Betonisation Flux

Pose de la 1ère pierre de la tour Hekla Jean Nouvel à Puteaux : encore plus de bétonisation !

Image016

Une cérémonie s'est déroulée ce matin à Puteaux, sur le site de la Rose de Cherbourg, pour la pose de la 1ère pierre de la Tour HEKLA signée du célèbre architecte Jean Nouvel.

Cette nouvelle tour, qui va être construite à la limite du quartier de Paris la Défense, fera 220 mètres de haut, comptera 48 étages pour 76.000 m2 de bureau pouvant accueillir 5.800 employés. Elle sera - si tout va bien - livrée en 2022. Mais le projet lancé en 2016 a déjà 2 ans de retard sur le calendrier annoncé alors.

La première conséquence de cette nouvelle tour sera une bétonisation accrue de Puteaux

Cette nouvelle tour, qui s'ajoute à une autre tour géante The Link bientôt construite aussi sur Puteaux, va en effet obliger la commune à construire encore plus de logements, par compensation au déséquilibre Est-Ouest de la région parisienne.

Mais de cela, dans son communiqué, la maire de Puteaux n'en parle pas du tout. Joëlle Ceccaldi préfère affirmer que cette nouvelle tour va "renforcer l'attractivité de Paris la Défense". Elle souligne par ailleurs les "performances environnementales" de ce projet, sans préciser lesquelles.

Je ne vois pas en quoi un bâtiment qui n'est vivable que grâce à une usine géante fabriquant 24h/24h du froid et du chaud peut revendiquer des "performances environnementales" ?!?! 


A propos des espaces verts surtout bétonnés de Puteaux

47518928882_29c8be6cdd_k

Avez-vous remarqué combien les espaces dits "verts" de Puteaux sont surtout très bétonnés ? Vous trouverez dans la ville plein d'exemples de lieux supposés être des jardins... et dont les espaces sont en fait très majoritairement dallés ou  goudronnés. 

Alors que le minéral domine largement notre environnement, rien ne diffère dans les jardins municipaux. C'est le cas par exemple du "Jardin aux Camélias" (photo ci-contre), rue Roque de Fillol. Mais regardez aussi la place des Marées sur le haut de la ville, le jardin du Sud (rue Voltaire) ou bien encore le jardin du Conservatoire : 80% des surfaces sont bétonnées, contre seulement 20% d'espaces verts et bien souvent sous la forme de parterres surélevés (jardin du sud) ou d'alignement de pots en plastique (place des Marées - photo ci-dessous). Il y a peu de végétaux et peu de plantations de pleine terre.

78941374_a34731ea2d_z

Nous devons absolument inverser cette proportion. Avec ma collègue Bouchra Sirsalane, au sein du groupe Puteaux Futur,  nous proposons des jardins avec 80% d'espaces verts de pleine terre, pour seulement 20% de minéral réservé aux cheminements. Ainsi, nous parviendrons à faire de Puteaux une ville nature. C'est important pour notre bien être, pour l'environnement et pour réaliser de fortes économies.
Christophe Grébert


La bétonisation de l'île de Puteaux se poursuit : la ville va y créer 45 places de parking supplémentaires

Reamenagement-du-parking-du-Palais-des-sports

La municipalité engage de nouveaux travaux sur l'ile de Puteaux, poursuivant sa bétonisation. Le parking près de la piscine va en effet être étendu, pour accueillir 45 nouvelles places pour les automobiles et 10 places supplémentaires pour les motos.

Plus de places pour les voitures, cela signifie plus de flux et de bouchons, donc plus de nuisances (pollution, bruit) et d'insécurité pour les cyclistes et les promeneurs de l'unique poumon vert de notre commune.

Plusieurs milliers de m2 d'espaces verts vont aussi être supprimés pour créer ces nouveaux stationnements.

Il est regrettable que la municipalité reste à ce point hostile à la nature en ville et ne pense qu'en terme de circulation automobile.

