Arbres Flux

Puteaux Futur : protégeons les arbres de notre ville

Arbres

En mai dernier, dans le quartier Petitot, en haut de Puteaux, la mairie a fait tronçonner 11 beaux arbres. Vous avez été nombreux à être choqués. Et nous aussi. C'est pourquoi nous présenterons un voeu le 21 juin 2018, lors du conseil municipal de Puteaux, pour protéger les arbres de notre ville.

Ce voeu présenté par notre groupe Puteaux Futur dit que : "la ville de Puteaux s'oppose à l'abattage des arbres sur son territoire et affirme que si un arbre doit être coupé par nécessité, alors, pour compenser, au moins 2 nouveaux arbres seront plantés".

La protection des arbres est un impératif citoyen et moral, compte tenu de la bétonisation et de la pollution de l'air croissantes.

Les arbres en ville apportent de très nombreux avantages.
Quelques exemples :

- Les arbres produisent l’oxygène et réduisent la présence des gaz polluants dans l’air,
- Ils filtrent les petites poussières fines et les aérosols en suspension dans l’air,
- Ils créent un environnement plus tempéré, en diminuant la température ambiante des villes. Pendant les canicules, les arbres contribuent donc à réduire les problèmes de santé liés à la chaleur excessive, 
- Ils régulent l’eau dans le sol, diminuant les risques d’inondation, de débordement des égouts pluviaux et d’érosion,
- Ils diminuent la vitesse des vents en offrant une résistance aux déplacements de l’air,
- Ils favorisent aussi l’équilibre psychique des citadins, en leur fournissant un endroit à l’abri du stress de la ville, leur permettant le ressourcement, la détente, le retour à leur espace vital. Ils facilitent les relations humaines entre les personnes fréquentant ou habitant le même quartier, en constituant des lieux de rencontre et de récréation,
- Les arbres ont aussi un intérêt économique : ils diminuent les coûts de climatisation et de chauffage, ils réduisent aussi la quantité d'infrastructures de drainage...

Et vous, pourquoi aimez-vous les arbres en ville ?


11 arbres abattus dans un petit parc du haut de Puteaux

Photo0-5Les habitants sont choqués par ce spectacle de désolation : 11 arbres d'un square pour enfant situé à côté de la résidence HLM du Carré Vert et de l'école Petitot, sur le haut de Puteaux, ont été tronçonnés vendredi dernier, sans aucun avertissement de la municipalité. Explication d'un représentant de la ville : les oiseaux qui nichaient dans ces arbres cinquantenaires produisaient des fientes qui salissaient le sol !

A terme, la municipalité compte fermer et détruire entièrement le square afin d'arracher les souches.

Un habitant du quartier témoigne : 

Vendredi, je suis parti à mon travail tôt le matin. A mon retour en soirée, stupéfaction et désarroi : les arbres du petit square "Petitot" situé au pied de la tour Moissan et des immeubles du Carré vert, avaient été rasés...
Quel spectacle de désolation... Il ne reste rien, hormis les racines.
Une ancienne du quartier a pleuré. Mais cela n'a pas été le cas d'autres riverains à l'origine, dit-on ici, de cette demande : ils se plaignaient des oiseaux qui nichaient dans les arbres et des feuilles tombées au sol. 
Petitot1C'est une horreur d'avoir saccagé ce petit endroit verdoyant qui oxygénait le quartier. Quand les feuilles repoussaient au printemps, cela faisait chaud au cœur... Nombre de personnes aimaient s'y arrêter pour faire une pause à l'ombre des grands arbres cinquantenaires. C'était un lieu idéal pour passer une heure ou deux, avec les enfants ou en famille. Ce coin ombragé était bien agréable.
Il n'y a eu aucune consultation. Les habitants du quartier n'ont jamais été consultés. Ces arbres anciens ont été sacrifiés sur l’autel d’idées fausses. Mme le Maire n'a eu aucun état d'âme et ne s'est posée aucune question ! Je vous invite, Monsieur Grébert, à venir voir l'état misérable de ce petit square livré désormais aux seuls rayons du soleil.

La mairie de Puteaux fait exactement le contraire de ce qu'il faut faire. Nous manquons d'espaces verts à Puteaux. Il faut donc  planter de nombreux arbres et pas les abattre ! Les arbres renouvellent l'air que nous respirons et rafraîchissent naturellement l'atmosphère dans nos villes polluées et étouffantes.
Nous avons fait des PROPOSITIONS pour le retour de la NATURE EN VILLE. Ce n'est pas une lubie, c'est une question de santé et de bien être. 
Christophe Grébert

(photo ED)


Le sapin géant de Noël est arrivé devant la mairie de Puteaux

DO_Q93WW4AEhF1D

La mairie de Puteaux a comme chaque année acheté un sapin géant pour l'installer devant la mairie entre décembre et janvier. Celui-ci fait 23 mètres de haut et a coûté 90.000 euros (75.000 euros HT) !

Fin janvier, ce magnifique sapin acheté à la société Jura Morvan sera réduit en copeaux... On peut regretter ce gâchis écologique et financier. Et si au lieu d'acheter très cher un nouveau sapin chaque année pour le détruire après les fêtes, on en plantait un ? Nous aurions ainsi le plaisir de le voir grandir année après année. Et il serait décoré pour les fêtes. Avec l'argent économisé, on pourrait acheter des arbustes et des arbres pour verdir le reste de la ville.


Puteaux Futur : Développons la nature en ville

Saulnier3

Voici la tribune de l'opposition à paraître dans le journal "Puteaux infos" d'octobre 2017. Elle est consacrée à la nature en ville : 

La municipalité n’arrête pas de faire, défaire et refaire un morceau de la rue Saulnier dans le vieux Puteaux (photo ci-contre). Pourquoi ces travaux inutiles ? Les explications du maire ne sont pas convaincantes. Si au moins ces réaménagements étaient ce qu’il fallait faire… 

Minéralisées, bétonnées et goudronnées, nos villes sont de véritables puits de chaleurs, aux surfaces imperméables et à l’air non renouvelé. Elles deviendront de moins en moins vivables avec le changement climatique. 

Dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, l’Etat ne peut pas tout faire. Les communes ont aussi une responsabilité et les moyens d’agir.

Nous devons reverdir les espaces publics de Puteaux, recréer un maximum de surfaces en pleine terre, y faire pousser des arbres et des plantes. En reconstituant des continuités vertes, la biodiversité sera augmentée et la ville rafraîchie en été. La végétation, plus présente, atténuera la pollution et les bruits. 
Nous devons également gérer l’eau de manière écologique, notamment en récupérant les eaux de pluie pour l’arrosage.
Il nous faut aussi encourager la création de toits végétalisés.
La nature en ville n’est pas un concept théorique, c’est la condition de notre bien être futur.

11913017156_1b4520c924_oPensons Puteaux au futur !  
Rejoignez-nous : 
Christophe Grebert (grebert@gmail.com)
Bouchra Sirsalane (bouchra_sirsalane@hotmail.com)