VIDÉO : 3e Festival du court-métrage de Puteaux, du 26 au 28 septembre 2013
La façade du palais de la médiathèque de Puteaux continue de se disloquer

Chantier du conservatoire de Puteaux : des travaux de nuit injustifiés

2013+-+1

Les habitants qui habitent près du chantier du conservatoire de Puteaux, ZAC de Pressensé, n'ont pas beaucoup dormi la nuit dernière : des ouvriers se sont affairés toute la soirée et une partie de la nuit pour refaire la voirie devant le nouvel équipement municipal. Or, ces travaux nocturnes sont injustifiés.

Sur un axe de circulation non majeur, il n'y a en effet aucune nécessité de faire des travaux la nuit. Mais la maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud veut absolument inaugurer très vite son nouveau "palais", qui a coûte 70 millions d'euros, tout début septembre, afin de respecter le code électoral : à 6 mois des élections municipales, elle n'a plus le droit de faire sa propagande en utilisant les moyens de la ville.
Elle a donc demandé aux entreprises d'aller très vite, quitte à bloquer tout le quartier et à travailler 24h/24, sans se préocuper des nuisances pour les habitants. Tout cela va aussi faire grimper la facture du chantier : des travaux de nuit sont facturés environ 20% de plus par les sociétés de BTP. Mais quand il s'agit de satisfaire le maire, la ville ne compte pas notre argent et tout est permis. Même nous empêcher de dormir.

Pour permettre au maire UMP de Puteaux d'inaugurer le nouveau conservatoire municipal avant la limite de 6 mois précédant l'élection municipale fixée par le Code électoral*, les ouvriers travaillent 24h/24. Nous allons donc supporter le surcoût de ces travaux de nuit pour que le maire puisse assurer de fait sa propagande électorale. C'est tout simplement une honte.
Christophe Grébert

*Au cours des 6 mois précédant les élections, les collectivités intéressées par des élections générales doivent s’abstenir d’engager toute campagne de promotion publicitaire de leurs réalisations et de leur gestion (art. L.52-1 alinéa 2 du Code électoral).

Commentaires