Enfance Flux

Un Noël pour tous les enfants, vraiment tous les enfants de Puteaux

Noel

Pourquoi la ville de Puteaux n'offre pas de cadeau aux enfants dans ses RAM (Relais des Assistantes Maternelles). Sur Puteaux Futur, la conseillère municipale Modem Bouchra Sirsalane propose que tous les enfants à Puteaux aient droit au même Noël, en recevant aussi un cadeau de la commune :

Dans notre ville si riche, Noël est plus qu’ailleurs un événement. Une part importante du budget municipal y est dédié pour le plaisir des petits et des grands : un thème (cette année, la Russie!), de belles illuminations, le traditionnel sapin géant venu des montagnes, cette incroyable patinoire installée sur la place de la mairie… et les cadeaux !

Pour de nombreux Putéoliennes et Putéoliens, Noël évoque un moment de joie en famille ou entre amis, ou bien simplement un moment de partage, un temps où l’on se retrouve pour être ensemble. Beaucoup d’entre vous donnent de leur temps aux autres, aux plus démunis par exemple, parfois dans le cadre de leur engagement associatif et plus particulièrement pendant les fêtes, en offrant un repas, un cadeau, du temps pour l’autre… C’est cela aussi l’esprit de Noël : le don soi.   

Ce don de soi, ce geste que l’on fait pour les autres sans rien attendre en retour. 
 
C’est ce que font nos chères assistantes maternelles qui, comme chaque année, vont, avec leur propre argent, organiser une fête de Noël dans les RAM (Relais des Assistants Maternels) pour les enfants qu’elles gardent. Merci à elles pour ce beau geste et pour leur travail. 
 
Comme chaque année aussi, les enfants dont elles s’occupent ne recevront pas de cadeaux de la ville, contrairement aux enfants accueillis en crèche. 
 
SirsalaneComment se fait-il que tous les enfants de Puteaux n’aient pas droit à un sapin, des guirlandes, des gâteaux et des cadeaux, sur le seul fait qu’ils ne sont pas inscrits dans une crèche municipale ? 

Nous proposons que la ville accorde le même Noël à tous les petits de la ville, y compris à ceux gardés par les assistantes maternelles. Nos 2 RAM du Théâtre et du Moulin sont faits pour être des lieux d’accueil et d’animation.

 
Alors rêvons que ce Noël sera le même pour tous les enfants de Puteaux !
 
Bouchra Sirsalane

Publié sur www.puteauxfutur.com 


Une pétition pour demander la réouverture de l'école Petitot à Puteaux

Capture d’écran 2019-11-22 à 12.48.57

L'élue de Puteaux Bouchra Sirsalane a lancé sur Change.org une pétition pour réclamer la réouverture de l'école Petitot sur le haut de Puteaux.

La municipalité a fermé cette école en 2018 en promettant sa réouverture en septembre 2019 après rénovation. Or, lors du dernier conseil municipal en octobre, la maire a laissé entendre que cette école primaire pourrait finalement être définitivement fermée.

Les enfants doivent désormais se rendre à l'école des Bergères. Pour cela, ils doivent traverser l'avenue du Général de Gaulle qui est une véritable autoroute urbaine.

Bouchra Sirsalane demande "la réouverture, comme cela a été promis, de l’école Petitot : pour prévenir les accidents, ne pas exposer les enfants aux gaz d’échappement et leur offrir une scolarité paisible".

L'élue propose "d’en faire un établissement modèle : planté d’arbres, certifié développement durable et à la pédagogie innovante, pour le bien-être des enfants et en faire des citoyens responsables".

POUR SIGNER CETTE PETITION : www.change.org/p/ville-de-puteaux-pour-la-r%C3%A9ouverture-de-l-%C3%A9cole-petitot-%C3%A0-puteaux


Améliorer les conditions d'inscription en crèche à Puteaux

IMG_0396

Lors du conseil de Puteaux du jeudi 10 octobre 2019, Bouchra Sirsalane, conseillère municipale MODEM, a proposé une amélioration des conditions d'inscription en crèche.

Il s'agit de permettre aux parents de pré-inscrire leur enfant dès le 6e mois de grossesse. 

"Actuellement à Puteaux, pour faire leur demande de place en crèche, les parents ne peuvent s'inscrire sur le site  "Puteaux Familles" qu'APRÈS la naissance de leur enfant, sur présentation d’un acte de naissance. Or, cette demande ne vaut pas admission et toutes les demandes ne sont pas satisfaites. Cela met tous les parents dans l'incertitude, et pour ceux dont la demande est refusée, cela engendre de grandes difficultés".

Malheureusement, sa proposition a été rejetée par la maire et les élus de la majorité.

En savoir plus sur cette proposition


La sécurité des enfants est-elle assurée à l'école de Bergères de Puteaux ?

Capture d’écran 2019-10-08 à 17.09.56La maire de Puteaux a voulu que son école soit la plus belle d'Ile-de-France : 30 millions d'euros ont été dépensés pour construire l'établissement communal des Bergères.
Le bâtiment en met plein la vue, c'est certain... même si la nouvelle école a été construite au bord de la route départementale D913 et que les enfants se retrouvent donc exposés au bruit et aux gaz d'échappement. Mais il n'y a pas que ça.

Sur le toit terrasse se trouve la cour de récréation des primaires. A 6 niveaux au-dessus du sol, il ne faut pas que les enfants aient le vertige, surtout avec cette parois en verre :

Capture d’écran 2019-10-08 à 17.11.51

Capture d’écran 2019-10-08 à 17.12.40

La cour est exposée aux 4 vents et au soleil, mais la mairie n'a pas pensé à offrir un abri aux enfants. 1 an après l'ouverture de l'école, la municipalité a donc ajouté des tentes.

Il est peu rassurant de savoir que les enfants jouent et courent autour de ces pieds métalliques. Et quand il y a des rafales de vent, cela donne quoi sur cette terrasse exposée ?

Capture d’écran 2019-10-08 à 17.11.18 Capture d’écran 2019-10-08 à 17.10.44

1 an après l'ouverture de l'école, le revêtement en plastique de la cour commence à se défaire. Les enfants ne risquent pas de se prendre les pieds dans ces plaques qui dépassent. Et que deviennent ces morceaux de plastique qui se désagrègent?

Capture d’écran 2019-10-08 à 17.10.18 Capture d’écran 2019-10-08 à 17.09.25 Capture d’écran 2019-10-08 à 17.09.00
La première de nos responsabilités, en tant que commune, c'est de garantir la sécurité des enfants que nous accueillons dans nos locaux. Est-ce le cas aux Bergères ?
Lors du conseil municipal, jeudi 10 octobre 2019, nous interrogerons la maire sur cette situation. Nous espérons qu'elle nous donnera - pour une fois - des explications claires.

Christophe Grébert