Previous month:
mai 2012
Next month:
juillet 2012

juin 2012

Arnaud Teullé, élu de Neuilly-sur-Seine, embauché par la mairie de Puteaux

Fid-le---Neuilly-1Arnaud Teullé, ancien maire-adjoint de Nicolas Sarkozy et ex-responsable de la section UMP de Neuilly-sur-Seine, est embauché à la mairie de Puteaux en tant que chargé de l'enseignement.

Fils d'un ancien maire-adjoint de Neuilly, il a lui même été adjoint de Nicolas Sarkozy. Quand celui-ci devient président, Arnaud Teullé obtient un bureau à l'Elysée comme conseiller en charge des Hauts-de-Seine.

Second rôle, avec Jean Sarkozy, du catastrophique épisode David Martinon lors de la municipale de 2008 à Neuilly, Arnaud Teullé se présente seul contre Jean-Christophe Fromantin. Malgré le soutien de la mère de Nicolas Sarkozy (sic), il est battu et se retrouve dans l'opposition municipale. Cette candidature dissidente lui vaut d'être temporairement exclu de l'UMP. Il est réintégré un an plus tard.

Au même moment, le mandat de conseiller général de Neuilly-Sud, qui lui avait pourtant été promis, échoit finalement à... Jean Sarkozy. On n'est jamais si bien trahi que par les siens...

En compensation de tous ces malheurs, Nicolas Sarkozy le nomme en mai 2008 Inspecteur de l'éducation nationale à l'académie de Paris, avec un traitement de 3.800 euros, plus primes et avantages, précise Le Figaro. Mais cette fonction, que certains qualifient de complaisance, est dénoncée dans un rapport de la Cour des comptes. Il doit l'abandonner en octobre 2011.

Début 2012, Arnaud Teullé réclame l'investiture de l'UMP pour l'élection législative, mais il n'obtient ni le soutien de la fédération départementale UMP, ni celui de la section locale. Il jette l'éponge. Jean-Christophe Fromantin est élu.

A la recherche d'un emploi depuis son départ de l'académie de Paris, Arnaud Teullé trouve donc refuge à la mairie de Puteaux. Joëlle Ceccaldi, avec laquelle il s'était présenté à la législative de 2007, récupère son ex-suppléant. Fort de son expérience d'ancien Inspecteur de l'éducation nationale, il travaillera au service de l'enseignement de la ville.

VIDEO - EN 2009, ARNAUD TEULLÉ, RÉINTÉGRÉ À L'UMP, PRONONCE UN DISCOURS AUX CÔTÉS DE JEAN SARKOZY ET DE BERNARD LEPIDI :


Arnaud TEULLE Fidèle à Neuilly, Fidèle aux SARKOZY par seb-du-92


Puteaux vu par les Putéoliens : vos questions au maire

Publié sur le site de Christophe Grébert :

Comme avant chaque conseil municipal, je vous ai proposé de poser des questions au maire de Puteaux. Le règlement intérieur du conseil, voté par la majorité municipale, limite l'opposition à seulement 3 questions orales par groupe. Pas une de plus ! Joëlle Ceccaldi-Raynaud refuse catégoriquement d'aller au-delà. Il serait cependant dommage que vos questions ne soient pas au moins publiées. Elles illustrent de manière intéressante les préoccupations des habitants de notre commune. A quoi aspirent les Putéoliens ? Quel jugement ont-ils de l'action municipale ?

Voici les questions reçues cette semaine :

- D'anonymous : Je pense qu'il faut parler de la place des jeunes a Puteaux. cela fait près d"un ans et demi que le petit terrain de football se situant près de la vielle église a été légèrement brulé par un jeune de Suresnes. Résultat, les jeunes puteoliens n'ayant pas forcement d'argent pour se payer des loisirs se trouvent harcelés, interpelés et verbalisés par la police municipale, voire la bac, lorsqu'ils essaient de jouer au foot devant l'esplanade de la mairie de Puteaux. Je sais que vous n’êtes pas magicien mais il faudrait en parler. merci d'avance.

- de Sylvie : Pourquoi l'accueil de loisirs Été des enfants de petite section ne se fait-il plus sur l'île de Puteaux, avec point de ramassage aux écoles Jacotot et République, comme cela se faisait jusqu'à il y a deux ans ?

- d'un habitant inquiet : Un projet immobilier privé devant être réalisé sur le terrain de anciens bâtiments JC DECAUX, situés rue Roque De Fillol, pouvez-vous nous donner des informations sur la réalisation prévue. Des travaux ont été effectués la semaine dernière mais il n'y a aucune communication. Des rumeurs évoquent la construction d'une résidence étudiante et d'un établissement proposant la location d'appartements à la semaine (type Apparthotel). Ce projet, présentant surement un avantage certain pour les intérêts financiers de l'entreprise DECAUX et le promoteur associé, sera-t-il validé par vos soins ? Si c'est le cas, avez-pris conscience de la gêne que cela représentera pour les habitants du quartier avec les allées et venues, que ces types d'établissements vont générer à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, 7 jours / 7, dans des rues étroites à sens unique ?
La mairie, qui a les moyens financiers, ne pourrait-elle pas préempter le terrain afin de s'assurer qu'une construction plus en harmonie avec le quartier sera réalisée sans servir l'avidité des investisseurs ?
Signé : Un habitant inquiet de ce qui va être construit devant chez-lui.

- de Gisèle : Pourquoi n'obtient-on jamais une réponse du maire lorsque l'on envoie un courriel via le site de la Mairie qui dispose d'un onglet spécifique pour la correspondance avec le Maire ?

