Previous month:
mars 2011
Next month:
mai 2011

avril 2011

Le nouveau conservatoire de Puteaux : un blockhaus de 29 mètres de haut

5529198378_7bbecb0a0a

Le maire de Puteaux a décidé de s'offrir un nouveau palais. Après le palais de la culture, le palais de la danse, le palais des arts, le palais de la médiathèque et le palais des sport... voici le palais du conservatoire : un nouveau projet pharaonique de 31 milllions d'euros (prix de départ !).
Les élus sont appelés ce soir lors du conseil municipal à autoriser le maire à déposer le permis de construire.
Si je pense qu'il est nécessaire d'équiper la ville d'un conservatoire plus adapté aux besoins, en revanche, je suis franchement opposé au "monument" qu'on nous prépare : un blockhaus de 21 mètres de haut, et même 29 mètres avec le dôme qui le chapeautera. Résultat, une muraille de béton pour les riverains…

Voici ci-dessus la photo du terrain, Zac de Pressensé, sur lequel sera construit le nouveau palais. Le bâtiment occupera l'ensemble du terrain. Les immeubles que l'on voit au fond auront devant eux un mur aveugle de 21 mètres de haut, avec seulement quelques mètres de retrait ! Le conservatoire les dépassera de plusieurs mètres. Dans les étages inférieurs, les habitants seront plongés dans l'ombre et n'auront plus aucune de vue. Imaginez la tête des habitants en découvrant ce projet... A l'origine, on leur avait promis la construction d'une école primaire !

Je vous présente bientôt les plans, si la mairie accepte de me les transmettre... Ca va être dur. Elle craint la réaction des riverains !

(photo : Flickr)


Les 3 questions orales du groupe Alternance Puteaux pour le conseil du 8 avril 2011

6a00d8341c339153ef013484b85b95970c-800wi Voici ci-dessous les 3 QUESTIONS ORALES qu'"Alternance Puteaux", le groupe des élus MoDem et Verts, posera au maire lors de la séance du conseil municipal du vendredi 8 avril 2011.
Ces questions sont celles de Putéoliens. En tant que groupe d'opposition, nous avons en effet fait le choix de donner la parole aux citoyens. C'est le moyen que nous avons trouvé, à notre niveau, pour apporter  un peu de démocratie participative au coeur du conseil.
Vous pouvez nous envoyer vos questions à notre adresse : [email protected]

Voici les 3 questions :

- de Christian :

Mercredi soir, vous avez organisé à l'Hôtel-de-Ville un banquet pour remercier les personnes qui ont tenu les bureaux de vote et ceux qui ont tracté pour votre fils lors de l'élection cantonale. Les personnes invitées étaient pour l'essentiel des militants ou des sympathisants de l'UMP. Avec quel argent ce banquet a été payé ? Nos impôts servent-ils à financer une réunion politique ?

- de Jean-Bernard :

Il y a environ 3 ans, le maire avait désigné des représentants de quartier ( http://www.mairie-puteaux.fr/index.php?id=26). Que sont-ils devenus ? Quelles propositions ont été faites pour améliorer la vie dans les quartiers ? Quelle est leur réelle valeur ajoutée ? Où leurs travaux sont-ils consultables ?

- de Hervé :

Concernant l'organisation du recyclage sur la commune, il est bien difficile de saisir l'opportunité de recycler ses déchets (plastiques, carton, boîtes de conserves, ...), compte tenu de l'apparition éphémère des poubelles jaunes le mercredi. En effet, très souvent, lors de mon départ pour le bureau le mercredi matin, les poubelles jaunes ne sont pas encore sorties dans la rue et lors de mon retour le soir, le camion de ramassage est déjà passé et les poubelles ont disparu.
Par ailleurs, j'ai pu constater à plusieurs reprises que le contenu des poubelles de recyclage est déversé dans le camion de ramassage des ordures ménagères non recyclées.
La mise à disposition des poubelles de recyclage uniquement le mercredi entre approximativement 8h et 19h me paraît restrictif et limite considérablement le souhait des usagers de participer au recyclage.
Par ailleurs, le recyclage du verre relève d'une chasse au trésor ou du parcours du combattant, vu le nombre extrêmement limité des points de dépôts du verre notamment dans le quartier de la Vieille Eglise.

via www.grebert.net


Cantonale à Puteaux : "Grébert est un psychopathe"... selon l'UMP

5595557438_dc537bccd7 L'élection cantonale de mars 2011 à Puteaux s'est déroulée dans des conditions très limites : agressions des membres de mon équipe, insultes lancées par mon concurrent, procès mené contre moi entre les 2 tours, confusion des genres entretenue par le maire, intense phoning, des procurations en pagaille, etc...

Je publie un nouveau témoigne d'un assesseur, Fabrice Borel-Mathurin, militant MoDem des Hauts-de-Seine, venu à Puteaux pour surveiller les opération de vote au bureau n°1, celui de l'Hôtel-de-Ville, présidé par le maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud :

Voici des faits pour le moins étranges constatés dans mon bureau de vote.

1)    Le vice-président du bureau (alors président car Mme le député-maire n’était pas là) ainsi qu’une des assesseurs de M. Francchi se sont exprimés publiquement devant des électeurs sur la prétendue folie (au sens psychopathe et paranoïaque) de M. Christophe Grébert.

2)    Des allusions ont été faites sur les problèmes liés à la caméra disposée au-dessus de l’isoloir –M. Grebert a été à l’origine de ce problème. Cela fait dix ans que tout se passe bien au moment du vote, et c’est lui qui a demandé aux électeurs de faire des remarques sur la caméra.

3)    M. le président a laissé entendre, sur le ton de la rigolade, qu’il ferait passer le dossier de sa mère, actuellement en maison de retraite, à « Vincent », dès lors qu’il aura été élu.
Je dois avouer que j’ai été choqué par cette conversation, même s’il n’y avait pas d’électeurs dans le bureau de vote à ce moment-là.

4)    Devant électeurs, une personne nommée « Luc », s’est plainte de la manière dont M. Grébert avait fait campagne, l’ayant passé en permanence au commissariat.

De manière générale, il y a une grande proximité entre les gens de l’administration et le personnel politique s’occupant de l’élection. Cela peut se constater via des remarques déplacées sur le physique de telle ou telle personne, des conversations déviant assez rapidement vers la vie privée des uns et des autres. Le clou du spectacle ayant été un militant UMP ayant fait la bise à tout le monde, homme et femme, avec la même familiarité, tant aux gens de l’administration que du bureau (il ne m’a même pas serré la main, preuve que ce n’est pas particulièrement dans sa nature).

(photo : Flickr)