Previous month:
mars 2011
Next month:
mai 2011

avril 2011

Conseil municipal de Puteaux : les dossiers de la séance du vendredi 8 avril 2011

5552433083_6762b4d40d Comme chaque mois, je mets à votre disposition les dossiers que la mairie de Puteaux m'envoie avant chaque séance du conseil municipal. Je fais ce que la municipalité ne fait pas, puisque vous ne trouverez pas ces éléments sur le site officiel de la ville.

Voici les dossiers de la séance du vendredi 8 avril 2011.

L'opposition (PS, Modem et Verts) a refusé de participer à ce conseil déserté par les élus de la majorité (seuls 20 sur 35 étaient présents). Le budget 2011 a été voté en quelques minutes, sans débat, devant une assemblée communale à moitié vide. Image d'un système qui n'en a plus pour longtemps. 

Ordre du jour :  Téléchargement Cm-avril11-ordredujour

Dossiers :

partie 1/ Téléchargement Cm-avril11-1
partie 2/ Téléchargement Cm-avril11-2
partie 3/ Téléchargement Cm-avril11-3

> Je ne peux pas mettre à votre disposition le budget lui-même, la mairie refusant de m'en donner une version numérique. Je ne l'ai que sous forme papier. Si quelqu'un à une machine pouvant scanner rapidement plusieurs centaines de pages, je suis preneur !

Les questions orales du groupe Alternance Puteaux pour cette séance sont ici (elles seront reposées lors du prochain conseil, le maire n'y ayant pas répondu cette fois).

(photo : Flickr)

via www.grebert.net


L'opposition signe une tribune commune dans le "Puteaux infos" de mai 2011

Après un dernier conseil municipal où la démocratie n'a pas été respectée et un scrutin cantonal marqué par de nombreux faits dénonçables... les élus de l'opposition au conseil municipal de Puteaux ont décidé, pour la première fois depuis le début du mandat en 2008, de signer une tribune commune dans le magazine "Puteaux infos". Cette tribune paraîtra dans le numéro du mois de mai 2011 :

Les élus de l'opposition vous proposent ce mois-ci une tribune commune, au-delà de leurs sensibilités politiques respectives.

Nous partageons en effet un même attachement aux valeurs de la République, et nous  nous opposons donc fermement à l’action de l’équipe municipale ceccaldiste.

Nous, socialistes, démocrates, écologistes, souhaitons qu’à Puteaux, le débat politique démocratique puisse avoir lieu, dans la transparence et le respect de chacun.

Hélas, la majorité ne fait rien en ce sens  :

-  l’opposition municipale est systématiquement écartée de toute représentation (jusque dans la nouvelle Communauté d’Agglomération créée avec Courbevoie où aucun élu de l’opposition ne s’est vu proposer le moindre siège !), elle  ne participe à aucun débat ou commission autres que ceux que la loi impose,
-  les dossiers du conseil municipal ne nous  sont communiqués qu’au dernier moment (contournant systématiquement l’esprit de la loi !),
-  les attributions de logements et de places en crèche sont toujours aussi opaques,
-  et les invitations aux réceptions sont gérées à la manière des rois de France.

Par ailleurs, les citoyens qui tentent d’exprimer des opinions constructives mais contraires au système ceccaldiste subissent railleries et intimidations, marque de fabrique de ce système depuis des années. Désormais, parce que l’opposition, à un système qui s’est éloigné de la démocratie, est plus forte et qu’elle sait s’unir, la parole dans la ville s’est libérée.

Nous n’avons pas peur de défendre nos idéaux et nos valeurs, alors vous non plus, n’ayez pas peur !

Grâce à tous ceux qui osent affirmer leur refus du ceccaldisme dynastique, un souffle de liberté est en train de naître dans la ville. Le changement sera pour les prochains scrutins ; désormais, la chute de ce système est inscrite.

Les élus de la majorité eux-mêmes savent que la fin est proche : ils se mobilisent de moins en moins. Fuyant leurs responsabilités, piétinant sans respect les voix des Putéoliens qui leur ont fait confiance, ils n’assistent même plus au Conseil Municipal : le 8 avril, seuls 20 élus de la majorité sur 35 étaient présents ! Le quorum n’était pas atteint sans la présence de l’opposition, pour un vote aussi important que celui du budget de la ville !

Puteaux nécessite plus que jamais une relève politique. Les élus d’opposition connaissent bien la ville, ses habitants et leurs préoccupations. Ils sauront redonner du souffle et du cœur à  une ville refroidie derrière ses palais glacés, où la solidarité est si souvent absente.

Une page exaltante de l’histoire de notre ville reste à écrire pour faire oublier ces années où l’arbitraire, l’indécence des gabegies et le maintien des privilèges pour les courtisans, au détriment du plus grand nombre de Putéoliens, ont remplacé la citoyenneté et l’intérêt général.

Aujourd’hui, un mot résume ce dont Puteaux a besoin et ce que l’opposition a à lui offrir. Ce mot est : ENSEMBLE.