- de Jean-Pierre : J’aimerais savoir à quel parti politique adhère Mme Joëlle CECCALDI-RAYNAUD, comme elle a soutenu un exclu de l’UMP, par ce fait, elle prouve qu’elle est dissidente de ce parti.

- de Nicole : Lors des journées électorales des 22 avril, 6 mai, 10 juin et 17 juin, seules les personnes "recrutées" par la Mairie de Puteaux ont eu le "droit" de déjeuner, invitées par la Mairie, à partir de 11H30. Les assesseurs ou autres représentant les candidats opposés à vous-même et à M. Bernard LEPIDI ont dû se passer eux-mêmes de s'alimenter sans qu'un plateau-repas ne leur soit proposé !
Je me permets de vous rappeler que si le Président de la République Française est élu Président de tous les Français, le maire d'une commune française (ce qui, je crois, est le cas de Puteaux) doit l'être également de tous ses administrés, sans distinction aucune. J'attends donc de votre part une explication plausible et, surtout, légale.

- d'Antoine : Je ne suis plus habitant de Puteaux depuis début mars mais une question m'a toujours taraudé : Pourquoi certains jardins publics (jardin des vignes et jardin du théâtre entre autres) sont toujours fermés au public ?

- de Jacqueline : La rue près de la voie ferrée et de la piscine Lorilleux est en travaux. Pourquoi la rue est-elle réduite au passage d’une seule voiture ? Nous ne pourrons bientôt plus circuler à Puteaux. Je suppose qu’il y aura des arbres, des fleurs comme partout qu’il faudra entretenir. La ville n’est pas la campagne, il y a des personnes qui travaillent et qui ont besoin de circuler. De plus tout cela a un prix, ne serait il pas plus judicieux de diminuer les impôts locaux ?
Le boulevard Richard Wallace a des arbres, or ces plantes cachent les feux rouges, il me semble qu’une loi interdit de planter des arbres proches des habitations, règle de logique car les racines peuvent endommager les fondations. Le matin, les personnes qui travaillent perdent leur temps dans les embouteillages. Y-a-t-il un plan directeur concernant la circulation ?
La voie menant à Puteaux du circulaire de la Défense est encore réduit. Un tout petit panneau indique Puteaux. Cette voie, qui est pratique, n’est pas rassurante et ne donne pas envie de venir à Puteaux.
Enfin et surtout au niveau sécurité, est-il judicieux de transformer les routes en simples passages. En cas d’accident, comment pourront venir des secours ?

De S. : Pourquoi arroser les pelouses les jours de pluie (ces derniers jours avec ces gros orages et grosses averses, les arrosages automatiques fonctionnent) ? N'est-ce pas un gâchis énormes d'eau et d'énergie ?
Pourquoi de nombreux "parcs" et "espaces" restent  fermés au public (près du théâtre - ou encore vieille église), sont-il réservés aux oiseaux ?

Pourriez vous également évoquer le problème de la privatisation des crèches + des problèmes existants à la crèche des Oursons (je pense que vous connaissez bien le dossier M. Grébert...) + coûts supérieurs (alors qu'il avait été annoncé égal à celui des crèche municipale aux parents) + problèmes de déontologie (pression sur le personnel et les parents - mensonge de la part de la Direction ) et de qualité de service (turn-over incessant du personnel - signe qu'ils ne sont pas heureux au sein de cette société -  manque de personnel de ménage et pas de cuisinier pendant de longue période tout au long de l'année) de la Société People and Baby.

Enfin, les horaires de la médiathèque, de la piscine sont peu pratiques. Je pense qu'il serait bon de les revoir.

ET VOUS, QUELLES QUESTIONS AURIEZ-VOUS À POSER AU MAIRE DE PUTEAUX ? ENVOYEZ-MOI VOTRE QUESTION : CHRISTOPHE@GREBERT.NET


Posez une question au maire de Puteaux

Publié sur le site de Christophe Grébert :

1495163529_ca7dc23000 Un conseil municipal aura lieu à Puteaux vendredi 6 juillet 2012.

A la fin de la séance, les élus du groupe d'opposition "Alternance Puteaux" poseront 3 questions au maire. Celui-ci devra y répondre publiquement. C'est maintenant une tradition, les questions de notre groupe sont celles de Putéoliens. L'objectif est de faire entendre la voix des citoyens au sein du conseil municipal.

Envoyez-nous votre question à : christophe@grebert.net

(photo : Flickr)


Conservatoire municipal de Puteaux : le maire met fin au mandat du délégué des parents

IMG_2362A Puteaux, il ne fait pas bon critiquer les décisions de la  municipalité. Séverine Zollinger, représentante élue des parents d'élèves du conservatoire municipale, en fait l'expérience. Elle vient de recevoir une lettre du maire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, qui lui signifie sa "fin de mandat", autrement dit son renvoi.

Son tort : avoir dénoncé le licenciement d'un professeur de solfège.

"Séverine Zollinger occupait une mission importante au sein du conservatoire : elle fut durant 3 ans une interface entre les parents et la direction et les enseignants, aidant à trouver des solutions à toutes sortes de problèmes liés à l'organisation", écrit le collectif des parents sur son site.

Le collectif demande que de nouveaux représentants des parents d'élèves soient élus à la rentrée "afin de défendre les intérêts des enfants au sein du conservatoire". Dans une réponse adressée au maire, Séverine Zollinger réclame "la date, les modalités et l'organisation (de ces) prochaines élections ?".