Bras de fer entre l'EPADESA et Puteaux sur la hauteur des tours à La Défense
Puteaux en travaux : des habitants expriment leur ras-le-bol

A vous la parole : "Y-a-t-il un pilote au conservatoire de Puteaux ?" (Philippe)

Mail-conservatoire

Les Putéoliens inscrits au conservatoire de Puteaux ont reçu il y a quelques jours un mail pour les inviter à se réinscrire la saison prochaine. Philippe, qui fréquente depuis longtemps le conservatoire, a été surpris de la signature de ce message : "Patrick Marco et Angeline Noël, Directeurs". Ainsi donc nous avons une double direction au conservatoire de Puteaux. "Du jamais vu!", s'indigne-t-il. Voici sa réaction :

Que les élèves d’art dramatique se réjouissent ; ils tiennent de la situation actuelle du conservatoire de Puteaux un scénario de rêve. Le seul problème, c’est qu’avec plus de 70 millions d’euros, cela fait chère l'histoire drôle.

Depuis le départ du précédent directeur, le conservatoire fonctionne en roue libre : aucune réunion pédagogique, aucun conseil d’établissement, aucun projet, un management à la petite semaine… Pour Madame la maire, rien de grave. Il fallait juste patienter jusqu'à l'arrivée - pour bientôt - d'un nouveau directeur. Des mois ont passé, mais la bonne nouvelle vient enfin d'arriver : nous n'avons pas un, mais 2 directeurs. Du jamais vu dans un conservatoire !

Comme dans tous les services de la commune, le conservatoire devrait avoir son chef, le responsable légal de l’établissement.

Mais voilà, Patrick Marco, qui était jusqu'à présent directeur-adjoint, a plusieurs fois expliqué qu'il ne voulait pas devenir directeur. En a-t-il les compétences ? Il est de toute façon bien trop occupé par ses autres activités : à la Maîtrise de Paris, au Conservatoire de Paris et à l'orchestre Lamoureux. En même temps, le poste est intéressant : la ville de Puteaux lui donne d'importants moyens pour inviter des interprètes et orchestres et recruter au conservatoire. Il bénéficie enfin d'un logement de la ville. Ce qui n'est pas le moindre des avantages en région parisienne.

Il a donc fallu trouver l’astuce : garder Monsieur Marco malgré ses cumuls de fonctions diverses sur Paris, tout en donnant au conservatoire un directeur qui assure de la présence. Et voilà, l’arrivée de Madame Noël. Mais Puteaux ne fait pas comme les autres conservatoires : la ville ne recrute pas parmi les professionnels qui viennent de réussir les concours, elle ne recrute pas dans le réseau des directeurs de conservatoire diplômés, elle recrute… chez ses élèves. La nouvelle co-directrice est en effet cette année encore une élève du conservatoire.

Aujourd’hui, nous avons donc un directeur administratif (Madame Noël) et un directeur programmateur de concerts (Monsieur Marco). A quand un véritable directeur de conservatoire compétent, disponible et diplômé ? Nous espérions que l'immense bâtiment en construction près de la Seine ait un vrai pilote. Les faits montrent qu'il n’en sera rien.

Philippe

Commentaires