Election municipale à Puteaux : il y aura 4 listes le dimanche 15 mars
Municipales 2020 : voici l'affiche de la liste "Puteaux la transition"

La maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi-Raynaud, mise en examen pour diffamation publique, est renvoyée devant le tribunal correctionnel

IMG_7092

Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la maire de Puteaux, mise en examen pour diffamation publique est renvoyée, pour être jugée, devant le tribunal correctionnel de Nanterre.

Lors de la séance du conseil municipal du 12 février 2019, Joëlle Ceccaldi s'était adressée à moi en affirmant que j'avais été "condamné récemment" et que je "risquais une deuxième condamnation".

Or, cette affirmation du maire est fausse. Je n'ai pas été condamné. C'est même exactement l'inverse qui est vrai : quelques jours avant la déclaration de la maire en conseil municipal, la municipalité  venait d'être définitivement condamnée par la cour d'appel de Versailles pour avoir écrit dans le journal "Puteaux infos" que... j'avais été condamné par la justice.

Capture d’écran 2020-02-29 à 11.31.49Autrement dit, la maire de Puteaux affirme faussement et réaffirme publiquement que j'ai été condamné par la justice. Il faut dire que, cherchant à me faire taire, Joëlle Ceccaldi a lancé contre moi, directement ou via des proches, une quinzaine de plaintes bâillons.

Or, le fait d'accuser faussement une personne d'avoir été condamnée est diffamatoire et est puni par la loi.

Ce renvoi de la maire de Puteaux devant le tribunal correctionnel a été prononcé le 28 février 2020, alors que ma plainte remonte à mai 2019. Le procès n'aura vraisemblablement pas lieu avant la fin de l'année.

C'est la 2e fois que Joëlle Ceccaldi sera directement jugée pour m'avoir diffamé. Elle a déjà été condamnée pour cela en 2008.

Christophe Grébert

Commentaires