Courbevoie Flux

Intercommunalité Puteaux-Courbevoie : le 1er couac à propos de la tour Phare

Publié sur le site de Sylvie Cancelloni :

5051683059_5bd0dd6d67 Les maires UMP de Puteaux et de Courbevoie envisagent une intercommunalité entre les 2 communes, dont nous contestons le manque de réalisme et d’ambition. De plus, ce n’est pas parce qu’on n’est pas nombreux qu’on s’entend nécessairement mieux. Pour preuve, ce 1er épisode de discordance, alors que l’intercommunalité est encore dans les limbes : « Sur la Tour Phare », nous informe le magazine Première Heure du 12 octobre 2010, « Jacques KOSSOWSKI attaque le permis de construire délivré par Joëlle CECCADI RAYNAUD » !

Le maire de Courbevoie attaque ce projet de tour à La Défense pour toute une série de bonnes raisons, que nous avons eu largement le temps de décrire puisque nous étions les premiers à les signaler, aux côtés d’associations de riverains.

En premier lieu, il faut relever l’inélégance du traitement du dossier de permis de construire : le terrain appartient à Puteaux qui, avec une désinvolture dénoncée immédiatement par Le Conseil municipal de Courbevoie, a délivré le permis sans se préoccuper de l’impact environnemental… qui n’affecte que sa voisine ! EN DÉCEMBRE 2008 DEVANT LE CONSEIL MUNICIPAL DE PUTEAUX (document sonore MP3), Joëlle Ceccaldi déclarait : "Ca gène les habitants de Courbevoie et pas nous" (sic). Les intérêts de Puteaux ne sont pas ceux de Courbevoie ! Un beau geste de solidarité intercommunale alors que la communauté était déjà dans les tuyaux… L’impact est loin d’être mineur puisque, entre autres, une bonne partie du Faubourg de l’Arche plonge dans l’ombre, que de nombreuses zones de turbulences venteuses risquent d’apparaître, faisant disparaître des végétations déjà rares, que les passerelles d’accès entre le parvis et Courbevoie sont neutralisées pour quelques années et que la circulation sur le Boulevard circulaire se trouvera durablement affectée. Les solutions provisoires sont soit inexistantes, soit largement insuffisantes et les réponses de l’EPAD (bientôt EPADESA) le plus souvent éludées.

Le maire de Courbevoie relève aussi (on dirait un copier coller de nos propres observations !) l’incohérence entre le nombre de salariés nouveaux accueillis par la Tour Phare (plus de 8.000) d’un côté et la saturation en transports ainsi que l’insuffisance de parkings prévus (moins de 105) de l’autre. C’est un problème récurrent, concernant tout le développement futur du parc immobilier de bureaux, lié à un Plan de renouveau qui n’a pensé qu’avec un immense retard l’accès à La Défense… Entre le réalisé des tours et les projets de nouvelles rames de transport, entre la prétendue baisse des voitures (et donc des parkings) et la réalité d’aujourd’hui, les 10 prochaines années risquent d’être joyeuses pour tous ceux qui viennent à La Défense de loin.

Jacques KOSSOWSKI ne s’interroge pas encore sur la légitimité de la gouvernance à La Défense, ni sur le caractère dépassé d’un modèle urbain comme celui de La Défense. Mais on le sent mûr pour faire progresser sa réflexion. Car cet homme discret, connu pour pratiquer l’unanimisme départemental, pose un premier jalon d’indépendance politique dans un département qui ne la goûte guère !

Arrivera-t-il à la faire partager au maire de Puteaux, qui gère en même temps que sa ville les intérêts de l’EPAD (EPADESA), c’est-à-dire précisément ceux de l’établissement public qui persévère dans sa course aveugle aux m2 de bureaux, souvent à l’encontre de ses habitants ?

A l’aune de ces nouveaux enjeux urbains, existera-t-il entre les 2 chers leaders un projet commun suffisant pour dépasser ces conflits d’intérêts et de territoires ? La question est posée. Wait and see…

Sylvie Cancelloni
Conseillère municipale MoDem de Puteaux

(photo : Flickr)


Intercommunalité Puteaux-Courbevoie : une mini-interco qui ne construit rien

5051664041_6af3116c79Lors du conseil municipal de Puteaux du jeudi 30 septembre 2010, la majorité UMP et le PS de Puteaux ont voté pour un projet d'intercommunalité entre Puteaux et Courbevoie. Le MoDem a refusé de soutenir une association manquant selon lui d'ambition et de vision.

Voici un extrait de l'intervention de Sylvie Cancelloni, élue MoDem de Puteaux :

"(..) La ville de Puteaux s’ébroue enfin de son long sommeil… et accouche d’un pois chiche : l’intercommunalité Courbevoie-Puteaux.

