Administration Flux

VIDÉO : l'hologramme installé à la mairie de Puteaux fait polémique (Le Huffington Post)


L'hologramme de Puteaux par LeHuffPost

Le Huffington Post publie un reportage sur le coûteux réaménagement du hall administratif de la mairie de Puteaux, avec notamment cet hologramme qui accueille les visiteurs.

"La ville de Puteaux vient de s’offrir une petite coquetterie. Le hall administratif de sa mairie a été refait à neuf. Dans son antichambre, se tient une hôtesse d’accueil un peu particulière : un buste de femme virtuel, projeté sur du plexiglas. La voix monocorde indique l’heure aux administrés et quelques informations générales. Mais son message est à peine compréhensible".

La suite sur Le Huffington Post


Un nouveau DGS à la mairie de Puteaux : Didier Cressot, un ancien collaborateur de Manuel Aeschlimann

0000116248-0La maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a de plus en plus de mal à recruter et à conserver des directeurs pour gérer la ville. Le turn-over est ici important. Le dernier Directeur général des services a remis sa démission cet été... Depuis, il n'avait pas été remplacé.
Un nouveau DGS a enfin été trouvé : Didier Cressot occupait les mêmes fonctions à Pornichet, une commune bretonne de 10.500 habitants dirigée par un maire UMP.

Didier Cressot connait déjà les Hauts-de-Seine : il a autrefois travaillé à Asnières, pour l'ancien maire UMP Manuel Aeschlimann, en tant que directeur du "service de la culture et du service des manifestations et des relations publiques".

Ce fonctionnaire semble avoir une très grande préférence pour les communes UMP.

Il rejoindra Puteaux le 4 février. Son principal rôle sera de mettre la mairie en ordre de marche pour l'élection municipale de mars 2014.

Dans un mail adressé à l'ensemble des agents de la ville de Pornichet, Didier Cressot annonce son départ et son arrivée prochaine à Puteaux :

"Chers collaborateurs, chères collaboratrices,
En accord avec Monsieur le Maire avec qui je me suis entretenu ce matin, j'ai l'honneur de vous informer de ma prochaine mutation pour la Région Parisienne.
En effet, l'opportunité d'un nouveau poste avec la mise en oeuvre de responsabilités et de projets importants m'a été proposé par Madame le Maire de Puteaux, Présidente de l'Etablissement Public de la Défense. Je rejoindrai ses équipes autour du 4 février prochain.
L'expérience vécue à Pornichet à vos cotés et les nombreux projets menés, partagés ensemble, ont contribué à la qualité de ma candidature retenue et je vous en remercie tous.
Je tenais à vous remercier toutes et tous pour ces presque quatre années de collaboration effective, dynamique et enrichissante, et pour la qualité de votre professionnalisme et de votre dévouement au service public chaque jour.
Je tenais à saluer particulièrement le travail d'animation des services, et de management de qualité de mes proches collaborateurs, cadres et chefs de services aux compétences avérées.
Et je souhaitais exprimer à Monsieur le Maire et à toute l'équipe municipale, le plaisir qui avait été le miens de partager au quotidien cette vie municipale toujours très active et enrichissante.
Je resterai toujours très attaché à Pornichet où la qualité et le cadre de vie restent incomparables, et conserverai de vous tous un souvenir précieux.
Et j'espère, des relations amicales entretenues.
L'organisation d'un prochain pot de départ en janvier sera pour moi l'occasion de vous le témoigner en direct.
Dans cette attente, et vous remerciant encore pour ces quelques années très enrichissantes à vos cotés.
Bien cordialement à toutes et tous,
Didier CRESSOT
Directeur Général des Services de la Commune de PORNICHET".

Recherchant sur Google quelques éléments biographiques sur Didier Cressot, j'ai trouvé plusieurs articles de presse. Ce fonctionnaire semble s'impliquer politiquement dans ses postes. A Pornichet notamment.

Sur les blogueurs, son opinion est faite :

"Je ne blogue pas sur la sphère chimérique des illusions perdues. Cette planète nébuleuse est peuplée de défaillants narcissiques qui s'épanchent et se répandent sur la toile, dans de grossières banalités et leurs rancœurs dont ils sont les seuls à croire qu'elles sont intelligentes et pleines de sens" (source : L'Union).

Ca promet !

(photo : L'Union)


Conseil municipal de Puteaux : améliorer la situation du personnel de la commune

Publié sur le site de Christophe Grébert :

5552433083_6762b4d40d

Lors du conseil municipal de Puteaux, le 17 octobre 2012, j'ai saisi l'occasion d'un vote, portant sur la participation de la ville de Puteaux au financement de la complémentaire de santé de ses agents (question 6 de l'ordre du jour), pour faire une déclaration de soutien au personnel municipal :

Le dernier rapport de la chambre régionale des comptes consacré à la commune relève des manquements graves dans la gestion des ressources humaines. Puteaux compte près de 2.200 agents, dont 900 titulaires et stagiaires et près de 1.300 non titulaires. Notre commune se doit d’être solidaire et exemplaire : nous devons maintenir le niveau d’emplois, assurer la protection sociale et la formation – en vue de promotion et d’évolution de carrière - des agents. Nous devons réduire les contrats précaires, titulariser les agents lorsqu’ils doivent l’être. Dans ce domaine, beaucoup est encore à faire. Pour notre part, nous nous y engageons. Ce sera l’une de nos priorités.

Christophe Grébert


5 directeurs de la ville de Puteaux démissionnent

6a00d8341c339153ef013484b85b95970c-800wi

Extrait du site de Sylvie Cancelloni, conseillère municipale de Puteaux et suppléante du député de la circonscription :

"Depuis cet été, la ville de Puteaux a vu partir 5 de ses dirigeants administratifs : le Directeur général des services, 2 directeurs adjoints, le directeur financier et le directeur du secrétariat général. Même si le maire ne les a pas publiquement remerciés pour leur action, et quels que soient leurs motifs, ils furent tous de remarquables représentants de la fonction publique.
Leur départ pose un véritable problème de gouvernance dans une ville où l’on ne chôme pas. Puteaux n’attirant pas beaucoup de candidatures, la tentation peut être forte de "bricoler" des recrutements en interne sans expérience suffisante, ou de s’appuyer sur d’anciens cadres. Il est souhaitable que la ville affiche une politique de recrutement qualitatif fondée sur l’expérience, le savoir-faire et l’excellence pour relever les défis à venir d’une contraction budgétaire et de l’ouverture aux intercommunalités'.