Previous month:
mars 2012
Next month:
mai 2012

avril 2012

Comité de soutien à Christophe Grébert : plus de 10.000 euros recueillis pour assurer sa défense judiciaire

7090042683_230cffc309Des nouvelles du Comité de soutien à Christophe Grébert, pour la défense de la démocratie et de la liberté d'expression à Puteaux : 10.185 euros ont été recueillis !
7.176 euros ont été utilisés à ce jour en frais d'avocat.

Ces dons servent en effet à financer la défense de Christophe Grébert soumis à un véritable harcèlement judiciaire de la part du maire UMP de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, et de son entourage.

Christophe Grébert doit actuellement se défendre dans 6 procès :
- l'affaire du logement de David Le Bars et de son épouse dans la résidence des étudiants de la ville (3 plaintes déposées contre Christophe Grébert),
- l'affaire de 50% d'élus UMP de Puteaux logés en HLM,
- l'affaire du Canard enchaîné disparu des kiosques de Puteaux,
- et l'affaire Musicarte, du nom d'une association qui a bénéficié d'importantes subventions de la ville.

Chaque procès entraîne des dépenses d'avocat et d'huissier.

Lors du dernier conseil municipal, Joëlle Ceccaldi a promis d'autres plaintes contre l'élu d'opposition.
Des militants et des élus UMP de Puteaux ont aussi lancé des menaces contre Christophe Grébert. Le comité de soutien existe également pour dénoncer ces méthodes et défendre les valeurs démocratiques à Puteaux.

SOUTENEZ LE COMITÉ DE SOUTIEN À CHRISTOPHE GRÉBERT

ENVOYEZ VOTRE DON PAR CHÈQUE, À L'ORDRE DU "COMITÉ DE SOUTIEN À CHRISTOPHE GRÉBERT",
à cette adresse :

Comité de soutien
C/O JB PAULET

69 Avenue du Général de Gaulle
92800 Puteaux

Pour soutenir le Comité de soutien, rendez-vous sur Facebook : www.facebook.com/SoutienGrebert
Pour adhérer au comité de soutien, envoyez un mail avec vos coordonnées à monputeaux@gmail.com

(photo : canard enchaîné du 18 avril 2012, Flickr)


A Puteaux, des pressions "amicales" exercées sur les électeurs

5552432835_2e7f2318c6Le 1er tour de l'élection présidentielle a une nouvelle fois été marquée, dans les bureaux de vote de Puteaux, par plusieurs faits anormaux : des pressions plus ou moins amicales.

Ainsi, selon le parti socialiste local, un militant UMP a été vu en train de consulter des cahiers d'émargements pour téléphoner ensuite à des personnes qui n'étaient pas venues voter.
L'UMP locale exerce une forte pression sur la population en général, et en particulier sur les locataires HLM, qui sont parfois aussi employés de la ville. Cette pression ne s'efface pas lors des scrutins : on donne le sentiment aux citoyens, qui ont bénéficé d'un logement, d'une place en crèche, d'un emploi ou de tout autre avantage, qu'ils sont redevables de ce "cadeau" et donc qu'en retour, ils doivent "bien voter".

Une parano peut parfois s'installer : "si je ne vote pas UMP, je perdrai..." (au choix) : "mon logement", "mon emploi" ou telle ou telle promesse...  "Vous comprenez, j'ai une demande de logement en attente aux HLM", me dit un habitant du bas de Puteaux.
"On m'a conseillé de prendre la carte UMP", me dit un autre putéolien, "Ils vérifient si on va voter", m'explique-t-il. "Dans les bureaux, ils sont là. Ils regardent quels bulletins on prend", m'affirme une dame de la rue Cartault.

Dans le bureau n°1, celui de l'Hôtel-de-ville, l'isoloir est exactement placé en dessous de l'une des caméras de vidéosurveillance du hall administratif. Cela fait plusieurs scrutins que l'opposition fait constater cette anomalie. Le représentant de la préfecture a plusieurs fois fait déplacer les isoloirs. Mais à chaque scrutin, les isoloirs sont remis juste en-dessous de cette caméra. Même si celle-ci n'enregistre rien, il s'agit pour la majorité d'entretenir la paranoïa : donner le sentiment aux électeurs qu'ils sont sous surveillance jusque dans les isoloirs et que leur vote n'est pas si secret que cela.

Dans les bureaux du haut de la ville, au milieu des tours HLM, les électeurs sont accueillis par des militants UMP connus de tous. Ils sont parfois employés municipaux comme eux. Ils habitent la même cité, le même immeuble, le même escalier. La pression est amicale ; le regard et le sourire sont insistants ; Ils rappellent la consigne de vote, au cas où ; "service contre service". Ici, on se comprend.

Le système donne encore quelques résultats. Dimanche dernier, Nicolas Sarkozy a fait 35% des voix à Puteaux. Mais on est loin des scores soviétiques des précédentes décennies. C'est la preuve que les électeurs putéoliens ne se laissent toutefois plus si berner.


Rue de Brazza à Puteaux : Attention aux chutes et glissades...

