Previous month:
octobre 2019
Next month:
décembre 2019

novembre 2019

Une station de tramway au pied de la tour Défense 2000 à Puteaux

Tram

Une nouvelle station de la ligne de tramway T2 pourrait être créée à Puteaux, au pied de la tour Défense 2000, entre les stations de la Défense et de la gare de Puteaux.

L’autorité des transports de la région "Ile-de-France Mobilités" lance, avec d’autres acteurs dont l’État, la région, le département des Hauts-de-Seine et l'établissement public "Paris La Défense", une étude de faisabilité.

Cette nouvelle station aurait 2 objectifs :

1/ désaturer celle de la Défense dont les quais sont engorgés aux heures de pointe.

2/ accompagner le réaménagement du secteur de la Rose de Cherbourg et d’offrir une meilleure desserte aux milliers d’habitants et de salariés du quartier qui n'auraient donc plus à transiter par la gare de la Défense.

Si ce projet devait se réaliser, cela ne serait pas avant plusieurs années. Aucun calendrier n'est encore fixé.

(source : Defense-92.fr)

Plusieurs tours de bureau doivent être construites à cet endroit, dont Hekla, une tour de 220 m qui pourra accueillir 5.800 salariés. Il faudra bien assurer leur transport. Construire sans fin de nouvelles tours, saturer un peu plus Puteaux, est-ce bien raisonnable ?
Christophe Grébert

Lautreimage-Publicis_Hines_Hekla_Pv07_Ext_Aerienne_V2_03-768x541

AJN-HEKLA_oct2016-585x650


Un Noël pour tous les enfants, vraiment tous les enfants de Puteaux

Noel

Pourquoi la ville de Puteaux n'offre pas de cadeau aux enfants dans ses RAM (Relais des Assistantes Maternelles). Sur Puteaux Futur, la conseillère municipale Modem Bouchra Sirsalane propose que tous les enfants à Puteaux aient droit au même Noël, en recevant aussi un cadeau de la commune :

Dans notre ville si riche, Noël est plus qu’ailleurs un événement. Une part importante du budget municipal y est dédié pour le plaisir des petits et des grands : un thème (cette année, la Russie!), de belles illuminations, le traditionnel sapin géant venu des montagnes, cette incroyable patinoire installée sur la place de la mairie… et les cadeaux !

Pour de nombreux Putéoliennes et Putéoliens, Noël évoque un moment de joie en famille ou entre amis, ou bien simplement un moment de partage, un temps où l’on se retrouve pour être ensemble. Beaucoup d’entre vous donnent de leur temps aux autres, aux plus démunis par exemple, parfois dans le cadre de leur engagement associatif et plus particulièrement pendant les fêtes, en offrant un repas, un cadeau, du temps pour l’autre… C’est cela aussi l’esprit de Noël : le don soi.   

Ce don de soi, ce geste que l’on fait pour les autres sans rien attendre en retour. 
 
C’est ce que font nos chères assistantes maternelles qui, comme chaque année, vont, avec leur propre argent, organiser une fête de Noël dans les RAM (Relais des Assistants Maternels) pour les enfants qu’elles gardent. Merci à elles pour ce beau geste et pour leur travail. 
 
Comme chaque année aussi, les enfants dont elles s’occupent ne recevront pas de cadeaux de la ville, contrairement aux enfants accueillis en crèche. 
 
SirsalaneComment se fait-il que tous les enfants de Puteaux n’aient pas droit à un sapin, des guirlandes, des gâteaux et des cadeaux, sur le seul fait qu’ils ne sont pas inscrits dans une crèche municipale ? 

Nous proposons que la ville accorde le même Noël à tous les petits de la ville, y compris à ceux gardés par les assistantes maternelles. Nos 2 RAM du Théâtre et du Moulin sont faits pour être des lieux d’accueil et d’animation.

 
Alors rêvons que ce Noël sera le même pour tous les enfants de Puteaux !
 
Bouchra Sirsalane

Publié sur www.puteauxfutur.com 


Une pétition pour demander la réouverture de l'école Petitot à Puteaux

Capture d’écran 2019-11-22 à 12.48.57

L'élue de Puteaux Bouchra Sirsalane a lancé sur Change.org une pétition pour réclamer la réouverture de l'école Petitot sur le haut de Puteaux.

