HLM des Bergères à Puteaux : le chantier n'est toujours pas terminé
Quelles places pour les handicapés à Puteaux ? (EELV)

Le maire bloque le chantier d'alimentation d'eau potable et incendie de Puteaux et de La Défense

IMG_2031

Le 24 août dernier, André Santini, président du Syndicat des eaux d'Ile-de-France (le Sedif) est venu à Puteaux poser la 1ère pierre de la nouvelle station de pompage, située rue des Fusillés-de-la-Résistance. "C’est un ouvrage emblématique", déclarait-il. Mais 1 mois plus tard, le chantier est menacé d'être arrêté : la maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud refuse en effet de donner à ERDF une autorisation de travaux pour raccorder la station au réseau électrique !

Dans l'échange de mails ci-dessous, ERDF relance la mairie pour obtenir cette autorisation de travaux, qui consiste à pouvoir creuser une tranchée rue Pasteur pour faire passer un câble électrique. Les services techniques de la ville lui répondent laconiquement : "la municipalité ne souhaite pas réaliser ces travaux avant le mois d'avril 2014", c'est à dire au lendemain de l'élection municipale de mars 2014 ! Pourquoi attendre de faire ces travaux après les élections ?

Station-pompage

Le maire décide-t-elle de repousser de 6 mois un chantier important pour ne pas gêner la circulation dans un quartier où la population est déjà très remontée contre elle suite à la mauvaise gestion du chantier de la résidence HLM des Bergères ? Dans ce cas, la décision serait purement électoraliste.

Le problème est que la rénovation de cette station de pompage datant de 1895 est une nécessité : la nouvelle installation permettra de desservir 12.500 foyers, soit un tiers des habitants de la commune, avec plus de sécurité et de renforcer la lutte incendie dans le quartier de La Défense.

Mais avec Joëlle Ceccaldi-Raynaud que pèse l'intérêt général quand il s'agit avant tout pour elle de se faire réélire !

Lors du conseil municipal, jeudi 26 septembre 2013, Christophe Grébert posera la question suivante au maire de Puteaux :

"Plusieurs chantiers subissent actuellement des retards du fait du refus de la ville d'accorder les autorisations administratives (arrêtés de circulation) pour des travaux de raccordements électriques (exemples : le programme Kaufmann & Broad "L'intemporel" et la station de pompage de Puteaux, rue des Fusillés). Madame le maire, quelles raisons motivent ces refus si ce n'est l'approche des futures élections municipales ? Pour rappel, tout refus doit être motivé et l'autorité compétente ne saurait arguer de motifs partiaux, étrangers à la notion d'intérêt général, sous peine d'illégalité du refus.
Ces blocages administratifs s'opposent à l'intérêt général :
 - les riverains vont subir plus longtemps ces travaux du fait des retards ainsi engendrés,
 - les entreprises concernées vont subir de graves préjudices financiers et, pour les entrepreneurs, être amenés à cesser l'activité d'une partie de leur personnel.
En somme, avec la période pré-électorale, c'est tout ou rien : les travaux de nuit pour finir dans l'urgence le conservatoire sans autre nécessité que de vous offrir une cérémonie d’ouverture à la date souhaitée, ou le gel des travaux au détriment d'organismes comme le SEDIF, ou les promoteurs, par le simple fait du prince".

Commentaires