Previous month:
novembre 2011
Next month:
janvier 2012

décembre 2011

Retrospective 2011 à Puteaux : que s'est-il passé en mars et avril ?

Il s'en est passé des choses à Puteaux cette année ! Toute cette semaine, je vous propose une Rétrospective 2011.

-2 En mars, malgré un incroyable déploiement de moyens, Vincent Franchi, fils de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, députée-maire UMP de Puteaux, est élu de justesse au poste de conseiller général des Hauts-de-Seine, qui était occupé par son grand-père, Charles Ceccaldi-Raynaud. Il n'obtient que 52,33% des voix face à Christophe Grébert qui obtient 47,67% des suffrages. La participation a été de 48,42%.

La campagne est marquée par de nombreux incidents. Vincent Franchi m'attaque en justice pour avoir twitté le dimanche du 1er tour : il perd.

En avril, le budget de la ville est voté sans l'opposition qui a boycotté la séance pour protester contre l'absence de transparence et de respect de la majorité.

Les élus de l'opposition signent une tribune commune dans le journal "Puteaux infos" : "(..) Nous partageons un même attachement aux valeurs de la République, et nous nous opposons fermement à l’action de l’équipe municipale ceccaldiste. Nous, socialistes, démocrates, écologistes, souhaitons qu’à Puteaux, le débat politique démocratique puisse avoir lieu, dans la transparence et le respect de chacun (..)".


Retrospective 2011 à Puteaux : que s'est-il passé en janvier et février ?

3449817284_6f4161a935Il s'en est passé des choses à Puteaux cette année ! Toute cette semaine, je vous propose une Rétrospective 2011.

En janvier, un casse s'est produit à la mairie de Puteaux : "La police enquête sur un vol commis dans la nuit de vendredi à samedi à l'Hôtel-de-Ville. Des inconnus ont pénétré dans des bureaux et ont notamment dérobé les appareils photos numériques du service de l'état-civil, ainsi qu'un ordinateur du service petite enfance".

En février, après Jean Sarkozy à l'EPAD, voici que l'UMP nous vend Vincent Franchi au Conseil général des Hauts-de-Seine !Franchi-ceccaldi

Pour l'élection cantonale de mars 2011, l'UMP présente en effet comme candidat à Puteaux le fils du maire, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, et le petit-fils du conseiller général sortant, Charles Ceccaldi-Raynaud.

Une filiation que Vincent Franchi ne revendique pas du tout sur son site de campagne : dans un petit encart, il est seulement écrit que "Joëlle Ceccaldi-Raynaud soutient Vincent Franchi", sans préciser que la première est la mère du second !

Demain, mars et avril !


Les Indignés chassés de La Défense

Publié sur le blog de Nadine Jeanne :

100_3024C'est l'une des plus longues manifestations de La Défense. Cela faisait six semaines qu'ils occupaient le Parvis de La Défense. Arrivés le vendredi 4 novembre 2011 vers 17h , à plus de 400 Indignés, ils avaient posé leurs "cartons" au pied de la Grande Arche. Dès le premier soir les forces de l'ordre avaient confisqué une trentaine de tentes, ce qui avait contraint les Indignés à dormir sans réelle protection. (...)

Et le harcèlement fut continuel > Voir sur ce blog la vidéo du saccage du campement par les forces de l'ordre le 15 novembre

C'est dès 6h du matin, le vendredi 16 décembre 2011, que les forces de l'ordre ont procédé à l'évacuation du camp où dormaient onze indignés sous des bâches accrochées entre des  barrières et le sol, mais également des vingt autres qui avaient élu domicile depuis quelques jours dans une sortie de secours des Quatre Temps située entre le Mc Donald's et le Pizza del Arte. (...)

Lire l'article sur Défense-92.fr

(photo Nadine Jeanne)


Conseil municipal de Puteaux : sans micro, j'essaye de me faire entendre

Le dernier conseil municipal de Puteaux de l'année, vendredi 16 décembre 2011, a été marqué par plusieurs incidents graves. Dans un courrier, j'ai alerté le préfet des Hauts-de-Seine. J'attends sa réponse. Je la publierai.

Au cours de cette séance, j'ai essayé à plusieurs reprises de prendre la parole, mais avec un micro sous-modulé ou carrément coupé, interrompu systématiquement par le maire, et sous les hués de ses supporters et de ses élus, c'était mission quasi impossible.

Voici les 20 premières minutes de ce conseil, au cours desquelles le maire - comme on nous l'avait dit - nous joue un numéro de grande tragédienne, victime de son opposition. Vous aurez compris qu'il s'agit de créer un rideau de fumée sur les affaires du moment : l'enquête judiciaire en cours sur ses comptes dans des paradis fiscaux et les scandales des logements des élus UMP.


Conseil municipal de Puteaux : sans micro... par grebert

On s'étonnera que la mairie ne diffuse plus sur son site l'enregistrement du conseil. Je vais donc le faire à sa place. Je publierai les autres séquences de cette séance tristement mémorable au cours des prochaines semaines, en même temps que des notes sur les sujets traités. Il sera notamment question du conservatoire qui va être construit dans la Zac Pressensé dans des conditions étranges.