Budget Flux

STOP aux hausses des taxes à Puteaux

Tribune-fev19

Avant le vote du budget 2019 de la ville de Puteaux, nous publions une tribune pour réclamer une baisse des prélèvements locaux. Ce texte sera publié dans le "Puteaux infos" du mois de février :

Vous avez été nombreux à nous avoir signalé des hausses sur vos derniers avis d'imposition. Effectivement, en 2018, la taxe d’habitation et la taxe foncière de Puteaux ont progressé globalement de 500.000 euros. 


Il n’est pas justifiable que, chaque année, la municipalité demande aux habitants - mais aussi aux commerçants, aux artisans et aux entrepreneurs - de supporter des augmentations d'impôts. 


A l’approche du vote du budget de la ville, nous demandons à la majorité de cesser cette politique d'inflation systématiques des prélèvements.


Nous appelons pour 2019 à une baisse des taxes fixées par la municipalité.

Nous souhaitons également qu’il n’y ait aucune hausse sur les tarifs de la piscine, des sports, du palais de la culture, du conservatoire, des cantines, etc... 


Pour cela, des économies peuvent être facilement réalisées. Nous proposons de réduire le budget communication de la ville.

6a00d8341c339153ef022ad3b7d450200bAinsi, plusieurs millions d’euros seront dégagés pour les familles putéoliennes et les entrepreneurs locaux.

Poursuivons la discussion sur www.puteauxfutur.com

Christophe Grébert & Bouchra Sirsalane


Hausse des taxes locales à Puteaux

Taxe-d-habitation-et-isf-reformes-des-2018-macron-tranche

Vous êtes plusieurs à me signaler que votre taxe d'habitation ou que votre taxe foncière sont en hausse cette année à Puteaux.

Qu'en est-il pour vous ? Merci de me signaler en commentaire comment vos impôts locaux évoluent, afin que j'interroge le maire sur ces hausses lors du prochain conseil municipal.

J'avais dénoncé ces augmentions au mois d'avril. Ces hausses des prélèvements des habitants ne sont pas justifiées dans notre ville qui bénéficie largement des taxes des entreprises du quartier d'affaires de la Défense.

Christophe Grébert

Capture d’écran 2018-12-01 à 10.52.18


Votre budget, Madame la maire de Puteaux, sent la majorité sortante qui est sur le point d'être sortie

IMG_7055

En conseil municipal de Puteaux, lors du débat sur le budget de la ville, je suis intervenu pour rectifier plusieurs mensonges de la majorité :

- L'Etat ne fait pas que ponctionne pas Puteaux : il apporte l'essentiel de l'argent dont notre ville dispose. Cela s'appelle la solidarité nationale, 
- Notre ville est ultra-riche, mais gaspille tout cet argent en fêtes et cadeaux, sans répondre aux vrais besoins des Putéoliens, 
- Sans idées, puisqu'il reprend celles de notre opposition, le budget 2018 de la ville de Puteaux sent la majorité sortante sur le point d'être sortie.

Voici le texte de mon intervention en séance du conseil municipal, le 5 avril 2018 : 

"Notre ville est “ultra riche”, du fait de l’implantation du quartier d’affaires de la Défense sur notre territoire.
 Cette ultra richesse fait que nous devrions réaliser tout ce que nous voulons et donc vivre dans une ville où toutes les attentes sont satisfaites. Ce n’est pas le cas.

Le problème est que la majorité municipale, en place depuis 49 ans, ne connaît plus qu'une seule politique : le clientélisme. Tout à Puteaux est uniquement pensé selon cette condition : comment s'attacher les électeurs en leur faisant individuellement plaisir.
Les questions d'intérêt général ­ comme la vraie solidarité (par exemple attribuer des logements HLM à ceux qui en ont vraiment besoin), l’amélioration de notre cadre de vie, la lutte contre les pollutions, la protection de l’environnement, l’accompagnement vers la transition énergétique ­n'ont à la mairie de Puteaux aucune importance, cela ne vous intéresse pas, vous n’y portez aucun intérêt, sauf parfois sous la forme de gadgets. Ce qui vous permet de faire des fêtes et des cadeaux.

