Education Flux

Mobilisation des parents d'élèves de l'école des Bergères de Puteaux

Capture d’écran 2019-09-16 à 18.07.14

Après les parents d'élèves de l'école communale Jacotot, c'est au tour des parents d'élèves de l'école des Bergères, sur le haut de Puteaux, de se mobiliser. Selon eux, leurs enfants sont "sacrifiés" depuis le début de l'année scolaire. Ils pointent l'absence de professeurs titulaires et des classes surchargées. Ils appellent à un rassemblement devant l'établissement jeudi 19 septembre à 8h15.

Voici leur communiqué : 

Surcharge des effectifs en classes, absence de poste pérenne en classes : nos enfants sacrifiés aux Bergères !

PARENTS D’ELEVES, REJOIGNEZ-NOUS JEUDI 19 MATIN A  8:15 
POUR DEMANDER DES CONDITIONS DIGNES DE SCOLARITE POUR NOS ENFANTS !

Une nouvelle école a ouvert à Puteaux en septembre 2018 avec environ 230 élèves pour 9 classes (26 élèves par classe en moyenne). Un an après, plus de 100 élèves supplémentaires sont inscrits en élémentaires et 80 en maternelle dans cette école. Cette explosion des effectifs a de multiples origines : modification de la carte scolaire, nombre de dérogations importantes demandées par des parents d’élèves et acceptées par la mairie, arrivée progressive d’habitants dans la nouvelle ZAC des Bergères…

L’académie avait en fin d’année dernière prévu 11 classes en élémentaire et 2 classes en maternelle, ce qui aurait porté la moyenne en classe à plus de 33 en élémentaires et 39 en maternelles ! Face à cette situation intenable pour nos enfants et le personnel enseignant, deux classes ont été ouvertes à titre provisoire (une en maternelle, une en élémentaire dans une classe double niveau CE1/CM2) sans qu’il n’y ait de poste de titulaires prévu à la rentrée. Le surcroit d’effectif était pourtant tout à fait attendu. L’Académie elle-même l’admet.

Trois semaines ont passé depuis la rentrée et, à ce jour, force est de constater que la situation est plus que préoccupante pour les enfants. Même si elle acté leur existence définitive, l’académie n’a toujours pas indiqué aux parents d’élèves de solution pour les élèves d’une des deux classes ouvertes sans affectation pérenne de postes. Une autre classe dont la création avait été entérinée par l’académie dès l’année dernière se retrouve également sans professeur titulaire. Les effectifs dans les autres classes sont par ailleurs extrêmement importants avec de nombreuses sections à 30 élèves.

Les élèves se retrouvant dans la classe élémentaire sans titulaire ont le sentiment d’être complètement abandonnés par l’institution scolaire. Ils se retrouvent démobilisés dans un contexte où aucun projet pédagogique ne peut être porté en l’absence de titulaire à ce poste. Comment leur expliquer que la classe dans laquelle il se trouve demeure toujours dans une situation transitoire tandis que les autres classes s'inscrivent davantage dans une situation "au fil de l'eau"? 

Les parents d’élèves demandent dès maintenant l’affectation de professeurs titulaires dans les classes concernées. Au-delà, l’arrivée probable de nouveaux arrivants sur la ZAC au cours de l’année rend indispensable la création d’une nouvelle classe pour cette année dans un contexte où les classes sont déjà surchargées. Ils lancent une mobilisation et pétitions afin que leurs enfants puissent poursuivre leur scolarité dans des conditions acceptables.

Des parents d’élèves de l’école des Bergères à Puteaux

Contact : PE.ecole.bergeres@gmail.com

VOIR MON DOSSIER SUR LES ECOLES DE PUTEAUX


Les parents d'élèves de l'école Jacotot à Puteaux refusent la fermeture d'une classe

Capture d’écran 2019-09-06 à 11.22.14

Plusieurs dizaines de parents d'élèves de l'école communale Marius Jacotot, sur le haut de Puteaux, étaient rassemblés devant l'établissement ce vendredi matin. 4 jours après la rentrée, ils ont appris qu'une classe allait être fermée. Ils s'organisent pour obtenir son maintien.

Aucun représentant de la municipalité n'était là. Seule Bouchra Sirsalane, conseillère municipale Modem, était présente pour discuter avec les parents inquiets.

Cette fermeture de classe bouscule toute l'organisation mise en place dans l'établissement : plusieurs jours après la rentrée, les enfants vont devoir être répartis dans d'autres classes dont les effectifs vont augmenter d'autant.

Il s'agit de "déshabiller Paul pour habiller Jacques", font remarquer les parents. En effet, cette classe à Jacotot est fermée, ainsi qu'une autre à l'école de la Rotonde, pour permettre l'ouverture de 2 classes dans la nouvelle école des Bergères si chère à la maire de Puteaux.