L'UMP et le PS de Puteaux ont voté pour. Le MoDem s'est abstenu face à :

- une intercommunalité typiquement de circonstance, sans projet, associant 2 villes frileuses qui redoutent l’avenir et s’associent sans y croire.
- une intercommunalité sans complémentarité entre 2 villes ayant les mêmes faiblesses vis-à-vis de l'Etablissement public de La Défense et les mêmes difficultés financières à venir quand les règles du jeu seront changées.
- une intercommunalité qui ne construit rien, si ce n’est une attitude défensive vis-à-vis des autres villes de La Défense, qui travaille contre elles plutôt que de travailler avec elles !

Quel gâchis alors que la Présidente de l’EPAD est justement le maire de Puteaux et qu’une nouvelle intercommunalité offensive, nombreuse, conquérante, celle de la communauté d'agglomération du Mont Valérien, regroupant Nanterre, Suresnes et Rueil-Malmaison, se développe à grands pas.

Un Puteaux qui vient même de se retirer unilatéralement d’une amorce de dialogue menée par les villes de La Défense au sein d'un "Syndicat d’étude intercommunal des villes de La Défense".

Seul contre tous ? On pourrait croire que le maire de Puteaux s’est donné pour seul objectif d’empêcher que les villes de La Défense se parlent. A qui cela profite-t-il en dehors de l'EPADESA  ? Totalement autiste, exsangue financièrement, celui-ci poursuit tranquillement le développement technocratique de La Défense.

Le MoDem de La Défense continuera de promouvoir une intercommunalité choisie, basée sur un véritable projet commun. Une ambition et une vision qui permettront de développer harmonieusement l’emploi, le logement et les transports, et de redonner, ensemble et avec les habitants, une véritable identité à notre territoire".

Je me suis déjà exprimé sur cette mini-interco entre Puteaux et Courbevoie. Celle-ci n'est pas à la hauteur de l'enjeu, à savoir l'aménagement futur de La Défense. Selon moi, la naissance de ce duo est une stratégie politique décidée au plus haut sommet de l’Etat : le gouvernement sarkozyste ne veut pas d’une intercommunalité élargie à toutes les communes de La Défense (Puteaux, Courbevoie, Nanterre et La Garenne-Colombes, puis Suresnes et Rueil-Malmaison). Cette intercommunalité là pourrait en effet jouer un rôle de contre-pouvoir trop dangereux face à l'établissement public d'aménagement de La Défense-Seine-Arche (Epadesa). Dans cette affaire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud préfère donc servir les intérêts de la majorité UMP plutôt que l'intérêt général. Mais vous me direz que cela n'a rien d'étonnant.
Christophe Grébert
Conseiller municipal MoDem de Puteaux

MISE A JOUR DU 18/10 : ALORS QUE LE PS DE PUTEAUX A VOTÉ POUR L'INTERCO, LE PS DE COURBEVOIE A LUI VOTÉ CONTRE.

(photo : Flickr)


Revue de Presse : Vers un mariage entre Puteaux et Courbevoie (Le Parisien)

Publié sur le blog de Christophe Grébert :

Au conseil municipal de Puteaux, vendredi soir, les élus étaient appelés à se prononcer sur la signature d'une convention avec Courbevoie pour étudier la possibilité d'une intercommunalité entre les 2 communes, alors que Nanterre est en train d'entamer la même démarche avec Suresnes et Rueil-Malmaison. Le Parisien des Hauts-de-Seine, qui évoque ce futur "mariage", me cite :

"Christophe Grébert (MoDem), élu de Puteaux, voit dans la naissance de ce duo une stratégie politique décidée au plus haut sommet de l’Etat : selon lui, le gouvernement ne veut pas d’une intercommunalité élargie qui jouerait un rôle de contre-pouvoir local face aux établissements publics du quartier d’affaires (Epad et Epasa), qui fusionneront bientôt".

Parisien260210


Les élus MoDem de Courbevoie tiennent leur blog

CourbevoieLes conseillers municipaux du Mouvement Démocrate de Courbevoie, Martine Volard et Patrick Bolli, ont ouvert un blog pour rendre compte de leur travail.

Sur cm.modem-courbevoie.fr, ils s'inquiètent du plan de renouveau de la Défense. S'"il est nécessaire", écrivent-ils, "cela ne doit pas amener à tout mais à s’interroger" :

"Quelle Ville voulons nous à Courbevoie ? Nous refusons celle qui est en germe dans ce plan : - Un cadre de vie sacrifié : perte d’exposition à la lumière du jour, création de courants d’air et horizon bouché. - Une Ville « ghettoïsée : la mixité des tours mise en avant n’est pas la mixité sociale. Les logements sociaux présents sont détruits et remplacés par l’hyper luxe, éloignant encore les classes défavorisées et moyennes des zones d’emploi et de loisirs. - Une Ville déshumanisée : la tour n’est pas un espace de sociabilité mais un lieu fermé et surveillé, qui accentue la consommation à domicile et le repli sur soi. Elle n’est pas adaptée au mode de vie des familles."

A LIRE SUR LE BLOG DES ELUS MODEM DE COURBEVOIE.