Creche Flux

Améliorer les conditions d'inscription en crèche à Puteaux

IMG_0396

Lors du conseil de Puteaux du jeudi 10 octobre 2019, Bouchra Sirsalane, conseillère municipale MODEM, a proposé une amélioration des conditions d'inscription en crèche.

Il s'agit de permettre aux parents de pré-inscrire leur enfant dès le 6e mois de grossesse. 

"Actuellement à Puteaux, pour faire leur demande de place en crèche, les parents ne peuvent s'inscrire sur le site  "Puteaux Familles" qu'APRÈS la naissance de leur enfant, sur présentation d’un acte de naissance. Or, cette demande ne vaut pas admission et toutes les demandes ne sont pas satisfaites. Cela met tous les parents dans l'incertitude, et pour ceux dont la demande est refusée, cela engendre de grandes difficultés".

Malheureusement, sa proposition a été rejetée par la maire et les élus de la majorité.

En savoir plus sur cette proposition


Les conditions d'attribution des places en crèche discutées au conseil municipal de Puteaux

6a00d8341c339153ef0223c84eca3a200c-800wi

Lors du prochain conseil municipal de Puteaux, jeudi 10 octobre 2019, les élus sont appelés à modifier le règlement de fonctionnement du service petite enfance de la ville.
Bouchra Sirsalane, conseillère municipale Modem, proposera de permettre aux futurs parents putéoliens de déposer leur demande de place en crèche dès le 6e mois de grossesse, comme cela se fait dans de nombreuses autres communes.
Bouchra Sirsalane demandera aussi à la municipalité de respecter la loi qui prévoit un quotas de places en crèches pour les enfants des parents bénéficiant des minima sociaux.

Actuellement à Puteaux, pour faire leur demande de place en crèche, les parents ne peuvent s'inscrire sur le site  "Puteaux Familles" qu'APRÈS la naissance de leur enfant, sur présentation d’un acte de naissance. Or, cette demande ne vaut pas admission et toutes les demandes ne sont pas satisfaites. Cela met tous les parents dans l'incertitude, et pour ceux dont la demande est refusée, cela engendre de grandes difficultés : ils doivent trouver une autre solution parfois en catastrophe. C'est pourquoi dans de nombreuses autres villes les inscriptions se font dès le 6e mois, voir le 5e mois de grossesse. Cela permet aux futurs parents de s'organiser autrement en cas de refus.

Pour le groupe Puteaux Futur, Bouchra Sirsalane demandera de "modifier les conditions d’inscription en crèche pour faciliter les démarches des futurs parents : ceux-ci pourront déposer une demande dès le 6e mois de grossesse (avec une attestation de grossesse délivrée par le médecin). Ils devront  confirmer leur souhait d’inscrire leur enfant en crèche au moment de l’accouchement (certificat de naissance à l’appui)".

Par ailleurs, afin de favoriser l’accès à l’emploi des chômeurs et en particulier des mères isolées, la loi nationale prévoit qu'un quotas de 10% des places en crèche doit être réservé aux bénéficiaires des minima sociaux. Or, à Puteaux, ce taux n'est que de 5%. Bouchra Sirsalane demandera à la municipalité d'appliquer la loi.


Luttons contre la pollution de l'air dans les écoles de Puteaux

IMG_1376Lors du conseil municipal du jeudi 4 avril 2019, avec ma collègue Bouchra Sirsalane, nous présenterons un voeu pour lutter contre un grave danger qui touche nos enfants : la pollution de l’air dans les écoles de Puteaux.

Voici le texte de ce voeu qui sera soumis au vote de l'assemblée municipale :

L’association Respire a publié un rapport sur la pollution de l’air dans les écoles d’Ile-de-France. Cette étude montre que les enfants, qui sont beaucoup plus vulnérables aux particules fines que les adultes, sont exposés à cette pollution au sein même des établissements scolaires.
A Puteaux, de nombreux parents s’inquiètent et nous aussi, comme par exemple du trafic routier intense autour de la nouvelle école des Bergères.
Considérant les risques graves pour la santé de nos enfants, nous demandons la création de zones piétonnes autour des écoles communales et la mise en place de Zones à Faibles Émissions.

Nous avions déjà fait des propositions pour réduire la pollution de l'air à Puteaux. Une action locale est en effet possible. Pour le coup, nous regrettons que la municipalité ne reprennent pas nos idées pour assurer notre bien être et celui de nos enfants, comme elle en a souvent l'habitude.
Christophe Grébert


La ville de Puteaux a fait construire une crèche sur un terrain... inconstructible

Creche-quartier-arts

C'est une histoire incroyable qui va coûter cher à la ville de Puteaux : la municipalité a fait construire une crèche dans le nouveau quartier des arts en ne respectant pas ses propres règles d'urbanisme. L'équipement a été réalisé sur une partie de terrain déclaré inconstructible, car situé en bordure immédiate d'une zone pavillonnaire. La justice est saisie. La crèche pourrait être détruite, avant même d'avoir pu ouvrir.

L'immeuble, situé au coeur du nouveau quartier des arts dans le bas de Puteaux, est quasiment achevé et ses échafaudages sont en train d’être enlevés. La crèche, située au rez-de-chaussée, est à l’abandon (voir photo ci-contre). Elle sert de lieu de stockage pour le chantier (photo ci-dessous).

La municipalité de Puteaux et le promoteur ont réalisé cet équipement sur un terrain signalé comme inconstructible dans le PLU (plan local d'urbanisme) de Puteaux révisé en décembre 2014, soit bien avant le lancement du chantier.

Image2

Le quartier des arts est en effet situé en bordure immédiate d'une zone pavillonnaire dénommée la "cité Michel". Pour des raisons d'ensoleillement, le PLU indique qu'une bande d'au moins 10 m doit être libre de toute construction entre les nouveaux immeubles et les petites maisons qu'ils surplombent. Or, le nouveau bâtiment qui devait accueillir la crèche municipale dépasse d'au moins 4 m cette limite.

La justice, qui a été saisie, pourrait exiger la démolition de cette partie du bâtiment construite frauduleusement.

Plu

J'ai tenté d'interroger plusieurs fois la maire sur cette affaire lors des séances du conseil municipal.  En septembre, Joëlle Ceccaldi a refusé de répondre à mes questions. En décembre, elle a nouveau refusé de répondre. J'essaierai lors de la prochaine séance...
Son refus de répondre est troublant. Cette affaire dans le nouveau quartier des arts cache-t-elle une fraude beaucoup plus vaste ?
Christophe Grébert