Le maire de Puteaux construit un "Disneyland" en plein centre ville, avec manège et magasins pour enfants
11 novembre à Puteaux : le maire et le député font cérémonie à part

QUESTION ASK.FM : Repenser les espaces verts et les espaces publics à Puteaux

DSC_0014
"Un grillage contre une grille, on n'est jamais trop en sécurité !", un aménagement typique à Puteaux

Quels sont vos projets concernant les espaces verts ?, me demande un Putéolien sur le réseau ASK.fm. Voici la réponse du groupe urbanisme et développement durable de l'équipe "Puteaux pour vous" :

Nous présenterons bientôt sur www.puteaux2014.fr nos projets sur les espaces publics. Voici quelques pistes :

Nous voulons dépasser le concept d'espaces verts pour penser à la nature urbaine. La ville doit se bâtir avec la nature (Seine, colline, île).

L'île de Puteaux est un sujet important, car il s'agit selon nous de favoriser les déplacements vers le principal espace vert de la ville et plus globalement de développer un réseau de mobilité douce en direction de l'île, mais également vers les autres communes et d'autres espaces naturels majeurs : parc André Malraux, Mont Valérien, bois de Boulogne...


Nous voulons créer des espaces publics plus conviviaux : arrêter d'enfermer le moindre carré d'herbe derrière de petites barrières et fermer chaque petit parc par des grilles monumentales. S'il est bien conçu, un espace clair, lisible, bien éclairé, sans recoins, n'a pas besoin d'être ainsi verrouillé. Nous ouvrirons donc le parc du théâtre, la place de la vieille église, le jardin des vignes, etc...

Il ne faut pas céder tous les terrains libres aux promoteurs : on peut continuer à développer de micro-espaces verts dans la ville. Ce sont de petits relais de biodiversité, des respirations dans la ville, mais il faut les traiter différemment. Ce sont actuellement souvent de petits espaces clos, non appropriables, mal aménagés et du coup, ils ne sont pas vraiment utilisés...

Lorsque nous créerons de nouveaux espaces verts, nous ferons de véritables espaces naturels : moins d'imperméabilisation des sols, plus de zones en pleine terre pour favoriser l’infiltration directe des eaux, végétation plus dense, plantation systématique d'arbres à grand développement quand il y a de la place.

Les caniveaux doivent devenir des zones plantées perméables, les massifs peuvent dépolluer les eaux de voirie tout en étant "jolis", dans certaines zone pourquoi ne pas soumettre la création de trottoirs enherbés. Pourquoi pas laisser les herbes folles sur les trottoirs ! Changeons d'approche des espaces verts pour des plantations plus "naturelles" moins architecturées.

Les futurs projets ou les projets de rénovation se tourneront vers la rue et pas vers le ciel comme l'architecture actuelle, en créant des micro espaces publics devant les bâtiments, qui peuvent être plantés ou avec des bancs ou avec des parkings à vélos, etc.

> Lors de la restructuration des berges de Seine, ce secteur pourrait être densément planté (voir ce qui a été fait à Suresnes).
> Il faudra revoir le copie du jardin "Disneyland" de la Zac des Bergères.
> Nous avons aussi un gros potentiel sur le secteur du circulaire sud et l'avenue Charles de Gaulle en haut de Puteaux.


La commune se dotera d'un service de l'urbanisme prescripteur : promotion des jardins du devant, végétalisation des toitures, récupération des eaux de pluie, ouverture sur les espaces publics, commerces de rez-de-chaussée, photovoltaïques, etc...

VOUS AUSSI, POSEZ VOS QUESTIONS SUR ASK.FM/PUTEAUX

Commentaires