Un conseil municipal convoqué à Puteaux jeudi 13 décembre 2018 9h30
Question au maire de Puteaux sur une dame de 71 ans qui dort dans sa voiture

Question au maire après l'enquête d'M6 sur le logement social à Puteaux

Capture d’écran 2018-12-10 à 14.23.08Lors du conseil municipal du jeudi 13 décembre, j'interrogerai le maire de Puteaux sur les conditions d'attribution des logements HLM de Puteaux, après un reportage de Bernard de La Villardière diffusé sur M6 révélant un système clientéliste et des irrégularités.

VOIR LE REPLAY DE CETTE ENQUETE SUR LE SITE D'M6 (À PARTIR DE LA 48E MINUTE ET JUSQU'A 1H05)

Voici ce que je compte dire au maire : 

"M6 a diffusé la semaine dernière une enquête du journaliste Bernard de La Villardière sur le logement social à Puteaux, révélant un système clientéliste et plusieurs faits anormaux.

On y voit Monique, une maman de 2 enfants âgés de 5 et 7 ans, payant 700 euros par mois pour un logement dans un immeuble insalubre situé à 200 mètres de l’Hôtel-de-Ville. Il y a des rats, un escalier qui menace de s’écrouler, des colonnes de gaz délabrées, des installations électriques qui ne sont plus aux normes.

“Monique vit la peur au ventre”, déclare Bernard de La Villardière qui en a pourtant vu bien d'autres au cours de ses nombreux reportages. 
“Pourquoi Monique est-elle ici ? Elle est pourtant prioritaire avec son dossier DALO. Y aurait-il un dysfonctionnement dans l’attribution des logements sociaux ?”, s’interroge le journaliste. Monique attend depuis des années un logement HLM, en Vain.

Un jeune putéolien, Romain, témoigne aussi dans ce reportage. Il a 24 ans et gagne 1.200 euros par mois. Il est hébergé par une amie. Il ne dispose que de quelques m2. Il a fait une demande de logement HLM, lui aussi en vain.

Un Putéolien vivant en HLM, interrogé par une journaliste d’M6, raconte une discussion qu’il a eu avec vous. Vous lui auriez dit : “Pour avoir un logement, c’est moi qui commande”. 
M6 publie effectivement un document montrant que vous avez attribué en 3 jours seulement (!) un logement HLM, sans passer par la commission d'attribution :

Capture d’écran 2018-12-10 à 13.45.51

Ces dysfonctionnements et irrégularités au sein de l'office HLM de Puteaux ne sont pas inconnus ou nouveaux. En 2016, un rapport de l’ANCOLS, l’agence chargé du contrôle des offices HLM, avait déjà pointé cette situation. L’office que vous présidez a été condamné pour cela à une amende de 80.000 euros.

M6 révèle aussi que 6 de vos adjoints (sur 12) sont logés en HLM à Puteaux. L’un d’eux est haut-fonctionnaire et gagne 8.000 euros nets par mois. Ses revenus dépassent le plafond autorisé pour profiter d’un logement social. Un autre adjoint est logé en HLM alors qu’il est multi-propriétaire dans la ville.

Malgré plusieurs demandes, vous avez refusé de répondre aux questions d’M6. Bernard de La Villardière est venu assister à une réunion publique organisée dans cette mairie : vous avez fait semblant de ne pas le voir et de ne pas entendre ses questions.

Je vais donc à mon tour tenté de vous interroger :

Comment se fait-il, Madame la maire, qu’à Puteaux certains de vos adjoints ayant des ressources très élevées ou étant multi-propriétaires profitent de logements HLM de grandes surface à des prix faibles, alors que d’autres habitants de la ville, comme Monique et Romain, qui eux sont en situation d’urgence et ont des revenus faibles, doivent vivre dans des logements chers, petits et dangereux, malgré des années de demande et d'attente de logement social  ?"

Je ne m'attends pas à ce que Joëlle Ceccaldi-Raynaud réponde ou me donne une réponse honnête.

Commentaires