136429677_8dfbc11a60Une putéolienne apporte un nouveau témoignage dans A vous la parole. Il s'agit cette fois d'un problème d'aménagement de voirie : la rue de Brazza, l'une des plus pentues de la commune, est devenue dangereusement glissante depuis sa rénovation. On ne compte plus les chutes et glissades :

Savez-vous que la notoriété de patinoire des rues de Brazza et Monge de Puteaux s'étend jusqu'à Suresnes ?
 
Après une Xième chute dans la rue de Brazza, je me suis retrouvée aux urgences de l'hôpital Foch. Diagnostic : arrachement osseux et fracture. Bilan, 5 semaines au moins de plâtre et béquilles.

Question du médecin: "Où habitez-vous ?",
Réponse: "Puteaux",
Et le toubib de demander : "Ah, Puteaux ! La rue de Brazza ou la rue Monge ?".
 
Et oui, nous sommes célèbres aux urgences de Foch, pour nos gamelles dans ces rues pentues et glissantes de par leur revêtement complètement inadapté en temps de pluie, gel, neige, voire léger crachin.
L'hésitation est de mise dans ce cas : risquer la chute ou marcher au milieu de la rue au risque de se faire écraser ? Tous les habitants de la colline se sont au moins deux ou trois fois retrouvés par terre, avec des conséquences plus ou moins fâcheuses.

Rendez-nous notre macadam, à la place de ces dalles glissantes et dangereuses !
 
Je vous propose un test : lorsque vous voyez quelqu'un plâtré (poignet, jambe, bras) dans Puteaux, demandez-lui où il habite !
 
Croyant naïvement, j'en conviens, que le maire était au service de ses administrés, j'ai envoyé un mail et un courrier à la mairie pour lui signaler la chose il y a plus de 10 jours. Je suis d'un naturel poli et aimable, mon courrier l'était également et je ne demandais rien.
 
Que croyez-vous qu'il arrivât ?
RIEN !
 
Là, sincèrement, la moutarde me monte au nez, j'ai l'impression d'un mépris sans pareil. De l'avis même de mes voisins ayant subi la même mésaventures, il ne faut pas attendre de réponse, ou dans le meilleur des cas, il arrive qu'on en reçoive une dans les 3 semaines/1mois.
 
Je n'attendais en fait rien de plus qu'une réponse classique de courtoisie de la part du cabinet du maire (il sert aussi à cela,non ?), courrier type en général, déjà enregistré comme modèle dans les ordis... Il me semble même qu'un décret pas si jeune oblige les administrations à répondre à tout courrier.
 
Je peux même en fournir le modèle, il n'y a plus qu'à signer, voire apposer la griffe du maire :
"M..., j'ai bien reçu votre courrier du.. par lequel vous me faites part de votre chute malencontreuse dans la rue de Brazza.
Je demande ce jour à mes services d'examiner cette situation, et ne manquerai pas de vous faire connaître la suite qu'il pourra lui être réservée.
En vous souhaitant un prompt rétablissement, veuillez croire...".
 
Est-ce trop demander à la maire de ma commune, qui plus est responsable de la voirie??
Il semblerait que oui...
Alors il se passe quoi dans cette mairie???

(photo : Flickr, archive rue de Brazza)


1er tour de la présidentielle : résultats pour Puteaux - La droite localement minoritaire

Resultatst1120422_1000Voici les résultats du 1er tour de l'élection présidentielle, du 22 avril 2012, pour la commune de Puteaux (92) :

Le taux de participation est de : 80,14%

- Nombre d'électeurs inscrits : 28.189
- Nombre de votants : 22.592 (80,14%)
- Abstention : 5.597 (19,86%)
- Nombre de bulletins nuls : 470 (2,08% des votants)
- Suffrages exprimés : 22.122 (97,92% des votants)

 

Nicolas SARKOZY : 7.869 votants - 35,57%
François HOLLANDE : 6.204 votants - 28,04%
François BAYROU : 2.492 votants - 11,26%

Marine LE PEN : 2.306 votants - 10,42%
Jean-Luc MELENCHON : 1.997 votants - 9,03%
Eva JOLY : 629 votants - 2,84%

Nicolas DUPONT-AIGNAN : 331 votants - 1,5%
Philippe POUTOU : 182 votants - 0,82%
Jacques CHEMINADE : 58 votants - 0,26%
Nathalie ARTAUD : 54 votants - 0,24%

Dans sa circonscription de Puteaux-Neuilly, Nicolas Sarkozy parvient encore à arriver en tête (35,57%), mais la droite n'est pas localement majoritaire : le cumul des voix de Nicolas Sarkozy, Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen est de 47,5%. Le total de la gauche (et EELV) est de 41%. Enfin, le score de François Bayrou (11,26%) depasse de 2 points son résultat national.

Dans une ville dont le maire (Joëlle Ceccaldi), le conseiller général (le fils du maire, Vincent Franchi) et le député (Joëlle Ceccaldi) sont tous UMP, le score de 35,57% pour le candidat UMP parait bien modeste. Joëlle Ceccaldi, députée sortante, a d'ailleurs décidé de ne pas se représenter aux législatives en juin prochain, de peur de perdre.