Environnement Flux

Et si la ville de Puteaux créait sa propre ferme pour alimenter les enfants dans les cantines ?

Capture d’écran 2018-12-10 à 16.07.02Lors du conseil municipal de Puteaux, jeudi 13 décembre, je ferai une proposition de création d’une ferme bio sur le domaine putéolien de La Falaise, dans les Yvelines, afin de fournir les cantines scolaires et les restaurants municipaux de la commune en légumes et fruits locaux, sains et de qualité.

Le domaine la Falaise est la propriété de la ville de Puteaux depuis 1952. Dans les années 1960-70, le château de La Falaise a accueilli des enfants pensionnaires venant en car de Puteaux ainsi que durant plusieurs décennies plusieurs centres de loisirs de la ville. Durant l'été, pendant les vacances scolaires ou à l'occasion de classes vertes, enfants et adolescents se rendaient sur le domaine du château de la Falaise. Les enfants dormaient sous de grandes tentes et participaient à des activités de loisirs durant la journée (piscine, sports, balades, chasses au trésor, travaux manuels…). Ponctuellement d'autres événements y étaient organisés, comme des Guinguettes.
Malgré d'important travaux de réaménagement financés par la ville de Puteaux (1.468.000 euros en septembre 2005), le domaine n'est plus utilisé depuis 2013. 

(extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Falaise)

Nous proposons de transformer le domaine de La Falaise en ferme bio, sur le modèle de la ferme du Bec Hellouin rendue célèbre par le film "Demain", avec un potager en permaculture permettant de produire des légumes et des fruits qui fourniront en alimentation saine, de qualité et locale les cantines scolaires et les restaurants municipaux de Puteaux.


Puteaux Futur : pour des écoles végétalisées

Capture d’écran 2018-10-30 à 17.36.53Pour lutter contre les pollutions, diminuer les effets des canicules et pour assurer le bien être de nos enfants... lors du dernier conseil de Puteaux, la conseillère Bouchra Sirsalane a présenté un voeu du groupe Puteaux Futur en faveur de la végétalisation des écoles de la commune.

La majorité municipale a malheureusement et encore voté contre notre proposition.

Voici le texte de l'intervention de Bouchra Sirsalane :

"La nature est essentielle pour notre développement et notre bien être. Avec les constructions en cours, notre ville se "bétonise" laissant peu de place aux arbres, aux plantes, aux pelouses... aux verts. Nous sommes favorables au développement de la nature en ville.

C’est pourquoi nous demandons que la ville s’engage à :
• Végétaliser les façades et toitures des écoles,
• Préférer les pelouses aux sols en matériaux non naturels,
• Créer des jardins potagers bio.

Les avantages de la végétalisation sur la biodiversité sont reconnus. De plus, elle permet de retenir les eaux pluviales et améliore l’isolation thermique".

EN LIRE PLUS SUR LE SUJET : A Paris, des cours de récréation végétalisées pour que les enfants jouent au frais


Faisons de Puteaux une ville "Zéro déchet, Zéro gaspillage"

PuteauxZéro déchetZéro gaspillageVoici la tribune Puteaux Futur qui sera publiée dans le journal municipal de Puteaux du mois de novembre. Chaque mois, nous faisons une proposition pour le futur de notre ville. Cette fois, faisons que Puteaux devienne une ville "Zéro déchet Zéro gaspillage" :

En 2017, les habitants de Puteaux ont produit 14.500 tonnes de déchets, soit 320 kilos par habitant.
Parce que notre planète est submergée par ce que nous jetons, des villes ont décidé de se mobiliser, comme San Francisco : la ville californienne retraite déjà 80% du contenu de ses poubelles.
Et si Puteaux se lançait aussi dans cette course pour assurer le bien être des générations futures… tout en nous faisant faire des économies.

Car le traitement de cette montagne de déchets coûte cher : 5,7 millions d’euros cette année au budget de Puteaux, soit 260 euros par ménage. Et cela sans compter le gaspillage et la pollution que nous subissons tou.te.s.

Grebert-sirsalaneNous proposons de faire de Puteaux une ville Zéro Déchet & Zéro Gaspillage : dès maintenant, éliminons le PLASTIQUE non réutilisable dans les cantines.

Et dans tous les services municipaux, abolissons le jetable et n'achetons rien qui ne puisse être recyclé.

En donnant l'exemple, la municipalité pourra inciter chacun de nous à accomplir les bons gestes.

Christophe Grébert & Bouchra Sirsalane


Puteaux est parmi les villes les plus bruyantes d'Ile-de-France

8c66e51a-a86b-11e8-9fbc-c961685a78f3_1

On savait déjà que l'air de Puteaux était très pollué, on apprend maintenant que notre ville est aussi parmi les communes les plus bruyantes d'Ile-de-France, selon BruitParif

Une étude de l'observatoire du bruit en Ile-de-France, publiée par Le Parisien, révèle que Puteaux est particulièrement concernée par cette pollution sonore, provoquée principalement par le trafic automobile, ferroviaire et aérien, et que cela a des conséquences graves sur notre santé, en provoquant stress et fatigue.

La durée de vie en bonne santé des Putéoliens serait ainsi réduite de 9 à 12 mois, contre 6 à 9 mois pour nos voisins courbevoisiens, neuilléens ou suresnois.

Pourquoi tant de bruit spécifiquement à Puteaux ?

Bien entendu, il y a les grands axes autoroutiers de la Défense et du quai de Seine et les lignes de chemin de fer. Mais ceux-ci existent aussi dans les communes voisines.

Il y a surtout les travaux sans fin, et en particulier autour du quartier de la Défense : en ce moment, dans le quartier Bellini, pas moins de 3 nouvelles tours sont en chantier. Les habitants me disent qu'ils n'en peuvent plus du bruit des camions de 6h du matin jusqu'à 1h ou 2h la nuit.

Il y a aussi une nette préférence idéologique de la municipalité pour la circulation automobile en défaveur des mobilités actives : à Puteaux, la mairie fait la chasse... aux vélos, refuse de faire des pistes cyclables et construit une passerelle sur la Seine qui sera interdite aux cyclistes.

Comment réduire le bruit ?

Plein de solutions existent : aménager les voiries autrement pour apaiser les circulations, faciliter le stationnement automobile souterrain, utiliser des revêtements moins bruyants (les dalles calvaires qui recouvrent nos trottoirs réfléchissent et démultiplient le bruit et les pavés dans les rues sont non seulement dangereux pour les 2 roues et les personnes à mobilités réduite mais sont aussi très bruyants), modifier nos espaces publics très bétonnés pour remettre de la nature en ville, ne plus couper mais au contraire planter des arbres qui sont des murs sonores naturels... Et surtout stopper la bétonisation sans fin de notre ville : nous poser et réfléchir à ce que nous voulons vraiment pour le futur de Puteaux.

Malheureusement la majorité municipale ne s'intéresse pas à ces sujets. Elle vote d'ailleurs CONTRE toutes nos propositions pour améliorer notre bien être à Puteaux.