Conseil 2007 Flux

Un conseil municipal convoqué à Puteaux le samedi 20 octobre 2007

440241275_197ec470e3La maire de Puteaux parviendra-t-elle cette fois à réunir assez d'élus de la majorité pour atteindre le quorum ? Joëlle Ceccaldi-Raynaud convoque à nouveau le conseil municipal samedi prochain (20 octobre) à 9h à l'Hôtel-de-ville.

Ce conseil sera de toute façon très court, puisque l'ordre du jour ne compte qu'une dizaine de points :

- Résultat de l’appel d’offres ouvert relatif aux travaux d’aménagement d'une "trouée verte", rue Richard Wallace
- Dossiers de consultation d’entreprises : pour l'organisation de classes d'environnement durant l'année 2008, pour l'organisation de séjours destinés aux jeunes pour les vacances scolaires de l'été 2008, pour des travaux d’entretien de couverture et d'étanchéité dans les bâtiments communaux.
- Avenant n° 1 au marché de location, d’entretien et de maintenance des colonnes d’affichage et des sanitaires
- Avis sur une demande de dérogation au principe du repos hebdomadaire le dimanche
- Attribution de subventions aux associations sportives municipales
- Attribution d’une subvention au Centre Jean Wier
- Attribution d’une subvention exceptionnelle à la Délégation Locale de Puteaux de la Croix Rouge Française.

La maire aurait-elle pris goût au conseil le samedi matin ? Quelle est l'utilité de réunir le conseil -mobiliser les élus, des fonctionnaires, occasionner des frais- pour une dizaine de questions qui seront traitées en une dizaine de minutes ? S'agit-il d'organiser un mini-conseil pour accueillir les nouveaux élus du conseil des jeunes ? Si le quorum n'est pas atteint, ces écoliers seront surtout les témoins de la bébandade de la majorité sortante. Une belle leçon de démocratie en effet !
Christophe Grébert

(photo : Christophe Grébert sur Flickr)


Des séjours pour les jeunes putéoliens (conseil municipal de Puteaux du 6 octobre 2007)

Le conseil municipal de Puteaux du samedi 6 octobre a attribué les marchés de séjours pour les jeunes à l'occasion des vacances d'hiver 2008.
Plusieurs centaines de jeunes partent ainsi en vacances via les services municipaux : 603 l'an dernier, précise la maire.
Problème, le quotient familial n'est pas appliqué pour ces séjours : quels que soient vos revenus, vous payez la même chose. Ainsi, cet hiver, un séjour en Finlande est proposé à 2.454 euros ; la ville en prend en charge les 2 tiers ; restent à payer par les familles la somme de 818 euros.
Quelle famille peut offrir à un seul de ses enfants un séjour à 818 euros ? S'il y a 2 enfants, cela fait 1.636 euros !

Pour permettre à un maximum d'enfants de Puteaux de pouvoir profiter de ces superbes séjours, les tarifs doivent être modulés en fonction des revenus des familles.
Par ailleurs, l'aspect pédagogique n'est jamais développé. La ville ne devrait pas seulement proposer des "supers voyages" aux adolescents, avec tours en hélico, massages (!) et hôtel 4 étoiles. Ces voyages devraient être aussi l'occasion d'apprendre : rencontre des populations, découverte de la nature ou d'un sport, etc.

Enfin, une nouvelle fois dans cette séquence vidéo on peut remarquer la pauvreté des informations transmises aux élus et donc à la population. Le conseil municipal devrait être un lieu d'échange avec l'opposition et d'information à l'adresse des Putéoliens. Joëlle Ceccaldi en a fait une chambre d'enregistrement ennuyeuse et stérile.

Là, une dépense de plusieurs centaines de milliers d'euros -nos impôts- a été adoptée en 1 minute et 21 secondes.