La municipalité a fermé cette école en 2018 en promettant sa réouverture en septembre 2019 après rénovation. Or, lors du dernier conseil municipal en octobre, la maire a laissé entendre que cette école primaire pourrait finalement être définitivement fermée.

Les enfants doivent désormais se rendre à l'école des Bergères. Pour cela, ils doivent traverser l'avenue du Général de Gaulle qui est une véritable autoroute urbaine.

Bouchra Sirsalane demande "la réouverture, comme cela a été promis, de l’école Petitot : pour prévenir les accidents, ne pas exposer les enfants aux gaz d’échappement et leur offrir une scolarité paisible".

L'élue propose "d’en faire un établissement modèle : planté d’arbres, certifié développement durable et à la pédagogie innovante, pour le bien-être des enfants et en faire des citoyens responsables".

POUR SIGNER CETTE PETITION : www.change.org/p/ville-de-puteaux-pour-la-r%C3%A9ouverture-de-l-%C3%A9cole-petitot-%C3%A0-puteaux


Election municipale à Puteaux : aux citoyens de décider et d'agir

Publié sur grebert.net :

IMG_4466

Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars. Ce prochain mandat, de 2020 à 2026, sera important pour toutes les communes. Il sera celui de plusieurs transitions sur l'environnement, des mobilités, de l'urbanisme... De grandes décisions devront être prises et les élus ne devront pas se tromper.

A Puteaux, avec ma collègue Bouchra Sirsalane, nous nous sommes donc efforcés d'imaginer le futur de  notre ville en soumettant au conseil municipal des propositions pour améliorer le cadre de vie des habitants, assurer le bien-être des familles & des seniors et préparer les jeunes à un monde toujours plus ouvert.

Nous espérions provoquer un débat sur les idées. Nous attendions une discussion sur un projet pour Puteaux. Si vous avez été nombreux à commenter nos propositions sur les réseaux sociaux, nous avons en revanche attendu les réactions des responsables locaux. La maire et sa majorité ont rejeté ce que nous disions et les autres élus sont restés souvent silencieux. 

A 4 mois de l'échéance électorale, les partis font leur apparition. La droite non ceccaldiste, anciennement baptisée "Puteaux en mouvement", a repris la bannière "En Marche", pendant que la gauche hamoniste s'avance sous un affichage bucolique. Chacun draguant ses électeurs en ignorant l'autre. 

Ces campagnes répondent-elles à l'enjeu local ? Peuvent-elles créer les conditions d'une alternance ? Ou s'agit-il surtout de  gagner des sièges de "grands électeurs" en perspective des élections sénatoriales en 2023 ?

Sans rassemblement de tous les opposants, il n'y aura pas de nouvelle majorité

De scrutin en scrutin, l'histoire est malheureusement toujours la même à Puteaux. Des enjeux partisans cannibalisent le débat local des idées et empêchent la recherche d'une stratégie de victoire commune. Car le premier but des opposants putéoliens ne devrait-il pas être de mettre fin à un système clientéliste qui fait que la ville est dirigée par la même famille depuis 50 ans ? 

Nous avons discuté avec les représentants locaux des partis. Nous leur avons proposé un rassemblement : "A situation exceptionnelle, solution exceptionnelle : mettez de côté vos étiquettes qui divisent et préparons un projet capable d'apporter les changements nécessaires pour notre ville". Cet appel a reçu jusqu'ici peu d'écho. Le candidat désigné par La République En Marche croit pouvoir gagner sur sa seule marque. Et la gauche locale refuse l'unité au-delà de son camp.

9714518225_4cae0529cb_oAlors que faire ? Laisser 6 ans de plus la même majorité bétonner sans contrôle notre ville ? Je me résous difficilement à cette perspective.

Je crois en un rassemblement des citoyens. C'est à vous de décider et d'agir : voulez-vous d'un autre projet, d'une autre équipe, d'un autre Futur pour Puteaux ?

A vous de nous dire,

Christophe Grébert

contact : grebert@gmail.com
06 10 14 88 20