Municipalité de Puteaux : une posture de compétence sans réalité 1/ le conseil économique et social local
Pour la Saint-Valentin, affichez votre flamme dans les rues de Puteaux

Municipalité de Puteaux : une posture de compétence sans réalité 2/ les conseillers de quartier

6085062393_9500e20605Soucieuse d’affirmer sans cesse sa légitimité, la municipalité de Puteaux copie depuis quelques années des initiatives d'autres mairies reconnues comme un succès pour avoir revitalisé le fonctionnement économique et démocratique de leur cité.
Mais la copie demande aussi du talent ! Après le Conseil économique et social de la ville (CES), voici un 2e exemple : les conseillers de quartier.

On a tout écrit sur cette avancée de la démocratie participative… Soyons francs, toutes les expériences n’ont pas été fructueuses : la défense du trottoir ou de l’école du quartier attise parfois des passions désordonnées.

Il faut des représentants de quartier : c’est un dispositif sage qui permet de remonter les informations sensibles, de faire de la veille ou de la prévention, et de déminer les dysfonctionnements de la ville. Un surcroît pour une bonne gouvernance.

Comme il s’agit aussi de ne pas détourner du maire des responsabilités qui lui échoient, ni, par des élections de second ordre, d’émietter la démocratie en sous-vizirats locaux, désigner ces représentants de quartier est sans doute la meilleure formule. Un sans –faute jusque là donc à la ville de Puteaux…

A condition de ne pas en faire autre chose… La ligne est étroite : il faut que ces représentants existent a minima sans être pour autant la voix de leur maître. Dans une ville qui repose sur une étroite surveillance de ses administrés (le maire voudrait nous faire croire qu'elle sait tout sur tout à chaque instant), quelle est leur indépendance ? Et quelle est leur véritable mission ?

Lire la suite sur le blog de Sylvie Cancelloni : www.sylviecancelloni.net

Commentaires