Christophe Grébert


"Puteaux en neige" 2007 : 1 million d'euros dépensés en 1 minute 28 secondes

Comme chaque hiver, Puteaux va se transformer en village savoyard. Le conseil municipal du 6 octobre a approuvé l'attribution du marché "Puteaux en neige" qui se déroulera du 22 décembre au 6 janvier sur l'île, avec des patinoires, des pistes de luge, une tyrolienne et des jeux gonflables. Nouveauté cette année : des animations sur le thème "Holiday on ice".
Plus d'un million d'euros vont être dépensés pour cette opération qualifiée d'"intergénérationnelle" par la majorité municipale. Interpellée par l'opposition sur le montant excessif de cet événement, Joëlle Cecaldi-Raynaud répond "nous avons quand même fait une économie (sic) de 200.000 euros par rapport à l'année dernière".

Vous noterez qu'avec Joëlle Ceccaldi-Raynaud, tout est dans le vocabulaire : une manifestation dispendieuse devient "intergénérationnelle" et quand la ville dépense à la louche 1 million au lieu de 1,2 million, nous réalisons une "économie". Une somme dépensée en exactement 1mn28. C'est le temps de cette séquence du conseil municipal, où l'on peut constater que le débat se résume à une petite présentation de l'opération, dite avec gourmandise par le maire, et à une courte intervention de l'opposition, qui s'oppose.
Le citoyen n'en sera pas plus sur la justification "intergénérationnelle" de cet événement, ainsi que sur son coût élevé. J'avais démontré une fois que pour le même montant, la ville pourrait envoyer tous les enfants scolarisés de Puteaux à la montagne (la vraie) pendant toute une semaine.
Je précise bien que personnellement je ne suis pas opposé au principe de cette opération, mais que je m'interroge fortement sur son montant astronomique, alors même que des dépenses indispensables (par exemple pour mettre aux normes les sanitaires dans les cités HLM Cartault et Berthelot) ne sont pas décidées par la commune. Question de priorité sans doute...
Par ailleurs, au moment du "Grenelle de l'environnement", il faudrait aussi réfléchir aux conséquences environnementales d'un tel événement : vraie neige pour les décors et la piste de luge, glace pour les patinoires... dans un climat tempéré comme le notre... nécessitent une dépense énergétique énorme.
Mais c'est vrai que nous ne sommes pas à cela près à Puteaux !?
Christophe Grébert


Conseil municipal de Puteaux : Joëlle Ceccaldi affirme que son assurance couvrira les dommages et intérêts qu'elle me doit !

Le conseil municipal de Puteaux s'est réuni le samedi 6 octobre 2007. L'assemblée a délibéré malgré l'absence de la plupart des élus de la majorité. Une absence de quorum qui avait déjà été constatée lors de la 1ere convocation le mardi 2.
A la question 4, "les communications", l'opposition relève une facture d'avocat dans l'affaire "Grébert contre Joëlle et Charles Ceccaldi". Le maire et l'ancien maire de Puteaux, condamnés en 1ere instance et en appel pour diffamation, se pourvoient en cassation.
La maire justifie le fait qu'elle ne m'a toujours pas payé les 3.000 euros de dommages et intérêts qu'elle me doit. Elle explique qu'elle a une assurance personnelle et que "tout cela est en cours". Une assurance peut-elle couvrir une condamnation pour diffamation ??? Si un spécialiste de l'assurance pouvait nous renseigner...

Je suis désolé de la mauvaise qualité du son sur la vidéo. Une nouvelle fois, le niveau des enceintes dans la tribune du public était très faible. Nous avions du mal à comprendre ce qui se passait en contrebas, dans la salle du conseil. J'espère que cela sera corrigé lors de la prochaine séance, car ce n'est pas normal que les citoyens ne puissent pas suivre correctement les débats : nous n'entendons rien, nous ne voyons rien... Je me demande même si une procédure devant le tribunal administratif ne pourrait pas être engagée sur la base d'un constat d'huissier. Ne serait-ce pas à l'opposition de faire cela ?
Christophe Grébert