Patinoire de Puteaux : il existait une solution moins coûteuse et "écologique"
Christophe Grébert, un cyberrésistant dans sa ville de Puteaux (Le Vinvinteur)

A vous la parole : le palais de la médiathèque censure mes journaux (une habitante de Puteaux)

7988774306_a2886e8411J'ai reçu, par la poste, ce message d'une habitante du quartier Boieldieu qui réagit à la disparition des journaux des rayons de la médiathèque de Puteaux. Si vous aussi vous voulez vous exprimer dans la rubrique A vous la parole, envoyez-moi votre messages sur grebert@gmail.com.

"Je suis une habitante de Puteaux qui fréquente régulièrement le palais de la médiathèque. Je m'étonne et je m'indigne de ne plus y trouver les journaux. Le prétexte officiel est que cela constituerait une concurrence déloyale pour le commerçant qui se trouve à proximité (sic!). Cette "censure" a néanmoins pour le moment épargné les livres et les revues. Ainsi une source d'information primordiale échappe aux lecteurs putéoliens. Je souhaite vivement le retour de ces publications".

Le prétexte de la "concurrence déloyale" est totalement faux et délirant : imaginez si toutes les bibliothèques de toutes les communes de France faisaient la même chose ! Les journaux ont en fait disparu des rayonnages depuis l'affaire du Canard enchaîné. Il s'agit effectivement d'une censure : le maire UMP de Puteaux ne pouvant contrôler le contenu de la Presse a au moins décidé d'en priver de lecture les Putéoliens qui fréquentent la médiathèque municipale... Je sais le désarroi des employés de la médiathèque dont beaucoup sont partis au cours des derniers mois. D'autres censures ont lieu, dans le choix des livres notamment. J'y reviendrai. Ces manières de faire sont d'une autre époque. Il faut faire cesser cela et réinstaller de la liberté et de la démocratie.
Christophe Grébert

(photo : Flickr)

Commentaires