Second tour de la présidentielle à Puteaux : Appels à faire barrage au FN et à voter Macron
Nadine Jeanne appelle à voter Macron au second tour de la présidentielle

Appel de Sylvie Cancelloni à voter Macron au second tour de la présidentielle

6a00d8341c339153ef00e5501f25588834-640wi

Sylvie Cancelloni, suppléante du député de Neuilly-Puteaux et ancienne conseillère municipale, appelle sur sa page Facebook à voter Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle. "Je voterai sans hésiter Emmanuel MACRON ce dimanche", écrit-elle.

Extraits de sa tribune : 

"Je suis abasourdie de ce qui se lit à Puteaux ces jours : un Maire qui « fait l’impasse » sur le second tour, un candidat-Macron diabolisé sur les sujets de société par mes amis chrétiens, des « informations » jetées à-tout-va sans évaluation de leur réalité, des citoyens qui se transforment en juges incendiaires tout en préconisant l’abstention…

(..)

Ceux qui se disent insatisfaits par le programme ou la personnalité d’Emmanuel MACRON sont-ils sûrs des sources d’information qu’ils utilisent ? Rien ne vaut la lecture d’un programme, même si le sien relève davantage des principes d’action que des plans d’action, au nom d’un pragmatisme que je salue pour ma part. Comment croire les articles contradictoires qui évoquent tout à la fois son appartenance à la CIA ou à l’ex-KGB, au grand capital international ou à LGBT, qui l’accusent d’être la créature d’Hollande tout en ayant mordu sa main, qui le prétendent soutenu par l’UOIF et les islamistes radicaux, qui pointent qu’il n’est pas démocrate puisqu’il gouvernera par ordonnances, sans se poser la question : à qui cela profite-t-il ? Tout le monde sait que d’obscures officines au service d’obscurs desseins travaillent fort sur les questions de désinformation. Ne soyons ni naïfs, ni crédules !

(..)

Cette élection marque le naufrage de la relation des Français à leurs élus et à leurs partis traditionnels. Faisons d’Emmanuel MACRON une opportunité pour reconstruire une offre politique nouvelle, dans laquelle la société civile, ses aspirations, ses nouveaux représentants se déploient dans de nouvelles configurations, loin du clanisme pour les uns et de l’idéologie pour les autres

Osons les législatives ! Plutôt que d’aller voter pour des députés qui auront pour fonction de s’opposer, élisons plutôt des hommes et des femmes qui travailleront, dans la nouvelle majorité, à orienter les actions du gouvernement ! C’est à ce prix que nous pourrons enfin réformer notre pays. C’est à ce prix que nous protégerons nos générations futures. C’est à ce prix que nous rejoindrons la marche du monde".

Commentaires