Previous month:
septembre 2016
Next month:
novembre 2016

octobre 2016

Chantier du parking de l'Hôtel-de-Ville de Puteaux : l'ascenseur a été oublié !

6a00d8341c339153ef01bb07f664ab970d-800wi

5 millions d'euros ont déjà été dépensés pour la rénovation du parking souterrain de l'Hôtel-de-Ville de Puteaux... Mais ce n'est pas fini. 2 ans après le lancement du chantier, la mairie s'est aperçue qu'elle avait oublié la création d'un ascenseur pour sortir du parking ! Une nouvelle déclaration de travaux est lancée. 

La création d'un ascenseur était au programme de la liste Puteaux pour vous lors des élections municipales de mars 2014 ; et en février 2015, au moment du démarrage du chantier, l'opposition avait à nouveau alerté la mairie sur cet oubli.

13241318485_9ff83976b6_o2 ans plus tard, lors du conseil municipal du vendredi 14 octobre 2016, Joëlle Ceccaldi a fait voter par sa majorité une déclaration de travaux pour la création d'un ascenseur et d'un système de désenfumage. Pour faire passer la pilule, la municipalité nous explique qu'il s'agit de travaux de "mise en conformité accessibilité et sécurité incendie" du parking. Mais les règles de sécurité et d'accessibilité n'ont pas changé depuis 2 ans. Le prétexte est tout simplement de... l'enfumage.

Le résultat de ce surprenant "oubli" est double :
1/ un retard plus important encore dans la livraison du chantier et pour la réouverture au public du parking initialement prévue au printemps 2015. Désormais, la mairie parle de Noël 2016. Presque 2 ans de retard !
2/ des coûts qui vont augmenter de plusieurs centaines de milliers d'euros, alors qu'ils atteignent déjà 5 millions d'euros, largement au-dessus du prévisionnel.

29860120484_2fc21a914f_zEt tout cela est au profit d'une entreprise de BTP : la CERP. Celle-ci est en charge du gros oeuvre et de l'installation du système de désenfumage sur ce chantier du parking de l'Hôtel-de-Ville. Cette entreprise, rachetée récemment par NCN, une autre société de travaux public, a obtenu ces 12 dernières années, depuis que Joëlle Ceccaldi-Raynaud est maire, de très nombreux marchés sur la commune, avec à chaque fois des programmations et des coûts qu'on qualifiera pour l'instant de mal maîtrisés.

Dans cette vidéo du conseil municipal du 14 octobre, Joëlle Ceccaldi s'énerve lorsque j'évoque la CERP : 

A suivre...

NOTRE PROPOSITION EN MARS 2014 :

Parking


A Puteaux, parce que nous connaissons bien les méthodes de Bolloré, nous soutenons les journalistes d'iTélé

Photo le 24-10-2016 à 13.50

Depuis Puteaux, la commune où est installé le siège du groupe Bolloré, nous apportons notre total soutien à la rédaction d'iTélé qui fait actuellement grève pour défendre ses droits.

Nous savons ici, encore plus qu'ailleurs, à quoi ressemble l'information selon Bolloré : une information orientée, manipulée et censurée. Nous en avons fait plusieurs fois la démonstration en consultant les archives du journal Direct Matin qui lui appartient.

Nous y constatons que DirectMatin a souvent parlé de Puteaux, assurant régulièrement la promotion politique du maire LR en place. En revanche, pas une seule fois ce quotidien n'a évoqué l'affaire de ses lingots cachés au Luxembourg. Pas une seule fois non plus, Direct Matin n'a même seulement évoqué le scandale des HLM de Puteaux pourtant largement médiatisé au niveau national.

Mais, le journal n'a pas oublié en 2012 d'annoncer ma condamnation en 1ère instance dans l'un des procès lancés contre moi par la maire de Puteaux, oubliant évidemment de mentionner ensuite ma relaxe en appel ! Ainsi si on ne lisait que Direct Matin, les "affaires" à Puteaux se résumerait à ma condamnation pour avoir diffamé le maire !

Parce que j'imagine bien que l'information orientée et manipulée de Direct Matin et que la censure politique risque d'être exportées à iTélé, j'apporte mon plein soutien aux journalistes de cette chaîne.
Christophe Grébert


Puteaux : Un escalator placé sous (vidéo) surveillance rapprochée

6a00d8341c339153ef01b7c89f0992970b-800wiLors du conseil municipal de Puteaux du vendredi 14 octobre, j'ai relayé une question d'un habitant selon lequel l'escalier mécanique situé rue Monge fait un bruit important "jour et nuit".

Cela "résonne jusque dans les maisons et appartements. Cet été, c’était l’enfer avec les fenêtres ouvertes et même fermées", assure ce riverain.
Dans sa réponse, la maire a réfuté tout problème de bruit. Joëlle Ceccaldi a ensuite expliqué qu'une personne provoquait intentionnellement l'arrêt de l'escalator "peut-être pour ne plus avoir de bruit" (sic) et qu'une caméra de vidéosurveillance allait être installée pour la démasquer !

Ne marche-t-on pas un peu sur la tête ? Au lieu de dépenser beaucoup d'argent pour pointer specialement une caméra de vidésurveillance vers cet escalator, ne pourrait-on pas plutôt voir ce qui cloche avec cet escalier mécanique et faire en sorte qu'il fasse moins de bruit et ne dérange plus le voisinage ?
Christophe Grébert 

LES AUTRES QUESTIONS POSÉES AU MAIRE ET SES RÉPONSES LORS DE LA SÉANCE DU 14 OCTOBRE :


Comment la mairie de Puteaux manipule le budget pour ne pas baisser les impôts

30127514261_247759b194_z

Sur le site du groupe d'opposition Le Rassemblement, la conseillère municipale Evelyne Hardy explique comment la présentation du budget 2016 de la ville de Puteaux a été faussée pour justifier un niveau élevé d'impôts.

Extrait : 

"(..) Lors du dernier conseil municipal de Puteaux, vendredi 14 octobre, la maire a soumis au vote des élus une importante modification du budget de la commune. 25 millions d’euros font leur apparition, suite à la vente d’un terrain de la ZAC des Bergères à un promoteur immobilier.

25 millions d’euros – soit environ 10% du budget annuel de la ville – qui tombent ainsi dans nos caisses. On pourrait penser c’est une très bonne nouvelle ? Oui, mais…

Le budget prévisionnel doit refléter les prévisions de dépenses et de recettes de manière sincère, car c’est sur cette base que se décident les choix d’investissements, mais aussi et surtout le montant des impôts locaux.

La vente du terrain au promoteur a été décidé en… octobre 2015. Soit bien avant l’élaboration du budget, début 2016 ! Cette recette de 25 millions d’euros aurait donc dû être budgétée dès le début de cette année.

Au lieu de cela, la maire de Puteaux a sciemment choisi de prévoir le moins de recettes et le plus de dépenses possibles. Cette présentation a faussé le débat d’orientation budgétaire et a permis à la majorité municipale de justifier et de maintenir le niveau des impôts locaux. Alors que si cette vente avait été prise en compte, et malgré la baisse de la dotation de l’Etat, la taxe d’habitation aurait pu être réduite de 20% cette année… comme nous le proposions ! (..)"

Lire la suite sur le site Le Rassemblement

Voir la Décision modificative au budget 2016 (présentée au conseil municipal du vendredi 14 octobre) : modif-budget2016.pdf