Eric Césari, le président UMP de l'agglomération de Puteaux-Courbevoie, mis en examen dans l'affaire Bygmalion
Un voyage du maire et de son fils en Israël pour 60.000 euros

Mise en examen d'Eric Césari : "Il doit se mettre en retrait de ses mandats politiques"

13747978744_39328e0634_bSuite à la mise en examen d’Eric Césari pour faux et usage de faux et abus de confiance  dans le cadre de l’affaire Bygmalion, Jean-André Lasserre, conseiller général de Courbevoie, demande qu'il démissionne de ses mandats municipaux et intercommunaux.

"Après sa mise à pied en tant que Directeur Général de l’UMP, sa garde à vue, et aujourd’hui sa mise en examen, il ne semble plus en capacité d’assumer pleinement ses mandats locaux.

Les « empêchements » d’Eric Césari pèsent déjà depuis des mois sur le bon fonctionnement des instances municipales et intercommunales. Le conseil de la Communauté d’Agglomération Seine-Défense, qu’il préside depuis juin, n’a pas été réuni une seule fois en 5 mois, et est encore reporté depuis son placement en garde à vue.

Parachuté à Courbevoie en 2008, il dirige la campagne du Maire Jacques Kossowski. Au lendemain des élections, il est imposé à tous les postes stratégiques autour du quartier des affaires de la Défense. Adjoint au Maire, Président de la Communauté d’agglomération Puteaux - Courbevoie, vice-président de l’EPADESA, et membre du Conseil d’Administration de DEFACTO, fonctions habituellement occupées par le maire en exercice.

Tous ces postes, pour lesquels il est par ailleurs rémunéré, imposent une disponibilité à plein temps, pour un territoire dont les orientations stratégiques à court terme, détermineront l’avenir du quartier d’affaires de la Défense, et des Villes de Puteaux et Courbevoie. « Les affaires de la commune et de l’intercommunalité exigent des élus présents, actifs et dédiés à leur fonction » rappelle ainsi Jean-André Lasserre.

Par conséquent, et sans remettre en cause le principe de la présomption d’innocence, Jean-André Lasserre et le groupe Tous pour Courbevoie, appellent à la démission d’Eric Cesari des instances qu’il dirige et dans lesquelles il est représenté. Parmi les 14 vice-présidents UMP de la Communauté d’agglomération, sa succession devrait pouvoir être assurée, dans une instance qui dort depuis des mois. Les Courbevoisiens méritent des élus dévoués à leurs mandats, incompatible avec l’énergie et l’implication, bien légitimes, qu’impose la préparation de sa défense.


Groupe d’opposition municipale « Tous pour Courbevoie »,
présidé par Jean-André Lasserre
Regroupant  le PS, EELV, le Modem et des citoyens actifs"

A LIRE SUR LE SITE www.touspourcourbevoie.fr

Commentaires