Tribune : Le maire de Puteaux n’est pas un cadeau
RECORD : 239 photos du maire et de son fils dans le journal municipal de Puteaux en 2012

Ville de Puteaux : 240 millions d'euros envolés ! Fin du rêve, début des dettes

6997932817_741793e78bLe maire de Puteaux prépare l'élection municipale de mars 2014. Le mois prochain, en janvier, elle fera publier par la ville un numéro spécial de "Puteaux infos" tout à sa gloire. Conformément à la loi, qui oblige à réserver un encart à l'opposition dans toutes les publications municipales, le service communication de la ville m'a demandé de lui fournir une tribune. La voici ci-dessous.

Ville de Puteaux : 240 millions d'euros envolés ! Fin du rêve, début des dettes

Fin 2004, lorsque Joëlle Ceccaldi a succédé à son père, la ville de Puteaux possédait une réserve de 240 millions d'euros placés en bons du Trésor. Début 2013, il ne reste plus rien de ce magot ! Les 240 millions d'euros sont partis en fumée ! Cela a servi à financer la folie dépensière du maire : palais monstrueusement chers et vides, animations et illuminations de Noël dignes des plus grandes fêtes versaillaises, réceptions avec caviar et champagne… Rien n'était assez cher !

Mais 240 millions plus tard, les caisses sont vides… 2013 est la dernière année auto-financée. Ensuite, pour continuer à assurer la politique clientéliste du maire et payer l'entretien de ses fastueux palais, la majorité n'aura pas d'autres choix que d'emprunter et d'augmenter les impôts. Pour financer le nécessaire - la solidarité aux familles, aux seniors, aux handicapés et l'éducation de nos jeunes - Puteaux, la riche, devra s'endetter.

Tout le monde sera touché : les propriétaires dont l'impôt foncier augmentera fortement, mais aussi leurs locataires qui verront ces hausses se répercuter sur leurs loyers. Les habitants des HLM ne seront pas épargnés : faute de subvention municipale suffisante, les travaux d'entretien ne seront plus assurés et les charges augmenteront.

Voilà la réalité vraie que ne vous dira pas ce supplément spécial de propagande.

Une autre politique est donc nécessaire et de manière urgente. Pour continuer à garantir à tous la solidarité communale et pour maintenir bas nos niveaux d'impôts, il faut remplacer l'équipe actuelle par des putéoliens responsables, honnêtes, créatifs et motivés.

Nous utiliserons l'argent, dépensé aujourd'hui dans un clientélisme stérile, pour créer de la richesse en faveur de tous. Nous mettrons en place une nouvelle politique POUR PUTEAUX.

Christophe Grébert
PourPuteaux.com
06 10 14 88 20
grebert@gmail.com

(photo : Flickr)

Commentaires