276 millions d'euros dépensés en 2015 par Seine Défense (Puteaux-Courbevoie)
La passerelle de l'île : un projet "Puteaux pour vous"

Manuel Valls veut revoir la gouvernance du quartier d'affaires de la Défense

CCjBVthWMAA2uGoEn visite au salon des maires d’Ile-de-France hier au Parc floral de Paris, Manuel Valls a évoqué les projets du Grand Paris. Le premier ministre a notamment estimé qu'il fallait revoir la gouvernance du quartier d'affaires de la Défense.

Selon Manuel Valls, la Défense est en effet « confrontée à une crise de son modèle économique qui met en cause son avenir (..). Le moment est venu de réexaminer son développement et sa gouvernance pour lui donner les moyens de conforter sa position, en lien avec les autres quartiers d’affaires du Grand Paris ». Le premier ministre a demandé un rapport au préfet de la région Île-de-France. Ce rapport devra lui être transmis d'ici l'été. 

Le quartier de la Défense est actuellement géré par 2 établissements publics : l'EPADESA (l'Etat), qui s'occupe de l'aménagement du territoire et de la construction des tours, et DEFACTO (Les collectivités locales), responsable de l'entretien des espaces publics et de l'animation du quartier. Cette répartition des responsabilités a été critiquée dans un récent rapport de la cour des comptes.

Le quartier est vieillissant. Ses espaces publics (parvis, tunnels, sous-sols) nécessitent d'importants travaux de réfection. Le coût de ces travaux est évalué dans un premier temps à 350 millions d'euros. Question : qui est responsable de la réhabilitation de ces espaces, l'Etat (EPADESA) ou les collectivités (DEFACTO) ? Et donc qui va payer la facture ? Le rapport du préfet d'Ile-de-France devra nous éclairer. On voit bien que l'Etat se désengage de plus en plus au niveau local : ses dotations aux collectivités baissent et la création du Grand Paris sera l'occasion pour l'Etat de transférer de nouvelles compétences à la Métropole. L'enjeu vous avez compris est important : la Défense qui a fait la richesse de Puteaux et Courbevoie pourrait demain nous coûter plus qu'elle nous rapporte.

Face à cela, il nous faut des élus locaux engagés qui vont négocier sérieusement avec l'Etat et pas des roitelets idiots qui pensent que la manne de la Défense va perpétuellement tomber pour financer leur politique clientéliste.

(photo : franceTV)

Commentaires