Election à Puteaux : Charles Ceccaldi dirige en sous-main la liste Divers droite (in Marianne)
Un dimanche de campagne sur le marché de Puteaux

L'ex-maire de Puteaux Joëlle Ceccaldi lance sa campagne

Tract CeccaldiA peine deux jours après l’arrêt du Conseil d’Etat annulant les élections municipales de mars 2014 à Puteaux, notre ex-maire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a pris sa plus belle plume pour nous écrire une lettre d’une page en date du 13 mai 2015.

Il est vrai qu’elle n’a plus rien d’autre à faire car elle n’exerce aucune profession et appartient à cette caste si particulière des professionnels de la politique qui ne vivent que des indemnités payées par les contribuables et qui malheureusement sont totalement déconnectés de la vie quotidienne et des attentes de leurs concitoyens.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud titre sa prose « la démocratie bafouée par les manœuvres du candidat FN », parle de « manœuvres frauduleuses perpétrées par le candidat FN durant le dépôt des candidatures » et nous dit « ce dernier a présenté sur sa liste un colistier sans son consentement ». Bigre !

Curieusement, notre ex-maire omet sans doute involontairement de nous dire que ce candidat à l’insu de son plein gré était aussi candidat sur la liste conduite par Marie-Sophie Mozziconacci, très proche de Charles Ceccaldi-Raynaud.

C’est la raison pour laquelle la liste de Marie-Sophie Mozziconacci avait été invalidée par la Préfecture en mars 2014 car le code électoral interdit à un candidat de l’être sur plusieurs listes.

Notre ex-maire omet sans doute involontairement de nous dire pour être candidat, chaque candidat doit remplir un formulaire de déclaration de candidature avec divers renseignements auquel il doit joindre une attestation d’inscription sur la liste électorale de la commune dans laquelle il se présente délivrée par la mairie.

Rappelons qu’en février – mars 2014, les différents candidats sur les listes alternatives avaient fait état des difficultés à obtenir cette attestation de la part des services de notre maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud, elle-même candidate.

Lors de sa réunion publique de campagne électorale, Joëlle Ceccaldi-Raynaud s’était gaussée de la liste FN composée selon elle de couples mais en passant sous silence qu’elle avait son fils Vincent Franchi sur la sienne, avait fait état des avantages obtenus par certains candidats et des condamnations de certains candidats mais en passant sous silence ces propres condamnations judiciaires.

Bref, ceci prouve qu’elle avait connaissance de tous les candidats, qu’elle avait obtenu des informations sur chacun d’eux et qu’elle ne pouvait donc ignorer qu’un candidat l’était sur deux listes se gardant bien d’en informer les deux têtes de listes concernées.

Dans toute affaire criminelle, la question est « A qui profite le crime ? ».

Dans cette affaire de candidat à l’insu de son plein gré et présent sur deux listes, il ne faut pas être grand clerc pour se rendre compte qui n’était pas mécontent de ce pataquès. 

Mais c’est comme pour cette fameuse histoire des exemplaires du Canard Enchainé achetés en masse le mercredi 19 octobre 2011 lors de la publication d’un article relatant que Joëlle Ceccaldi-Raynaud était la bénéficiaire d’un compte caché d’au moins 4 millions d’euros dans des paradis fiscaux, nous ne connaitrons sans doute jamais qui en serait l’instigateur, à moins qu’un jour quelques langues se délient.

Vexée de devoir retourner devant les électeurs et d’avoir dû quitter son beau bureau, notre ex-maire n’hésite pas à écrire et à mettre en exergue « Aujourd’hui, ce sont les Putéoliens qui font les frais de l’amateurisme de l’opposition ». Un tel propos est mensonger car parmi les conseillers municipaux d’opposition, un seul appartient au FN, les autres n’ont absolument rien à voir avec cette histoire qui ne concerne que des anciens élus ou des personnes issues de l’entourage des Ceccaldi père & fille car Gérard Brazon a été élu dans le passé sur la liste de Charles Ceccaldi-Raynaud en mars 2001 au même titre que Joëlle Ceccaldi-Raynaud et Marie-Sophie Mozziconacci était candidate sur le liste de Charles Ceccaldi-Raynaud en mars 2008.

Question amateurisme, notre ex-maire est mal placée pour faire la leçon aux autres ! J’y reviendrais plus longtemps dans quelques jours.

Notre ex-maire poursuit sa lettre avec quelques belles phrases à faire pleurer dans les chaumières putéoliennes en parlant de l’injustice qui la frapperait, de sa détermination à se battre pour nous, sous-entendu pas pour elle, d’esprit positif et constructif comme tout un chacun a pu le voir lors des conseils municipaux.

Elle conclut par « Chaque voix compte ! Mobilisez-vous ! ». Oui, chaque Putéolien doit se mobiliser et voter pour ne pas laisser les autres choisir à sa place. Nous avons une nouvelle opportunité d’élire une véritable équipe municipale composée de femmes et d’hommes d’expérience, de talent, à l’écoute de leurs de concitoyens, respectueux des autres et d’en finir avec un maire autocrate qui n’écoute qu’elle-même.

J.C.

Commentaires