Un représentant de quartier de Puteaux m'écrit

60491869_21a3c1670fSuite à la question de Jean-Bernard portant sur les représentants de quartier ("Que sont-ils devenus ? Quelles propositions ont été faites pour améliorer la vie dans les quartiers ? Quelle est leur réelle valeur ajoutée ? Où leurs travaux sont-ils consultables ?"), un représentant du haut de Puteaux m'écrit :

Je vous réponds avant même que ce sujet soit traité en mairie, nous travaillons peut être dans l'ombre mais dès qu'un problème se pose dans mon quartier je procéde de la sorte :

1. envoi d'un mail à MME le MAIRE

2. réponse ou pas je contacte le service concerné (travaux : de nombreux tours du secteur ont eu lieu avec les responsables et je ne lâche pas l'affaire tant que ceux ci n'ont pas été effectués - police municipale : plusieurs prises de rendez vous avec le Directeur, réunion dans son bureau et constat sur place (j'ai la faiblesse de penser que je suis pour quelque chose dans la présence depuis quelques temps de policiers qui tournent régulièrement à pieds dans mon secteur.

3. chaque coup de fil d'un particulier est traité peu m'importe son appartenance politique, qu'il habite en HLM ou dans le privé c'est certain avec mon binôme nous ne faisons pas beaucoup de bruit, pas de support intern mais nous agissons le plus rapidement possible mais nous ne nous vantons pas spécialement auprès des gens du quartier de nos interventions mais les gens concernés voient le travail effectué.

ANISSA BENALI et ROBERT JORIAUX

Ma réponse :

Je trouve vos pouvoirs trop insuffisants. Pour moi, une vraie démocratie participative locale, ce sont des conseils de quartier, où le maire et ses adjoints sont confrontés publiquement aux questions et aux demandes des citoyens. Ces assemblées de quartiers, élues et pas désignées, pourraient même être dotées de budget pour des projets d'aménagement, solidaires, éducatifs ou culturels.
Leur activité serait relayée chaque mois dans le journal municipal. Le bilan de leur action ferait l'objet d'une communication au conseil municipal. Chaque année, le conseil municipal rassemblerait l'ensemble des conseils de quartier pour échanger les expériences et programmer des actions, etc.
Je crois à une nouvelle république plus citoyenne, plus participative, plus transparente. Internet et tous les nouveaux outils technologiques permettent de gros progrès dans ce domaine. En 2008, j'ai fait des propositions sur Puteaux Ensemble pour faire de Puteaux une ville à l'écoute de ses habitants.
Christophe Grébert

> A lire sur le même sujet : que sont devenus les représentants de quartier de Puteaux (MonPuteaux 2008)


Vote du budget de la ville de Puteaux : l'opposition quitte la séance, le maire continue sans quorum

5552433083_6762b4d40d Le conseil municipal de Puteaux était convoqué ce soir pour voter le budget 2011. Les élus de l'opposition (Modem, PS, Verts et citoyens) ont quitté la séance pour protester contre le fait que les documents budgétaires ne leurs sont parvenus que très tardivement : mardi.

3 jours pour examiner un budget, c'est totalement impossible

Comme d'habitude le maire UMP a contourné la loi qui oblige à envoyer les convocations et les dossiers "5 jours francs au moins" avant la date du conseil : elle a fait envoyer les dossiers par La Poste le samedi juste avant la fermeture. La Poste ne les a traité que le lundi et livré le mardi. Seuls les élus de l'opposition ont droit à ce traitement : les dossiers des élus de la majorité sont livrés par porteur.

Les élus UMP désertent le conseil municipal

Ce soir, sur les 35 élus de la majorité UMP, seuls 20 étaient présents. 15 UMP absents pour le conseil le plus important de l'année ! Le quorum étant de 22 (la moitié +1 de l'assemblée composée de 43 membres), lorsque les élus de l'opposition ont quitté la salle, il ne restait plus assez d'élus (les 20 de la majorité).

Les élus de l'opposition font constater par la secrétaire de séance que le Quorum n'est pas atteint.


A ce moment là, le maire aurait dû immédiatement lever la séance. Au lieu de cela, elle a prononcé une "suspension" de séance et fait appeler en catastrophe au téléphone des élus manquants à l'appel.

La suspension de séance a duré une demi-heure, jusqu'à ce que débarquent 2 élus visiblement rattrapés au vol avant leur départ en week-end ou en vacances de Pâques. Le maire a alors repris la séance comme si de rien n'était ! Cette procédure est tout à fait illégale : la séance devait être levée et un nouveau conseil aurait dû être convoqué dans les 3 jours, c'est à dire lundi.

En moins de 45 minutes, le maire a fait voter par sa majorité le budget 2011 et les 40 autres questions du conseil !

Ces délibérations ne sont pas valables. Le préfet des Hauts-de-Seine, garant des lois de la république, a été averti ce soir et l'opposition prépare un recours devant le tribunal administratif.

A noter que l'enregistrement vidéo du conseil municipal ne fonctionnait pas ce soir : pas vu, pas pris ?