Autre remarque : la constitution du budget communal est basée d’abord sur une solidarité territoriale et nationale, via des dotations de l'Etat, des péréquations et des transferts... Opposé à ce principe de solidarité, vous passez votre temps à vous plaindre. Vous vous plaignez de ne pas recevoir assez d'argent, en particulier de l’Etat. Vous vous plaignez aussi de devoir trop donner aux villes pauvres.

Madame le maire, lorsqu’on est riche, on a un devoir moral de solidarité envers les plus faibles. Et encore plus lorsqu’on gère de l’argent public. Mais vous devez avoir un problème avec les mots “devoir” et “moral’.

Je voudrais pour ma part souligner ici que contrairement à ce que la majorité municipale de Puteaux tente de faire croire : l'Etat ne fait pas que nous ponctionner. Il finance l'essentiel des moyens dont dispose notre commune. La solidarité nationale s’applique à Puteaux comme dans toutes les communes de France, et ici sans doute plus qu’ailleurs, notamment plus que dans la France rurale ou celle des banlieues.

La fiscalité directe, c'est à dire les impôts payés par les Putéoliens et qui sont reversés directement à la commune, représente 52 millions d'euros sur un budget de 441 millions. Tout le reste, c’est le système de répartition territoriale et de solidarité nationale qui l’assure. Ce n’est pas notre argent, c’est l’argent de tous les français.

Puteaux dispose de plus d’argent que tout le monde, vous le dépensez sans compter. Et pourtant, et c’est la chose la plus extraordinaire dans cette histoire, vous le faites sans répondre aux besoins des Putéoliens.

En prévision de ce conseil municipal consacré au vote du budget, sur Facebook et sur MonPuteaux.com, j’ai demandé aux habitants ce qu’ils feraient s’ils étaient maire de Puteaux. En 3 jours, j’ai recueilli une cinquantaine de témoignages. Je constate qu’avec votre budget 4 fois supérieur aux autres villes, à peu près aucune de leurs propositions n’est satisfaite, en particulier toutes les propositions portant sur l’amélioration de notre cadre de vie.

C’est incroyable, mais vous dépensez beaucoup d’argent, vous lancez sans arrêt des projets qui en fait ne répondent pas aux demandes et aux attentes des Putéoliens. Ce n’est pas ce qu’ils veulent.

Vous allez me dire sans doute que vous avez été élu. Rappelez-­vous d’abord que seuls 10.000 putéoliens sur 30.000 électeurs ont voté pour vous. Et qu’ensuite, les élus sortants finissent toujours pas être sortis par les mêmes électeurs qui les avaient porté au pouvoir.

En fait, votre budget sent la majorité sortante qui est sur le point d’être sortie".


La mairie de Puteaux prélève 700.000 euros de taxes en trop pour le ramassage de nos poubelles

IMG_5818

Selon une enquête du magazine Capital, la ville de Puteaux a prélevé en 2015 un montant illégal de taxes sur le ramassage des ordures ménagères, à hauteur de 700.000 euros, soit 30 euros en moyenne par famille putéolienne.

"La Teom (taxe d'enlèvement des ordures ménagères) doit être calculée de manière à ce que son montant équilibrent exactement les dépenses de ce service", explique Capital.. Or, selon le magazine, "dans la plupart des villes les recettes perçues sont supérieures aux frais d'enlèvement des déchets... alors même que la loi l'interdit". Ce serait le cas à Puteaux. En 2015, le dépassement serait de 15,6%, soit 700.000 euros de taxes prélevées illégalement :

Ordures

Lors du conseil municipal de Puteaux du 5 avril 2018, au cours duquel la majorité a voté la hausse de cette taxe, j'avais souligné le montant important de la TEOM : 5,7 millions d'euros, soit 127 euros par habitant, en hausse de 2 euros par rapport à 2017.

Nous sommes en droit de réclamer le remboursement de l'argent prélevé illégalement par la municipalité de Puteaux et cela sur plusieurs années. Je ferai une intervention en ce sens lors du prochain conseil municipal.
Christophe Grébert