous regrettons que la municipalité ne reprennent pas nos idées pour assurer notre bien être et celui de nos enfants, comme elle en a souvent l'habitude.
Christophe Grébert


VIDEO Remplacer des véhicules diesel polluants ou envoyer une carte de voeux ? La maire de Puteaux a choisi

Capture d’écran 2019-02-22 à 14.47.36

Faut-il  de préférence remplacer des véhicules diesel polluants qui tournent toute la journée dans les rues de notre ville ou envoyer une carte de voeux aux habitants ? La maire LR de Puteaux a choisi la seconde solution.

Lors du conseil municipal de Puteaux du jeudi 21 février 2019, Joëlle Ceccaldi a annoncé le remplacement d'utilitaires diesel des services communaux par des véhicules électriques, pour un montant de 117.000 euros HT.

Quand je lui demande pourquoi a-t-elle attendu la fin de son mandat de 6 ans pour changer ces véhicules polluants, la maire me répond "mais cela a un coût !".

117.000 euros, en effet. Pourtant chaque année, la maire de Puteaux dépense 130.000 euros pour envoyer une carte de voeux aux habitants (une carte elle-même polluante !).

La politique c'est faire des choix.... Le choix ici a été dépenser pour cette carte au lieu de prendre une décision qui diminuerait la pollution de l'air dans les rues de Puteaux.

Il y a pourtant nécessité à agir : A Puteaux, le taux de particules fines dans l'air dépasse les recommandations de l'OMS.


TRIBUNE : Réservons l'île de Puteaux aux promeneurs et aux sportifs

IMG_2216

Tribune du groupe Puteaux Futur au conseil municipal à paraître dans le Puteaux infos de mars 2019 :

La piste du stade de l'île de Puteaux est l'un des spots les plus fréquentés par les coureurs franciliens.

C’est ce que révèle “STRAVA”, une application qui permet aux passionnés de course de partager parcours et performance. Ces applis géolocalisées sont intéressantes, car elles nous indiquent comment les espaces public sont utilisés : dans un secteur très urbanisé, les runners viennent chercher nature et calme.

Nous avons besoin de lieux proches de notre logement ou du bureau pour nous détendre et faire du sport. L’île est parfaite pour cela.

Encore faut-il que nous la protégions de toute bétonisation. Ce n'est malheureusement pas le cas : après y avoir limité le vélo, la municipalité a décidé d’y réaliser 45 nouvelles places de parking ! Quelle est la logique, alors que nous construisons une passerelle pour venir sur l’île… sans sa voiture ?

Image009Stoppons ce chantier de nouveau parking. Réduisons l'automobile et le béton sur l’île de Puteaux, pour le plaisir des promeneurs, des cyclistes et des coureurs.

Christophe Grébert et Bouchra Sirsalane

www.puteauxfutur.com


Travaux rue Rouget de Lisle à Puteaux : une rue pavillonnaire aménagée comme une autoroute

IMG_0510

La rue Rouget de Lisle à Puteaux est une rue pavillonnaire qui longe la voie ferrée. Elle est en travaux depuis plusieurs mois. La chaussée et les trottoirs ont été refaits et re-modifiés en cours de route. Des habitants m'ont invité à venir voir, tant ce chantier leur paraissait mal conçu et anormalement long.

Ce qui est amusant, c'est qu'en arrivant dans la rue, je tombe nez-à-nez sur l'ancienne directrice de l'urbanisme de la ville de Puteaux. Celle-ci - toujours employée au cabinet de la maire de Puteaux - habite le quartier. On pouvait donc s'attendre à ce que la rénovation de cette rue ait été particulièrement soignée. 

Effectivement, les matériaux pour les trottoirs et les bordures sont parmi les plus chers. Mais ce qui m'interpelle en premier n'est pas là.

IMG_0526

La rue - longeant la voie ferrée - est naturellement toute droite. Une ligne droite en sens unique où la limitation de circulation à 30km/h était difficile à faire respecter. Or, cette rénovation est faite pour l'automobile : une même ligne droite qui permettra aux automobilistes les plus imprudents de foncer sans retenue, des emplacements nombreux pour stationner sa voiture... Mais rien pour le vélo : ni piste cyclable, ni stationnement sécurisé.

IMG_0517

Des barrières, des grosses bordures... pour bien séparer l'espace entre les autos et les piétons. C'est une véritable "autoroute". Un aménagement approprié aurait pu permettre de casser cette impression de voie autoroutière, afin d'amener naturellement les automobilistes à circuler paisiblement dans cette rue de maisons familiales et de petits immeubles.

IMG_0506
Je demande à plusieurs habitants s'ils ont été consultés avant le lancement des travaux, pour donner leur avis entre différents scénarios d'aménagement ? Ils me disent qu'une réunion a effectivement été organisée par la mairie, mais à un horaire qui ne leur permettait pas d'y assister. La consultation n'a donc pas été réelle.

IMG_0524
Ces riverains s'interrogent sur ce qui semble avoir été des travaux mal préparés. Il a fallu défaire et refaire plusieurs fois ce qui avait été fait, me dit un habitant. Ce chantier ,qui ne devait durer que quelques semaines, se prolonge depuis des mois, occasionnant des nuisances bien plus grandes qu'attendues. C'est malheureusement une triste habitude à Puteaux. Cela engendre des surcoûts et donc un gaspillage d'argent public énorme.

Je demanderai à la municipalité de me dire quel était le coût prévisionnel de ce chantier et quel est son prix définitif, considérant qu'il faudra revoir son aménagement dans le futur pour l'adapter aux nouveaux modes de déplacement en ville ! Quelle est l'expression déjà ? "Ni fait, ni à faire" ?
Christophe Grébert

J'ATTENDS VOS REMARQUES SUR CET ARTICLE, AFIN DE LE COMPLÉTER OU D'EN DONNER UNE SUITE.