Rappelons qu'elle a aussi décidé d'interdire les vélos de la future passerelle qui doit relier la ville à l'ile, alors que le pont de Puteaux, une autoroute de 2 x 3 voies, est dangereux à emprunter pour les cyclistes.

Tant d'erreurs interrogent sur les capacités de l'actuelle majorité municipale à préparer le futur de Puteaux.

Je voudrais déjà commencer par dire que ce chantier de parking n'a jamais été discuté en conseil municipal. Je le découvre comme vous !
Et si au lieu de bétoniser sans fin l'ile de Puteaux, on la rendait à la nature ? Réduisons au maximum la place de l'automobile. Réalisons des parcours libre de toute circulation motorisée. Faisons de l'île un lieu de détente. Autorisons-y les piques-niques !
Dans notre projet municipal (*voir photo ci-dessous), la passerelle piétonne, en cours de construction, devait être la base d'une transformation de l'île en un lieu réservé aux promeneurs, aux coureurs et aux cyclistes.
Nous le ferons. A vous de décider.
Christophe Grébert

6a00d8341c339153ef022ad3c2906f200b-800wiArticle sur l'ile de Puteaux tiré de notre journal de campagne "Puteaux pour vous" en 2014. 


Puteaux est parmi les villes les plus bruyantes d'Ile-de-France

8c66e51a-a86b-11e8-9fbc-c961685a78f3_1

On savait déjà que l'air de Puteaux était très pollué, on apprend maintenant que notre ville est aussi parmi les communes les plus bruyantes d'Ile-de-France, selon BruitParif

Une étude de l'observatoire du bruit en Ile-de-France, publiée par Le Parisien, révèle que Puteaux est particulièrement concernée par cette pollution sonore, provoquée principalement par le trafic automobile, ferroviaire et aérien, et que cela a des conséquences graves sur notre santé, en provoquant stress et fatigue.

La durée de vie en bonne santé des Putéoliens serait ainsi réduite de 9 à 12 mois, contre 6 à 9 mois pour nos voisins courbevoisiens, neuilléens ou suresnois.

Pourquoi tant de bruit spécifiquement à Puteaux ?

Bien entendu, il y a les grands axes autoroutiers de la Défense et du quai de Seine et les lignes de chemin de fer. Mais ceux-ci existent aussi dans les communes voisines.

Il y a surtout les travaux sans fin, et en particulier autour du quartier de la Défense : en ce moment, dans le quartier Bellini, pas moins de 3 nouvelles tours sont en chantier. Les habitants me disent qu'ils n'en peuvent plus du bruit des camions de 6h du matin jusqu'à 1h ou 2h la nuit.

Il y a aussi une nette préférence idéologique de la municipalité pour la circulation automobile en défaveur des mobilités actives : à Puteaux, la mairie fait la chasse... aux vélos, refuse de faire des pistes cyclables et construit une passerelle sur la Seine qui sera interdite aux cyclistes.

Comment réduire le bruit ?

Plein de solutions existent : aménager les voiries autrement pour apaiser les circulations, faciliter le stationnement automobile souterrain, utiliser des revêtements moins bruyants (les dalles calvaires qui recouvrent nos trottoirs réfléchissent et démultiplient le bruit et les pavés dans les rues sont non seulement dangereux pour les 2 roues et les personnes à mobilités réduite mais sont aussi très bruyants), modifier nos espaces publics très bétonnés pour remettre de la nature en ville, ne plus couper mais au contraire planter des arbres qui sont des murs sonores naturels... Et surtout stopper la bétonisation sans fin de notre ville : nous poser et réfléchir à ce que nous voulons vraiment pour le futur de Puteaux.

Malheureusement la majorité municipale ne s'intéresse pas à ces sujets. Elle vote d'ailleurs CONTRE toutes nos propositions pour améliorer notre bien être à Puteaux.