"La maire a donné de nombreuses dérogations pour les Bergères. Voilà le résultat. Nos enfants ne doivent pas pâtir de cette désorganisation", affirment les parents d'élèves de Jacotot, qui n'entendent pas en rester là.


Une rentrée des classes sous stress à Puteaux

IMG_3567

Nous sommes à la veille du retour des enfants dans les écoles communales. La municipalité de Puteaux a la responsabilité de bien les accueillir et pas seulement en leur distribuant des bonbons.

En effet, plusieurs faits nous préoccupent :



• Des écoles de Puteaux ne semblent pas prêtes à recevoir les enfants dans de bonnes conditions. Ce week-end, il y avait encore des chantiers à Voltaire (photo ci-contre : des ouvriers sont toujours présents dans la nouvelle école à l’heure où nous diffusons cet article), Felix Pyat, Rotonde et les Deux coupoles…


• Certaines classes seront probablement surchargées ou supprimées, notamment aux Bergères et à Jean Jaurès…  


• Aux Bergères, des classes maternelles sont provisoirement ouvertes, avant l’accord définitif de l’inspection académique.


• La fermeture provisoire de Petitot, au coeur du quartier des Rosiers, est-elle définitive ? Lire notre tribune dans le “Puteaux infos” de septembre.




Tout cela n’a pas empêché la majorité municipale d’organiser, samedi matin, sa distribution stéréotypée des fournitures scolaires : les cartables étaient encore roses pour les filles et “bleu, blanc, rouge” pour les garçons. En cette année de coupe du monde féminine de foot, ne pouvait-on pas évoluer ?



Capture d’écran 2019-08-31 à 12.42.21

Parce que Puteaux ne figure pas encore dans les meilleurs classements pour l’éducation, plutôt que des opérations clientélistes, notre ville devrait se concentrer sur l’essentiel : le bien-être des enfants, leur réussite et leur épanouissement.



Grebert-sirsalaneAu conseil municipal, nous faisons régulièrement des propositions en ce sens, comme : innover en matière d’enseignement, essayer les nouvelles méthodes pédagogiques, mettre en place un vrai enseignement des langues dès la maternelle… Pour cela, la majorité n’agit pas.

Nous espérons que la municipalité de Puteaux saura au moins régler les problèmes urgents qui se présenteront en cette semaine de rentrée. Nous vous tiendrons informés.


Nous souhaitons une bonne rentrée aux familles de Puteaux et une bonne année scolaire aux écolières et écoliers. 

Bouchra Sirsalane et Christophe Grébert
Conseillers municipaux Puteaux Futur


L'opposition de Puteaux obtient une aide pour les familles

6a00d8341c339153ef0240a4b245df200bLes familles de Puteaux doivent dépenser jusqu'à 150 euros par mois et par enfant, pour pouvoir bénéficier des différents services de la commune : cantine, garderie et activités à l'école. Un tel montant n'est pas compréhensible pour une ville aussi riche que la notre.

La raison ? La politique clientéliste développée par la municipalité coûte cher : entre des cadeaux pour ses clients et des tarifs adaptés pour toutes les familles, la majorité municipale choisit de défendre son propre intérêt. 

Depuis le début du mandat, et conseil municipal après conseil municipal, les élus de Puteaux Futur, Christophe Grébert et Bouchra Sirsalane, font des propositions pour améliorer le bien être et le pouvoir d'achat des familles de Puteaux.

En 2015, nous avons défendu un voeu prévoyant une baisse des tarifs des services communaux destinés aux enfants. La majorité municipale a voté CONTRE ce voeu ! Mais voilà qu'à 6 mois des élections municipales, la municipalité découvre que nous avons raison et que ses tarifs sont effectivement trop élevés pour les familles : Capture d’écran 2019-08-03 à 15.46.41"Toujours au plus proche des réalités de ses administrés (sic !) et plus particulièrement des familles monoparentales, Puteaux améliore sa politique tarifaire en introduisant une demi-part supplémentaire dans le calcul du quotient familial pour la tarification des activités périscolaires et extra-scolaires", annoncé la ville le 31 juillet (sic) sur son site internet.

Dommage que cette annonce de la mairie de Puteaux ne soit faite que maintenant ! L'opposition réclame cela depuis 4 ans...

Cette mesure de 1/2 part reste par ailleurs très insuffisante. Elle ne touchera qu'une faible partie des Putéoliens et pour des montants modestes par rapport aux 150 euros mensuels par enfant supportés par les familles. D'autres mesures devront donc être prises. Nous y reviendrons lors du prochain conseil municipal, à la rentrée.