Droite Flux

Droite : Jean Sarkozy invite Brice Hortefeux... à Puteaux

File_290109_143738Brice Hortefeux, le ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, viendra parler de son action au gouvernement aux militants de l'UMP, lundi 2 juin à 20h au palais des congrès de Puteaux.
L'invitation a été lancée par Jean Sarkozy, délégué UMP de la circonscription Neuilly-Puteaux, qui n'a pas trouvé de salle libre à Neuilly et qui s'est donc rabattu sur notre ville ! Les temps changent !
A noter que Brice Hortefeux connait bien Puteaux, puisqu'il a été conseiller municipal de Charles Ceccaldi dans les années 80.

(sources : Le Point et MSM)


Le Modem de Puteaux, sorti divisé de l'élection municipale, veut "regarder l'avenir"

Vote_modem_2La situation du Modem est difficile sur le plan national... comme au niveau local. A Puteaux, les militants du Mouvement démocrate sortent divisés de l'élection municipale.

Une partie de la section a soutenu Sylvie Cancelloni, qui avait l'investiture officielle du parti. Sylvie Cancelloni, qui occupait la 2e place sur la liste "Puteaux Ensemble", a été élue conseillère municipale. Elle siège dans le groupe "Puteaux Ensemble".

Quelques membres du Modem, contre l'avis de leur parti, ont préféré rallier Joëlle Ceccaldi-Raynaud. C'est le cas de Robert Bernasconi, élu conseiller municipal sur la liste UMP. Une mesure de suspension a été décidée contre lui par les instances du Mouvement Démocrate formellement opposées à toute association avec les Ceccaldi-Raynaud. Pendant la campagne présidentielle, François Bayrou avait plusieurs fois dénoncé "ces moeurs des Hauts-de-Seine (qui) sont un contre-exemple de ce que devrait être la République" (source).

Le Modem de Puteaux doit maintenant se sortir de cette situation de crise et "regarder l'avenir", comme il est écrit sur le blog de la section locale :

"(..) L’intensité des rendez-vous de l’année électorale écoulée n’avait pas permis au MoDem d’asseoir et d’affiner sa nouvelle organisation, de préciser ses statuts, d’aménager ses commissions et de se doter d’un règlement intérieur… Ce sera chose faite à la fin du printemps, à travers 3 grands rendez-vous :
* le 26 Avril : la réunion des élus aux municipales où le MoDem de Puteaux sera représenté par son chef de file, Sylvie Cancelloni ;
* le 14 Mai : le Conseil National dotera l’étage départemental d’un règlement intérieur ;
* à la mi-juin, l’élection des bureaux de sections locales se tiendra le même jour dans tout le département des Hauts de Seine (..)".

Face à une majorité de droite traditionnellement hégémonique à Puteaux, il est sain de voir apparaître dans notre commune une opposition multiple. Le Modem a décidé de soutenir "Puteaux Ensemble" durant la campagne municipale sans volonté de l'absorber. Voilà comment on doit aujourd'hui faire de la politique : se rassembler sur des projets, en respectant les différences de chacun. Les responsable locaux du Modem ont eu cette capacité. C'est un bon signe pour l'avenir du Centre à Puteaux. Ensemble, avec la gauche moderne, la droite démocratique et tous les citoyens indépendants, travaillons à la construction d'une opposition locale qui deviendra la prochaine majorité, pour le bien de notre collectivité.
Christophe Grébert


Un conseiller municipal UMP de Puteaux attaque très durement Charles Ceccaldi-Raynaud

FalzonUniquement connu jusqu'ici pour ses attaques obsessionnelles contre l'Islam, Gérard Brazon, conseiller municipal UMP de Puteaux, publie sur son site un texte très dur contre Charles Ceccaldi-Raynaud. Il le qualifie de "tatie Danielle" et d'"ex-tout" : " ex-Maire, ex-Président de l’EPAD, ex-Conseiller Général des hauts de seine, ex-vice-président de ce même conseil général, ex-Député, ex-Sénateur et désormais ex-Père de sa fille unique (sic!) et bientôt ex-Président de l’OPHLM". Il l'accuse d'employer des méthodes "staliniennes" et d'être un "dictateur". Il dénonce les révélations du père sur les biens de sa fille : "nous sommes sensé savoir tout désormais, les revenus de notre Maire, les indemnités, ses avoirs, ses biens immobiliers (..) A croire que tous ses biens seraient apparus comme par enchantement sans que lui, le père, l’ex-tout, n’y soit pour rien car, bien entendu, il ne touchait comme indemnités que le SMIC! L’innocent".

"C'est l'heure du déchainement. Les plumitifs ont reçu l'ordre de donner l'assaut", lui répond Charles Ceccaldi-Raynaud sur son blog.

C'est le grand déballage public ! Gérard Brazon oublie que s'il est conseiller municipal... c'est parce que Charles Ceccaldi-Raynaud l'a voulu. Que n'a-t-il pas découvert plus tôt que l'ancien maire était un "dictateur"... quand celui-ci par exemple était encore au pouvoir ? Mais non, le courageux conseiller a préféré attendre pour l'ouvrir ! Ce nouvel épisode de la Guerre des Ceccaldi donne à la politique et à notre ville une bien triste image.
Gérard Brazon sera-t-il sur la liste de Joëlle Ceccaldi-Raynaud ? Dans ce cas, cela veut dire que cette dernière soutient ses propos... tous ses propos.


Joëlle Ceccaldi préside une réunion de l'UMP à Puteaux

Af77153d5f9a118c22f2ec85198da8adLa section UMP de Puteaux tenait réunion vendredi soir au "palais" des congrès. Mais Joëlle Ceccaldi-Raynaud n'a fait convoquer qu'une partie des militants. Tout le monde en effet n'a pas reçu d'invitation. "La claque -elle- était nombreuse", raconte un présent.
Investie par l'UMP pour l'élection municipale, la députée-maire sortante a indiqué qu'elle annoncerait sa liste au début de l'année prochaine. Qui de l'ancienne équipe du père sera reconduit ? Elle entend conserver encore le suspens. Sur son programme ? Il faudra attendre aussi.
Interrogée par la salle sur des questions uniquement locales, elle a expliqué être critiquée (par son père) sur ses décisions, mais que celles-ci "avaient été autorisées par le préfet" (sic!). Sur l'attribution des logements HLM ? Tout est bloqué par son père (celui-ci préside l'Office HLM), a-t-elle affirmé. Bref, à Puteaux, selon les Ceccaldi, la politique se réduit à des histoires de famille. A noter que Charles a l'honneur cette semaine de figurer à la une du Canard Enchaîné pour ses déclarations aimables sur sa fille publiées dimanche dernier dans le JDD.